Présentation

L’Église célèbre le 2 février la Fête de la Présentation du Seigneur au Temple, quarante jours après Noël. Célébration de la rencontre entre l’Ange de l’Alliance (cf. Ml 3, 1) et l’attente d’Israël, conden­sée dans le vieillard Siméon (Lc 2, 22-35), la Présentation est aussi une fête de la lumière, car Siméon salue en Jésus la « lumière qui éclaire les nations » (Lc 2, 32).

La « Chandeleur » comporte, avant la messe, la particularité de la bénédiction et de la procession des cierges : ce rite renouvelle la rencontre d’alliance vécue, dans l’élan de l’Esprit Saint, entre Jésus et Siméon. Voir Chandeleur, Hypapante, Nunc Dimittis.

La Mémoire de la Présentation de la Vierge Marie, fixée au 21 novembre, ne s’appuie sur aucun passage des évangiles canoni­ques, mais se réfère à la tradition de la présentation de Marie au Temple, telle qu’en fait mention le Protévangile de Jacques (écrit en grec peu après le milieu du deuxième siècle). Au-delà de cette tradition, l’Église célèbre le 21 novembre le don que Marie Imma­culée n’a cessé de faire d’elle-même à Dieu, don qui reste le modèle de toute consécration religieuse ou sacerdotale.

Au moment de la préparation des dons, à la messe, le prêtre a un double geste de présentation, ou d’offrande, du pain et du vin, accompagné d’une bénédiction inspirée des traditions juives (voir Oblat, Offrandes). Cependant, le véritable geste de présentation est celui qui conclut la Prière eucharistique (voir Par lui).

Dom Robert Le Gall – Dictionnaire de Liturgie © Editions CLD, tous droits réservés

Tout le lexique :
  1. a
  2. b
  3. c
  4. d
  5. e
  6. f
  7. g
  8. h
  9. i
  10. j
  11. k
  12. l
  13. m
  14. n
  15. o
  16. p
  17. q
  18. r
  19. s
  20. t
  21. u
  22. v
  23. w
  24. x
  25. y
  26. z
  • 14 janvier 2018 : Procession des offrandes lors de la messe de consécration du nouvel autel de la basilique Saint-Denis par Monseigneur DELANNOY, évêque de Saint-Denis (93), France.

    Du bon usage de la liturgie : la préparation des dons

    Comme les habitudes sont difficiles à perdre ! En 1969, le Missel romain de Paul VI a remplacé « l’offertoire » par « la préparation des dons ». Et pourtant, que disons-nous qu’il va se passer à la messe lorsque la prière universelle est achevée et que l’assemblée s’assied ?

  • 6 juillet 2014 : Procession des offrandes lors de la messe de clôture du pélerinage des pères de famille en la basilique Sainte Marie-Madeleine de Vézelay (89), France.

    Chanter lors de la présentation des dons : éclairage et proposition de répertoire

    Chant d’assemblée, chant choral, déploiement instrumental : comment accompagner par la voix et la musique le moment de la présentation des dons au cours de la célébration eucharistique ? Quelques mots sur la place du chant d’offertoire et une proposition de répertoire de chants à adapter à la couleur liturgique.

  • procession

    Des processions, pourquoi ?

    Le spectacle offert dans les rues par les processions des rameaux, du Saint-Sacrement ou encore par celles des traditions populaires peuvent surprendre. Et des questions surgissent : pourquoi ces cortèges ? D’où viennent ces traditions ? Ont-elles encore un sens ? Quant aux processions qui se déploient pendant la messe, on peut se demander si elles n’encombrent pas inutilement les rites.

  • Vierge à l'enfant - Abbaye bénédictine de Saint-Thierry (51)

    La fête de la Présentation de Jésus au temple

    Vierge à l’enfant – Abbaye bénédictine de Saint-Thierry (51) La « Chandeleur » est la fête liturgique de la Présentation du Seigneur au Temple. L’Eglise célèbre la Présentation de Jésus au Temple, quarante jours après Noël. Cette fête est mieux connue sous le titre de Chandeleur ou fête de la lumière car elle est toute illuminée de ce verset de […]

  • 2008: "Les noces de Cana" (Mystères Lumineux), Mosaïques de Marko Ivan RUPNIK (2007), facade de la bas. Notre Dame du Rosaire, Lourdes (65), France.

    Les « épiphanies » du Seigneur, véritable itinéraire spirituel

    Le mystère du surgissement de Dieu au cœur de ce monde révèle (epiphania) la destinée de l’homme promis à la gloire, même et surtout si celle-ci passe par le signe contradictoire de la croix. C’est donc la création d’un véritable itinéraire spirituel qu’augurent les épiphanies du Seigneur dont le sens est l’accomplissement de Pâques et dont la vie sacramentelle est la réalisation.