« Que ton règne vienne », un regard de Mgr Jacques Blaquart

Mgr Blaquart

Par Monseigneur Jacques Blaquart, Évêque d’Orléans, Président du Conseil national de la solidarité et de la diaconie

Ces quelques lignes sont extraites du commentaire du troisième verset du Notre Père paru dans l’ouvrage La prière du Notre Père. Un regard renouvelé aux éditions Bayard, Cerf et Mame en novembre 2017. 

« Pour beaucoup de nos contemporains, les mots « Royaume », « Règne » peuvent renvoyer à des réalités politiques d’un autre temps, d’un autre pays, avec un côté un peu désuet. Or, dans la Bible, et particulièrement dans la bouche de Jésus, l’unique expression grecque « Basileia tou theou », qui peut être traduite par « Règne », « Royaume », ou « Royauté de Dieu », est avant tout une action de Dieu,  la relation vivante de Dieu avec son peuple, avec l’humanité tout entière, avec chacun de nous. Il ne faut séparer cette demande du Notre Père, « que ton Règne vienne », ni de celle qui précède, « que ton Nom soit sanctifié », ni de celle qui suit, « que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel ». La venue du Règne de Dieu manifeste la Sainteté de son nom et permet l’accomplissement de sa volonté. Nous ne pouvons, dans la dimension contemplative de notre vie, adorer le Dieu Saint que si, dans la dimension active de notre vie, nous servons nos frères humains ; car la venue du Règne de Dieu en Jésus Christ révèle combien Dieu est Saint et comment Il sauve. »

La prière du Notre Père. Un regard renouvelé, p.42

« Jésus, Parole de Dieu qui a pris chair de notre chair, est le Fils qui descend du Père et se fait tout proche des hommes (Mc 1, 15). Par son Esprit, il ne cesse de venir en nous, transformant nos vies si nous savons lui faire place dans nos cœurs. En priant Dieu le Père « Que ton Règne vienne », nous demandons que l’action de Jésus, particulièrement sa mort et sa Résurrection, manifeste tous ses effets de salut dans notre humanité. Le Règne de Dieu à la fois s’est manifesté en Jésus, se rend présent, et adviendra : telle est notre espérance,  que nous célébrons dans l’Eucharistie ! »

La prière du Notre Père. Un regard renouvelé, p.43

Pour approfondir

C’est notre désir de sa venue qui doit grandir et jaillir de nos cœurs durant tout ce temps de l’Avent.

Cette homélie a été prononcée par le père Marc Boulle, curé de la cathédrale Saint-Louis de Versailles, le premier dimanche de l’Avent 2017 pour l’entrée en vigueur de la nouvelle traduction du Notre Père.