Prier et célébrer au temps du coronavirus

17 mars 2020 : File d'attente devant une pharmacie, avant l'instauration du confinement obligatoire pour tous les Français, afin de lutter contre l'épidémie de coronavirus Covid-19. Paris (75), France.

17 mars 2020 : File d’attente devant une pharmacie, avant l’instauration du confinement obligatoire pour tous les Français, afin de lutter contre l’épidémie de coronavirus Covid-19. Paris (75), France.

La France est devenue un important foyer du coronavirus en Europe, conduisant dans un premier temps les autorités à annuler les rassemblements de plus de 100 personnes, puis, à partir du 17 mars, demandant à l’ensemble de la population de demeurer confiné chez soi. Afin de maintenir une vie de prière, et de vivre la communion ecclésiale autour du Christ, voulue par le pape François, voici quelques éclairages et propositions spirituelles et liturgiques.

COVID-19 et déconfinement : vivre le temps liturgique et les sacrements

  • 29 juin 2019 : Evêques faisant l'imposition des mains, lors d'une ordination presbytérale durant la messe célébrée en l’église Notre Dame au Cierge à Epinal (88), France.

    Ordinations et crise sanitaire : dispositions pratiques en vue de la célébration du sacrement de l’ordre

    Le contexte épidémique et les dispositifs de déconfinement des personnes ont des conséquences sur les dispositifs liturgiques qui concernent la célébration du sacrement de l’ordre. Ce document complète les dispositions pratiques pour les célébrations liturgiques de la Conférence des Évêques de France mises en ligne le 23 mai 2020. Les dispositions générales (aménagement, gestion des entrées/sorties, sonorisation…) ainsi que les repères qui concernent la célébration de la messe demeurent inchangés.

  • 23 mai 2015 : Vigile de Pentecôte présidée par P. Hugues de Woillemont, vicaire général. Egl. de l'Immaculée Conception. Boulogne-Billancourt (92) France.

    La Vigile de Pentecôte, selon la nouvelle traduction du Missel Romain

    Voici le formulaire de la Vigile de la Pentecôte, selon la nouvelle traduction du Missel Romain, qui pourrait être utilisé dans le cadre de la célébration exceptionnelle des sacrements de l’initiation chrétienne à la Vigile de la Pentecôte du 30 mai 2020.

  • 31 mars 2018 : Catéchumène recevant le baptême, lors de la Vigile pascale. Paroisse Saint Ambroise, Paris (75), France.

    COVID-19 : Note et repères pastoraux pour la célébration des sacrements de l’Initiation Chrétienne des Adultes

    Cette année, les baptêmes des adultes n’ont pas pu avoir lieu à la Vigile pascale alors qu’ils s’y préparaient depuis de long mois. La perspective de la reprise des célébrations va permettre aux diocèses d’envisager une nouvelle date. Pour aider à cette réflexion, le SNCC et le SNPLS proposent deux notes pour adapter l’ultime préparation des catéchumènes au baptême ainsi que des éléments pour la célébration des sacrements de l’initiation chrétienne.

  • Une veilleuse.

    Pendant le Temps pascal, vivre un Chemin de Lumière en famille

    Le service liturgie du diocèse de Strasbourg propose une liturgie familiale adaptée à ce temps du coronavirus : le Chemin de Lumière. Si pendant le Carême, Si pendant le Carême, le Chemin de Croix est l’exercice de piété qui permet de s’unir aux souffrances et à la passion du Christ, sans négliger l’annonce de la Résurrection et l’espérance du Royaume, le Directoire sur la pitié populaire et la liturgie suggère pour le Temps pascal une Via lucis, un Chemin de Lumière, faisant parcourir dans la prière un itinéraire passant par les différentes apparitions du Christ ressuscité, du matin de Pâques à la Pentecôte.

