Procession

Du latin processio : « action de s’avancer (procedere) », « sortie solennelle ». La liturgie est l’hommage rendu à Dieu de tout l’humain ; les mouvements corporels font donc partie intégrante de cet hommage. Non seulement la marche appartient à l’activité de l’homme, mais encore elle est le symbole de la progression de l’homme vers Dieu.

Le fait de « marcher avec Dieu » (Gn 5, 24 ; 6, 9 ; cf. Lc 24, 15-32) ou de « marcher en sa présence » (Gn 17, 1) n’est-il pas, pour les Patriarches, l’expression même de la perfection ? L’exode ne représente-t-il pas l’expérience-type d’Israël ? Dans l’Évangile, « suivre le Christ », « marcher à sa suite » est l’attitude parfaite du disciple.

Dans les processions liturgiques, c’est toute l’assemblée qui se met en marche pour rencontrer Dieu, ou tout au moins quelques-uns de ses membres : on peut mentionner à la messe la procession d’entrée, la procession des dons (voir Oblats, Offrandes) et surtout la procession de la communion. La procession des cierges, le 2 février (voir Présentation), évoque bien cette mise en route en vue de la rencontre avec le Christ.

Dans la plupart des religions, les processions visent à circonscrire un espace sacré, en conjurant l’emprise des forces du mal et en assurant la protection divine (cf. Jos 6). C’est dans cette ligne que l’on doit comprendre la procession des Rogations, la procession où l’on procède à l’aspersion des lieux réguliers dans les monas­tères (spécialement au premier dimanche de l’Avent), et même les processions du Saint-Sacrement (voir Fête-Dieu, Saint-Sacrement).

Dom Robert Le Gall – Dictionnaire de Liturgie © Editions CLD, tous droits réservés

Tout le lexique :
  1. a
  2. b
  3. c
  4. d
  5. e
  6. f
  7. g
  8. h
  9. i
  10. j
  11. k
  12. l
  13. m
  14. n
  15. o
  16. p
  17. q
  18. r
  19. s
  20. t
  21. u
  22. v
  23. w
  24. x
  25. y
  26. z
  • Bénir les pèlerins

    Les bénédictions des pèlerins au départ ouvrent le désir personnel à la rencontre de ceux qui sont taraudés par le même désir et appelés par le même désir de plénitude. Elles sont donc des envois en mission qui disposent chaque pèlerin à la rencontre des autres et de l’Autre.

  • Rome 2021 : le pèlerinage des servants d’autel est maintenu !

    Malgré les difficultés traversées en ce moment, nous avons toute confiance que le pèlerinage national des servants d’autel pourra se tenir à Rome du 23 au 27 août 2021. Les inscriptions des groupes diocésains à ce pèlerinage national sont ouvertes jusqu’au jeudi 20 mai 2021.

  • Chemin de croix pour les premiers jours saints et le Vendredi Saint

    Depuis toujours les chrétiens célèbrent la mémoire de la passion et de la résurrection du Christ dans l’attente de sa venue définitive. Tout particulièrement, durant le temps du Carême, la méditation du Chemin de croix continue d’ancrer notre prière dans cet événement fondateur. Cet ancrage aide à rendre grâce et intercéder pour le salut du monde, en toutes circonstances.

  • Le pèlerinage… au retour !

    On oublie souvent qu’il faut rentrer d’un pèlerinage et que ce retour fait partie intégrante de l’expérience. Il en est même le but ! Comment se disposer à faire de cette expérience un renouvellement de son existence, dans l’Église et dans le monde ?

  • Du tourisme religieux au pèlerinage

    Partir en pèlerinage, c’est d’abord partir : quitter ses lieux habituels, son horizon, ses relations immédiates… Le pèlerinage comporte donc une part de découverte, de dépaysement, et disons-le tout net de tourisme, fût-il religieux. Mais comment faire pour que cette part de tourisme donne accès à l’esprit du pèlerinage, cette démarche par laquelle des personnes peuvent se découvrir membres d’une Eglise toujours en marche ?