Nouvelle traduction liturgique de la Bible dans sa version intégrale

22 novembre 2013 : Livraison de la nouvelle version de la bible à la librairie La Procure, Paris (75), France. November 22th 2013 : Reception of the new bible at the library La Procure in Paris (75), France.

22 novembre 2013 : Livraison de la nouvelle version de la bible à la librairie La Procure, Paris (75), France.November 22th 2013 : Reception of the new bible at the library La Procure in Paris (75), France.

Par Frédéric Bergeret, Secrétaire général de l’AELF

 

La Congrégation pour le Culte Divin et la Discipline des Sacrements vient de faire parvenir au Président de la Conférence des Evêques de France la recognitio de la nouvelle traduction liturgique de la Bible dans sa version intégrale.

Cette approbation du Saint-Siège vient couronner les efforts d’un énorme travail débuté il y a maintenant plus de 17 ans.

En effet, jusqu’à présent, seuls les textes du Nouveau Testament et 4000 versets de l’Ancien Testament et des lectionnaires étaient regroupés dans un ouvrage, la Bible de la liturgie, édité en 1993.

Très rapidement, la nécessité d’un texte intégral pour la liturgie fut exprimée par les évêques de la Commission Internationale Francophone de Traduction Liturgique (CIFTL, aujourd’hui CEFTL) et, en 1996, cet ambitieux chantier de traduction fut lancé.

Durant toutes ces années, et jusqu’à aujourd’hui, ce sont près de 70 experts, liturgistes, exégètes, écrivains et poètes venus de France, de Belgique, du Canada, du Luxembourg et de Suisse qui se lancèrent dans cette lourde entreprise. L’ensemble de la nouvelle traduction fut, dès 2005, soumise aux différentes Conférences épiscopales francophones, pour être finalement validées par elles à l’automne 2012, après l’étude de plus de 4.000 remarques et de nombreux échanges avec la Congrégation.

50 ans après l’ouverture du Concile Vatican II, cette nouvelle Bible intégrale dans sa traduction liturgique est, pour citer le P. Jacques Rideau, directeur du SNPLS « un fruit de Sacrosanctum Concilium et de Dei Verbum ; elle signe ce lien intime que l’Ecriture et la Liturgie entretiennent l’une avec l’autre ».

Cette nouvelle traduction est une première étape avant la publication des nouveaux lectionnaires.

La Bible, traduction officielle liturgique paraîtra à la fin du mois de novembre. Elle sera également progressivement mise en ligne sur le site de l’AELF et sur liturgie.catholique.fr, afin que chacun puisse se l’approprier.

Approfondir votre lecture

  • 10 ans de Narthex.fr, 2009-2019.

    Colloque des 10 ans de Narthex : « L’Église et les artistes : quels enjeux pour demain ? » 

    Lancé en 2009, le site Narthex.fr fête ses dix ans d’existence et organise à cette occasion un colloque le 20 novembre 2019 sur le thème « L’Eglise et les artistes, quels enjeux pour demain ? » Porté par la Conférence des évêques de France, Narthex.fr est un espace de dialogue et d’échange entre la société et l’Eglise à travers l’art, qui invite à la réflexion dans une dimension spirituelle, et met également en lumière les multiples formes d’expression artistique, de la musique aux arts plastiques, du patrimoine et la création contemporaine.

  • Bénédiction des offrandes eucharistiques lors de la messe.

    La nouvelle traduction du Missel a reçu la « confirmatio » de Rome

    La Conférence des évêques de France a reçu par son Président Mgr de Moulins-Beaufort la « confirmatio » de la nouvelle traduction de la troisième édition typique du Missel Romain en français accordée par décret du Préfet de la Congrégation pour le Culte divin et la discipline des sacrements en date du 1er octobre 2019.

  • Parents et marraine lors du baptême d'un enfant.

    Considérer la foi des parents qui demandent le baptême de leur enfant

    Comment recevons-nous la démarche des parents qui demandent le baptême pour leur petit enfant ? Il y a la joie d’accueillir de nouveaux visages, souvent jeunes et ouverts, mais il y a aussi l’inquiétude : « Ils ne savent plus rien… Ont-ils seulement conscience de ce qu’ils font ? » On relève même du découragement : « Faudra-t-il encore longtemps entretenir un rite social vidé de la foi en Jésus-Christ ? »