  • « Reviens, je te guérirai de ton infidélité, je t'aimerai profondément, car ma colère a disparu. Je serai comme la rosée, tu fleuriras comme un lys et tu prendras racine comme un arbre du Liban. »

    COVID-19 : « Si tu ne trouves pas de confesseur… »

    « J'ai besoin du sacrement de réconciliation. Mes pasteurs ne peuvent venir me voir pour que je puisse confesser mes péchés. Que faire ? » Ce message rejoint bien d'autres reçus par les évêques et les prêtres dans toutes les régions marquées par la crise sanitaire. Le confinement prive les catholiques de la possibilité habituelle de se confesser en ce temps de conversion qu'est le Carême. Dans son homélie de la messe du vendredi 20 mars à la chapelle Sainte Marthe, le pape François lui‑même s'est fait l'écho de cette difficulté à pouvoir vivre la confession sacramentelle.

Comment sanctifier le dimanche en temps de crise ?

  • Vitrail représentant l'Esprit Saint sous la forme d'une colombe.

    Célébrer la fête de la Pentecôte en famille, avec une liturgie domestique

    Cette célébration liturgique domestique a été composée par l'équipe PLS du diocèse de Bordeaux pour la solennité de la Pentecôte, fêtée cette année le dimanche 31 mai 2020. Certains pourront se réunir en paroisse, d'autres fêteront la Pentecôte en « Église domestique ».

  • Une veilleuse.

    Pendant le Temps pascal, vivre un Chemin de Lumière en famille

    Le service liturgie du diocèse de Strasbourg propose une liturgie familiale adaptée à ce temps du coronavirus : le Chemin de Lumière. Si pendant le Carême, Si pendant le Carême, le Chemin de Croix est l’exercice de piété qui permet de s’unir aux souffrances et à la passion du Christ, sans négliger l’annonce de la Résurrection et l’espérance du Royaume, le Directoire sur la pitié populaire et la liturgie suggère pour le Temps pascal une Via lucis, un Chemin de Lumière, faisant parcourir dans la prière un itinéraire passant par les différentes apparitions du Christ ressuscité, du matin de Pâques à la Pentecôte.

  • 13 avril 2011: Magnificat (livret), lors du temps de formation pour les jeunes d'Anuncio (7 Français, 1 Anglaise, 1 Espagnol et une Colombienne) qui vivent en communité depuis octobre 2010 à la Casa Anuncio pour un an de vie de prière et de formation sur la foi catholique, et d'apostolat en organisant le Festival Anuncio aux JMJ.  Madrid, Espagne.

    Dans la crise, continuer à sanctifier le dimanche, jour du Seigneur !

    Le contexte épidémique impose aux communautés chrétiennes de ne pas célébrer l’eucharistie dominicale privant les croyants du sommet et de la source de leur vie chrétienne. Ce rassemblement du dimanche va nous manquer, tant il est important.

  • « Pourquoi célébrer en famille la Parole de Dieu ? »

    Célébrer la liturgie de la Parole le dimanche en famille : pourquoi ? Comment ?

    Devant l'impossibilité de se réunir en communauté paroissiale, beaucoup de familles se demandent comment vivre le dimanche de manière qu'il reste le « jour du Seigneur ». La messe à la télévision ou par vidéo est une possibilité. Mais cette possibilité présente l'inconvénient de laisser chacun « spectateur », passif devant l'écran. La tradition de l'Église dispose d'autres ressources, telle la célébration de la liturgie de la Parole, que les difficultés actuelles peuvent nous faire redécouvrir pour célébrer activement en famille.

En temps de crise, vivre en communion ecclésiale

  • Partition du chant de l'Ave Maria.

    Dans les temps qui courent, oser chanter l’espérance

    Combien de fois a dû résonner depuis deux mois, dans la douleur et l’absence des proches, l’antienne du De Profundis : « Je mets mon espoir dans le Seigneur, je suis sûr de sa parole ». La vertu théologale de l’espérance vient nous chercher au plus profond de notre foi en ce temps de confinement. De manière singulière, cette période permet d’approfondir à la maison la prière de l’Eglise dans la liturgie des Heures, et de psalmodier parmi bien d’autres ce verset : « Espère le Seigneur, sois fort et prends courage ; espère le Seigneur ».

