COVID-19 : Note sur la célébration des sacrements en France

Alliances échangées lors du sacrement du mariage.

Alliances échangées lors du sacrement du mariage.

Le Service national de la pastorale liturgique et sacramentelle (SNPLS)  publie cette note relative à la célébration des sacrements (mariages, baptêmes, sacrement de la pénitence et de la réconciliation …) dans le contexte actuel de confinement total en raison de l’épidémie du coronavirus COVID-19 qui se répand sur l’ensemble du territoire français.

Jusqu’à nouvel ordre, aucune messe (dominicale, de semaine, de funérailles) avec une assemblée, de quelque taille qu’elle soit, ne doit être célébrée.

Si la messe peut encore être célébrée dans des communautés religieuses bien déterminées, il convient que ce soit sans aucune personne étrangère à la communauté et que le prêtre reste à distance. Il serait sage que la communion soit distribuée par une des religieuses.

Les confessions doivent se faire dans des lieux qui permettent un mètre de distance et de ne pas se tenir face à face.

Pour la célébration du sacrement des malades, si un déplacement est possible, le canon 1000, § 2 du code de droit canonique prévoit que, l’onction d’huile puisse être faite non avec le pouce mais avec un instrument, comme un stylet ou une aiguille.

Baptêmes, mariages, confirmations, professions de foi, premières communions, sont à reporter à des temps meilleurs.

Selon le message de Mgr Eric de Moulins-Beaufort, Président de la Conférence des évêques de France, aux évêques de France, publié le 17 mars 2020 sur eglise.catholique.fr

L'Eglise, par delà le confinement

2

Tous les dossiers

Approfondir votre lecture

  • 29 juin 2019 : Evêques faisant l'imposition des mains, lors d'une ordination presbytérale durant la messe célébrée en l’église Notre Dame au Cierge à Epinal (88), France.

    Ordinations et crise sanitaire : dispositions pratiques en vue de la célébration du sacrement de l’ordre

    Le contexte épidémique et les dispositifs de déconfinement des personnes ont des conséquences sur les dispositifs liturgiques qui concernent la célébration du sacrement de l’ordre. Ce document complète les dispositions pratiques pour les célébrations liturgiques de la Conférence des Évêques de France mises en ligne le 23 mai 2020. Les dispositions générales (aménagement, gestion des entrées/sorties, sonorisation…) ainsi que les repères qui concernent la célébration de la messe demeurent inchangés.

  • « Que Dieu, le Père plein de tendresse,
le Dieu de qui vient tout réconfort,
nous apporte la consolation. »

    Deuil et après-confinement : célébrer en mémoire des défunts

    Les familles en deuil ont célébré les funérailles d’un proche à l’église au cours du confinement en l’absence des membres de plus de 70 ans, leurs amis et de la communauté paroissiale. Dans certaines situations, la célébration à l’église n’a pas été possible. Voici des propositions de célébrations pour vivre le temps d’adieu, en famille ou en communauté paroissiale, avec la prière de l’Église avant de se rendre au cimetière.

  • « Nous te supplions de consacrer toi-même les offrandes que nous apportons : sanctifie-les par ton Esprit pour qu’elles deviennent le corps et le sang de ton Fils, Jésus Christ, notre Seigneur » (Prière eucharistique III)

    L’Esprit Saint dans la liturgie

    Le dernier samedi du Temps pascal, l’oraison d’ouverture de la messe nous fait demander : « Au terme de ces fêtes pascales, accorde-nous, Dieu tout-puissant, de garder la Pâque de ton Fils présente dans toute notre vie. »