Procession

Du latin processio : « action de s’avancer (procedere) », « sortie solennelle ». La liturgie est l’hommage rendu à Dieu de tout l’humain ; les mouvements corporels font donc partie intégrante de cet hommage. Non seulement la marche appartient à l’activité de l’homme, mais encore elle est le symbole de la progression de l’homme vers Dieu.

Le fait de « marcher avec Dieu » (Gn 5, 24 ; 6, 9 ; cf. Lc 24, 15-32) ou de « marcher en sa présence » (Gn 17, 1) n’est-il pas, pour les Patriarches, l’expression même de la perfection ? L’exode ne représente-t-il pas l’expérience-type d’Israël ? Dans l’Évangile, « suivre le Christ », « marcher à sa suite » est l’attitude parfaite du disciple.

Dans les processions liturgiques, c’est toute l’assemblée qui se met en marche pour rencontrer Dieu, ou tout au moins quelques-uns de ses membres : on peut mentionner à la messe la procession d’entrée, la procession des dons (voir Oblats, Offrandes) et surtout la procession de la communion. La procession des cierges, le 2 février (voir Présentation), évoque bien cette mise en route en vue de la rencontre avec le Christ.

Dans la plupart des religions, les processions visent à circonscrire un espace sacré, en conjurant l’emprise des forces du mal et en assurant la protection divine (cf. Jos 6). C’est dans cette ligne que l’on doit comprendre la procession des Rogations, la procession où l’on procède à l’aspersion des lieux réguliers dans les monas­tères (spécialement au premier dimanche de l’Avent), et même les processions du Saint-Sacrement (voir Fête-Dieu, Saint-Sacrement).

Dom Robert Le Gall – Dictionnaire de Liturgie © Editions CLD, tous droits réservés

Tout le lexique :
  1. a
  2. b
  3. c
  4. d
  5. e
  6. f
  7. g
  8. h
  9. i
  10. j
  11. k
  12. l
  13. m
  14. n
  15. o
  16. p
  17. q
  18. r
  19. s
  20. t
  21. u
  22. v
  23. w
  24. x
  25. y
  26. z
  • Collection Célébrer - En pèlerinage, éd. Mame, mars 2020. En couv. :

    Collection « Célébrer » : En pèlerinage. Le quotidien transfiguré

    « En pèlerinage. Le quotidien transfiguré », nouvel ouvrage de la collection « Célébrer », paraîtra au mois de mars 2020. Un volume qui invite le lecteur à envisager le pèlerinage comme une liturgie. Ce voyage spirituel est une façon pour le pèlerin d’entrer en dialogue avec Dieu, et une voie de transfiguration du quotidien.

  • Sainte Thérèse, sanctuaire de Lisieux

    Au cours d’un pèlerinage, accueillir la grâce d’un sanctuaire

    Bien souvent, les pèlerinages mènent sur des « lieux de mémoire ». Venant avec leur histoire, c’est-à-dire avec les joies et le poids de leur quotidien, les pèlerins peuvent s’y ouvrir à une autre histoire, celle d’un saint ou d’un lieu de rassemblement marqué par les générations qui s’y succèdent. Encore faut-il que les organisateurs du pèlerinage ou les pèlerins eux‑mêmes se préparent à s’approprier la grâce du Sanctuaire.

  • Vitrail représentant le baptême du Seigneur par Jean le Baptiste.

    Scruter les origines à partir des épiphanies du Seigneur

    Le mystère du surgissement de Dieu au cœur de ce monde révèle (epiphania) la destinée de l’homme promis à la gloire, même et surtout si celle-ci passe par le signe contradictoire de la croix. C’est donc la création d’un véritable itinéraire spirituel qu’augurent les épiphanies du Seigneur dont le sens est l’accomplissement de pâques et dont la vie sacramentelle est la réalisation.

  • Scènes de la vie de Saint Rémi, Vitrail, Basilique Saint Rémi, Reims, Marne (51), Champagne Ardenne, France.

    L’architecture de l’église, le chemin chrétien

    Quand nous entrons dans une église, nous faisons un parcours qui rappelle le chemin que la liturgie nous fait vivre. Réciproquement la célébration nous fait visiter l’église où nous prions et reprend le cheminement du chrétien : tout d’abord passer la porte et décider (à nouveau) d’entrer, s’asseoir dans la nef pour se laisser instruire par la Parole et y répondre, avancer dans le chœur jusqu’à l’autel pour célébrer les sacrements et contempler le mystère du Christ, être envoyé dehors en mission dans le monde.

  • 25 mars 2016 : Chemin de croix du vendredi Saint en l'église Notre Dame du Rosaire. Les Lilas (93), France.

    Chemin de croix, méditation active de la Passion

    Pour comprendre ce qu’est un chemin de croix, il faut se reporter à Jérusalem au IVe siècle. Égérie, la pèlerine, raconte comment se célébrait la Passion du Seigneur qui commençait dans la nuit du jeudi saint et se poursuivait dans la journée du Vendredi au cours d’une lente pérégrination qui menait les fidèles de l’église de Gethsémani jusqu’au Saint-Sépulcre à travers toute la ville.