  • « Vécue à partir de la contemplation de la Croix et le mystère du Christ, l'intercession offre une source incomparable pour l'action, surtout lorsque le désir évangélique de montrer une proximité se heurte à une limite physique décourageante voire à une opposition hostile. »

    La prière d’intercession, une forme de soin des autres

    « Nous sommes confiés les uns aux autres ». La pandémie du Coronavirus a conduit les hommes à le reconnaître comme jamais auparavant.

  • « Ce qui se passe de l’autre côté, quand tout pour moi aura basculé dans l’éternité. Je ne le sais pas ! Je crois, je crois seulement qu’un grand amour m’attend. »

    COVID-19 : Prières pour accompagner les malades et les mourants

    Ces propositions pourront guider la prière des soignants et des fidèles qui peuvent aller à la rencontre des personnes malades et des personnes en fin de vie.

  • "Notre prière les rejoint, les conforte et les soutient dans l’épreuve de la maladie, comme dans le passage vers
le Père de ceux qui vont nous quitter."

    Accompagner par la prière nos proches hospitalisés, malades ou en fin de vie

    La rédaction de l'hebdomadaire Magnificat propose un guide permettant aux fidèles de se tenir, par la prière, "au chevet" de leurs proches malades, des personnes hospitalisées, éprouvées par la maladie, atteintes du virus COVID-19, et des personnes en fin de vie, à l'approche de leur mort. Pendant toute la durée du confinement, la revue mensuelle met à disposition de ses lecteurs et des internautes de nombreuses ressources pour accompagner la prière, consultables sur la page Prier avec Magnificat.

  • « Nous voici dépouillés de ce qui est le cœur de la vie chrétienne, sa source et son sommet : l’eucharistie. »

    En l’absence de rassemblement dominical, garder la communion entre nous !

    Que nous arrive-t-il en ces jours ? Alors que le Carême nous appelle à vivre un certain dépouillement intérieur pour accueillir avec plus de vigueur la vie du Christ, le monde entier se trouve sous la crainte d'un virus qui nous menace. Et nous voici dépouillés de ce qui est le cœur de la vie chrétienne, sa source et son sommet : l'eucharistie. Plus encore, nous sommes privés de communauté, de cette communauté au sein de laquelle le Christ vient, chaque dimanche, nous redire : « La paix soit avec vous », lui qui se fait reconnaître dans la fraction du pain comme Seigneur de nos vies.

  • 11 mars 2020 : Suite aux mesures de confinement prises par le gouvernement italien contre la propagation du coronavirus Covid-19, une femme suit l'audience générale du pape François sur son ordinateur, depuis chez elle. Rome, Italie.

    Aux personnes confinées, le pape François rappelle : « Unis au Christ, nous ne sommes jamais seuls »

    Le 15 mars 2020, après l'angélus dominical qui réunit chaque semaine une foule innombrable, le pape François s'est adressé aux catholiques du monde entier par l'intermédiaire des caméras, à quelques mètres d'une place Saint Pierre entièrement vide. A l'heure où les Italiens, comme, désormais, les Français, ont reçu la consigne de demeurer confinés chez eux afin de limiter la propagation du virus COVID-19, ces paroles du Saint Père encouragent les fidèles à « redécouvrir et à approfondir la valeur de la communion qui unit tous les membres de l'Eglise ».

  • 10 mars 2020 : Dans le cadre des mesures prises contre la propagation du nouveau coronavirus COVID-19, le pape François célébre la messe quotidienne, seul, sans fidèles, dans la chapelle de la résidence Sainte Marthe au Vatican.

    La messe TV ou sur le Web, un exercice de communion !

