COVID-19 : Note sur les scrutins et les baptêmes d’adultes en France

L'eau et les Saintes huiles pour le sacrement du baptême.

L’eau et les Saintes huiles pour le sacrement du baptême.

17 mars 2020

Dans le contexte actuel de confinement total en raison de l’épidémie du coronavirus COVID-19 qui se répand sur l’ensemble du territoire français, le Service national de la pastorale liturgique et sacramentelle (SNPLS) publie cette note sur les scrutins, habituellement célébrés lors des dimanches de Carême, et les baptêmes d’adultes qui devaient être célébrés à Pâques.

Dans plusieurs paroisses, les premiers scrutins ont encore pu être célébrés le premier dimanche de Carême (lors des messes du samedi ou en privé le lendemain), juste avant le confinement. Mais cela n’a pas été le cas partout.

Le Service national de la catéchèse et du catéchuménat (SNCC) et le Service national de pastorale liturgique et sacramentelle (SNPLS) sont en train d’élaborer des propositions aux diocèses pour vivre autrement, et sans doute au cours du temps pascal, ces étapes et le baptême et la confirmation des adultes.

SNPLS, le 17 mars 2020

Approfondir votre lecture

  • Communiqué au sujet du pass sanitaire

    La CEF considère que les règles en cours actuellement restent valables : à savoir l’utilisation du gel hydro alcoolique, le port du masque et tout autre mesure sanitaire liée à la pratique du culte.

  • La Maison-Dieu n°304 : La liturgie au miroir de la crise sanitaire

    Cet ouvrage rapporte cinq conférences du colloque annuel de l’Institut supérieur de liturgie (Theologicum de l’Institut catholique de Paris) qui voulait contribuer aux recherches théologiques actuelles suscitées par la crise sanitaire, notamment en théologie des sacrements et de la liturgie.

  • Pâques 2021 et couvre-feu #1 : célébrer la Vigile pascale avant l’aube du dimanche

    04 mars 2021 – La pandémie va bouleverser une nouvelle fois les célébrations pascales, en particulier la Vigile pascale. Cette célébration, cœur de la foi chrétienne, se trouvera sans doute modifiée pour certains de ses rites car, en beaucoup de lieux en France, en raison du couvre-feu, il faudra en aménager l’horaire pour pouvoir la célébrer.