Lecture théologique de la célébration des funérailles

  • 3 septembre 2006 : Funérailles du Père Marie-Dominique Philippe, o.p., fondateur de la Congrégation Saint Jean. Accueil du corps à la Primatiale Saint Jean, par le père Michel Cacaud, recteur de la Primatiale. Lyon (Rhône), France.

    Liturgie des funérailles : les rites de l’accueil

    Des rites en l’honneur du corps. La liturgie est une action rituelle et symbolique qui met en scène constamment du faire et du dire, de l’action et de la parole. Or le langage rituel n’est pas de l’ordre du discours abstrait mais de l’agir où le corps est partie prenante. La liturgie est dans son essence « corporelle », non seulement par les gestes qu’on fait mais aussi dans les paroles qui sont dites, car les rites passent par le corps : parler en liturgie comme dans tout acte de communication met en jeu le corps dans la relation aux autres et à Dieu.

  • 28 janvier 2011: Signe de croix sur le lectionnaire avant la lecture de l'Evangile, égl. Saint François d'Assise, Paris (75), France.

January 2011: Mass, Paris (75), France.

    La liturgie de la Parole au cours des funérailles

    La liturgie d’accueil des funérailles vient de s’achever. Nous nous sommes tournés vers le Seigneur pour lui demander pardon pour le défunt et pour nous-mêmes et l’officiant s’est adressé au Seigneur pour « rassembler la prière dans ces quelques mots tissés de Parole et d’espérance qui font transition avec la liturgie de la Parole » Maintenant, après avoir parlé à Dieu, l’avoir supplié, vient le temps de l’écouter.

  • C 395-couv.-S Gall-doxologie avec diacre

    L’action de grâce et l’eucharistie au cours des funérailles

    Entre la mort des baptisés et le don que Jésus fait de sa vie sur la croix s’est tissé un lien fort et charnel qui relie le peuple de Dieu en chacun de ses membres à la personne du Christ. Sa résurrection du Christ est, dans le même événement originel, promesse de vie éternelle :

  • Bénédiction du cercueil

    Funérailles : la liturgie du dernier adieu

    La liturgie de la Parole et le temps de la louange, conclus par le Notre Père, viennent de s’achever. Nous étions tournés vers le Seigneur pour oser le louer et reprendre humblement les mots qu’il nous a donnés, quand « nous ne savons pas prier comme il faut ». Sans se détourner de Dieu, les cœurs et les yeux reviennent vers le corps du défunt.

  • 7 octobre 2015 : Messe de funérailles. Rite de la lumière, qui consiste à prendre la flamme du cierge pascal pour allumer les cierges qui entourent le cercueil. Egl. Saint-Jean-de-Montmartre. Paris (75), France. October 7th, 2015: Funeral mass. Church of St-Jean-de-Montmartre, Paris, France.

    Les rites chrétiens des funérailles parlent de Dieu et de la résurrection

    Alors que se modifient profondément les pratiques funéraires et que les prestataires de service sont à la recherche d’une ritualité laïque[1], l’Église est invitée à s’interroger sur sa propre ritualité. La liturgie des funérailles se limite-t-elle à être un hommage rendu au défunt ? Est-elle une gestion rituelle du deuil ? Consiste-t-elle seulement à « donner du sens » comme on l’entend souvent – si tant est que la mort pourrait avoir un « sens » ?