    La maladie, l'âge, la distance ou des circonstances exceptionnelles privent souvent les chrétiens de la messe dominicale. Les alternatives radiophoniques, télévisuelles ou sur le Web existent tout au long de l'année et se multiplient en ce moment de confinement généralisé. Mais l'écran risque de laisser passifs, alors que la Constitution sur la Liturgie du Concile Vatican II a tenu à rappeler un principe fort : on n'assiste pas à la messe comme des spectateurs, mais on participe ensemble à l'action par laquelle, mystérieusement mais réellement, le Christ rejoint chacun et forme son corps qu'est l'Église.

  • AELF capture d'écran

    Les lectures de la Messe, la prière des Heures et la Bible sur le site de l’AELF

    Le site de l'Association Épiscopale Liturgique pour les pays Francophones permet de lire en ligne ou de recevoir par mail les textes liturgiques du jour et la prière des Heures, et de lire l'Ancien, le Nouveau Testament et les Psaumes. Rendez-vous sur www.aelf.org.

  • Statue de la Vierge Marie.

    COVID-19 et crise sanitaire : Se confier à la Vierge Marie

    « J'ai 83 ans. A la résidence, nous respectons les mesures imposées pour nous. Mais un cas vient de se déclarer et les 75 résidents doivent obligatoirement rester dans leur chambre. J'aimerais recevoir une prière à la Vierge Marie afin qu'elle nous protège et que Dieu nous bénisse. Merci si vous pouvez m'aider ». Tel est le message de Simone reçu ce 22 mars, parmi beaucoup d'autres. Quelques textes pour se confier à la Vierge Marie, se confier soi-même, une personne que nous portons plus particulièrement dans notre prière, le monde en général.

  • Grande neuvaine pour le monde à Notre-Dame de Lourdes, du 17 au 25 mars 2020.

    « Notre-Dame de Lourdes, priez pour nous », une neuvaine de prière face à l’épidémie du coronavirus

    Face à l’épidémie du coronavirus qui sévit en France et au-delà, le Sanctuaire Notre-Dame de Lourdes propose aux fidèles, familiers ou non de ce lieu de pèlerinage, neuf jours de prière pour demander le réconfort, la protection et l'intercession de la Vierge Marie qui apparut en 1958 à Sainte Bernadette. Ce sanctuaire aujourd'hui désert, en raison des consignes de confinement, est un haut lieu d’apparitions mariales qui accueille toute l'année les pèlerinages et la prière des malades et fidèles venus du monde entier.

  • « La « communion spirituelle » désigne l’union au Christ qui se réalise par le désir de la réception du sacrement, un désir qui, par nature, est donc assorti de l’attente de la communion sacramentelle ».

    Vivre la « communion spirituelle » : repères pour le discernement

    Comment discerner la question de la « communion spirituelle » lorsque les fidèles n’ont plus accès à la communion sacramentelle ? En raison des décisions de confinement prises pour lutter contre le coronavirus, et par conséquent dans un contexte inédit touchant la vie sacramentelle, la proposition faite aux fidèles de remplacer la communion sacramentelle (qui peut être sous une seule ou sous les deux espèces) par une « communion spirituelle » ou mieux une « communion de désir » est désormais largement relayée dans les médias.

Crise sanitaire COVID-19 : célébrer les funérailles

  • « Que Dieu, le Père plein de tendresse,
le Dieu de qui vient tout réconfort,
nous apporte la consolation. »

    Deuil et après-confinement : célébrer en mémoire des défunts

    Les familles en deuil ont célébré les funérailles d’un proche à l’église au cours du confinement en l’absence des membres de plus de 70 ans, leurs amis et de la communauté paroissiale. Dans certaines situations, la célébration à l’église n’a pas été possible. Voici des propositions de célébrations pour vivre le temps d’adieu, en famille ou en communauté paroissiale, avec la prière de l’Église avant de se rendre au cimetière.

