COVID-19 : Note sur la célébration des sacrements en France

Alliances échangées lors du sacrement du mariage.

Alliances échangées lors du sacrement du mariage.

17 mars 2020

Le Service national de la pastorale liturgique et sacramentelle (SNPLS)  publie cette note relative à la célébration des sacrements (mariages, baptêmes, sacrement de la pénitence et de la réconciliation …) dans le contexte actuel de confinement total en raison de l’épidémie du coronavirus COVID-19 qui se répand sur l’ensemble du territoire français.

Jusqu’à nouvel ordre, aucune messe (dominicale, de semaine, de funérailles) avec une assemblée, de quelque taille qu’elle soit, ne doit être célébrée.

Si la messe peut encore être célébrée dans des communautés religieuses bien déterminées, il convient que ce soit sans aucune personne étrangère à la communauté et que le prêtre reste à distance. Il serait sage que la communion soit distribuée par une des religieuses.

Les confessions doivent se faire dans des lieux qui permettent un mètre de distance et de ne pas se tenir face à face.

Pour la célébration du sacrement des malades, si un déplacement est possible, le canon 1000, § 2 du code de droit canonique prévoit que, l’onction d’huile puisse être faite non avec le pouce mais avec un instrument, comme un stylet ou une aiguille.

Baptêmes, mariages, confirmations, professions de foi, premières communions, sont à reporter à des temps meilleurs.

Selon le message de Mgr Eric de Moulins-Beaufort, Président de la Conférence des évêques de France, aux évêques de France, publié le 17 mars 2020 sur eglise.catholique.fr

Approfondir votre lecture