  • Temps de prière guidé par une revue de prière.

    L’office des défunts : accompagner par la prière ceux qui nous ont quittés

    La rédaction de l'hebdomadaire Magnificat propose un guide permettant aux fidèles d'accompagner, par la prière, leurs proches défunts. On y trouve l'office des défunts, tiré de la liturgie des Heures et deux autres temps de prières au pied de la croix, et autour de la lumière.

  • 7 octobre 2015 : Messe de funérailles. Egl. Saint-Jean-de-Montmartre. Paris (75) France.

    COVID-19 : Note sur la célébration des funérailles en France

    Le Service national de la pastorale liturgique et sacramentelle (SNPLS) publie cette note afin de répondre aux questions sur la célébration des funérailles dans le contexte actuel de crise sanitaire en raison de l'épidémie du coronavirus COVID-19 qui se répand sur l'ensemble du territoire français.

  • 14 mars 2018 : Funérailles d'une religieuse de la communauté Salésienne de Marie Immaculée. Egl. Saint Jean Baptiste de Belleville. Paris (75), France.

    COVID-19 : Indications générales pour la célébration des funérailles en France

    Le contexte épidémique et les dispositifs de confinement des personnes ont des conséquences sur les dispositifs pastoraux dans les diocèses concernant la célébration des funérailles. Voici quelques éléments de discernement, à apprécier selon les diocèses et leurs pratiques pastorales.

  • Un cimetière à la campagne.

    COVID-19 : Célébrer les funérailles au lieu de l’inhumation

    Le contexte épidémique et les dispositifs de confinement des personnes ont des conséquences sur les dispositifs pastoraux dans les diocèses concernant la célébration des funérailles. Cette note propose une piste pour célébrer des funérailles au lieu de l'inhumation, si le passage par l'église n'est pas ou plus possible.

  • « Avant de commencer la célébration, il sera bon de disposer un petit espace-prière avec par exemple une croix et une bougie allumée à côté.  »

    Crise sanitaire COVID-19 et confinement : s’unir par la prière aux funérailles d’un proche

    En ce temps de confinement, vivre le deuil d'un proche devient plus douloureux encore. Le diocèse de Saint-Etienne a publié une proposition de temps de prière à vivre à la maison pour s'unir à un temps de funérailles.

  • Cimetière de village.

    Faire mémoire des fidèles défunts, après le COVID-19

    La crise sanitaire que nous traversons prive souvent les familles et les proches d'un défunt de l'accompagner pleinement jusqu'à son inhumation. Et même si les églises continuent à accueillir pour les obsèques, l'impossibilité pratique pour beaucoup de s'y rendre pour la célébration d'adieu ou la réduction à un nombre restreint de participants entraînent des souffrances, puisqu'une étape importante du processus de deuil ne peut se déployer normalement. Cette situation va durer.

L'Eglise, par delà le confinement

2

Agenda du mois

01
02
03
04
05
06
07
08
09
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

Tous les dossiers

Approfondir votre lecture

  • Imposition des cendres lors de la messe des Cendres en l'égl. Saint François de Molitor. Paris (75), France.

    Le Carême

    Le mot « carême » vient du latin « quadragesima ». Il désigne la période de quarante jours pendant laquelle l’Eglise se prépare à Pâques par une vie chrétienne plus intense et par diverses pratiques de pénitence.

  • Horloge astronomique réalisée entre 1525 et 1528, cathédrale de Chartres (28), Centre, France.

    La Liturgie des Heures

     

  • collégiale vue de l'assemblée

    Le dimanche, jour du Seigneur

    Le premier jour de chaque semaine, qui est appelé jour du Seigneur ou dimanche, en vertu d’une tradition apostolique qui remonte au jour même de la résurrection du Christ, l’Eglise célèbre le mystère pascal. C’est pourquoi le dimanche doit être tenue pour le jour de fête primordial.