Solennité de Saint Joseph époux de la Vierge Marie, le 19 mars

Mai 2010: "Te Joseph celebrent agmina caelitum", hymne des laudes de la St Joseph, Vitrail de la chap. de la Providence, Rouen (76), France. May 2010: Stainglass, La Providence, Rouen, France.

« Te Joseph celebrent agmina caelitum », hymne des laudes de la St Joseph, Vitrail de la chapelle de la Providence, Rouen (76), France.

Par le père Angelo Sommacal, Ancien responsable du Département Liturgie du SNPLS

Saint Joseph, l’époux de Marie, eut pour mission de « veiller sur Jésus comme un père » (Cf. Préface de la messe). Mais le Seigneur a voulu que le chef de la sainte Famille de Nazareth continue à remplir la même tâche dans l’Eglise, qui est le corps du Christ. Si Marie est la Mère de l’Eglise, Joseph en est le Protecteur. C’est pour cela que sa fête est une solennité en liturgie.

Par sa foi et son abandon à la volonté de Dieu, dans les moments aussi difficiles que d’accueillir Marie dans sa maison ou la fuite en Egypte pour sauver Jésus des mains du roi Hérode, il est un modèle imminent de tout chrétien. On l’invoque aussi comme patron de la bonne mort, lui qui, selon une très antique tradition, mourut assisté dans ses derniers moments par Jésus et Marie.

La fête de Saint Joseph est parfois décalée en raison de la Semaine Sainte. En effet son jour de fête, normalement le 19 mars, peut tomber durant la période de cette grande Semaine au cours de laquelle aucune solennité de Saint ne peut être fêtée.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu (Mt 1, 16.18-25)

16 Jacob engendra Joseph, l’époux de Marie, de laquelle fut engendré Jésus, que l’on appelle Christ.

18 Or, voici comment fut engendré Jésus Christ : Marie, sa mère, avait été accordée en mariage à Joseph ; avant qu’ils aient habité ensemble, elle fut enceinte par l’action de l’Esprit Saint.

19 Joseph, son époux, qui était un homme juste, et ne voulait pas la dénoncer publiquement, décida de la renvoyer en secret.

20 Comme il avait formé ce projet, voici que l’ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit : « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse, puisque l’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint ;

21 elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus (c’est-à-dire : Le-Seigneur-sauve), car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. »

22 Tout cela est arrivé pour que soit accomplie la parole du Seigneur prononcée par le prophète :

23 Voici que la Vierge concevra, et elle enfantera un fils ; on lui donnera le nom d’Emmanuel, qui se traduit : « Dieu-avec-nous »

24 Quand Joseph se réveilla, il fit ce que l’ange du Seigneur lui avait prescrit : il prit chez lui son épouse,

25 mais il ne s’unit pas à elle, jusqu’à ce qu’elle enfante un fils, auquel il donna le nom de Jésus.

Texte : AELF

Chanter pendant le Carême

Scrutins et dimanches de Carême

La semaine sainte -une unité à l'épreuve du temps et de l'espace

Sur Catéchèse & Catéchuménat

Carême, Semaine Sainte, Pâques - Visuel Catéchèse

Sur eglise.catholique.fr

Careme

Sur Narthex

Dossier Carême 2019 EC

Le Carême

Approfondir votre lecture

  • prière eucharistique

    Prières eucharistiques : Joseph mentionné à la suite de Marie

    La Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrement a émis le 1er mai 2013 un décret disposant que dans les prières eucharistiques II, III et IV du Missel romain, sera désormais mentionné Joseph à la suite de Marie : depuis toujours les fidèles manifestent une dévotion constante et ininterrompue envers saint Joseph, l’époux chaste de la Mère de Dieu et patron de l’Eglise entière, au point que Jean XXIII demanda au cours du concile que son nom soit ajouté au Canon romain.

  • 29 Novembre 2014 : Un couple prie devant une satue de la Vierge lors de la prière commune avant de partir en évangélisation de rue ( mission dans le quartier ), dans le cadre de la campagne de l'Avent 2014 initiée par le diocèse de Paris. Paroisse Sainte Trinité. Paris (75), France.

November 29th, 2014: Street evangelism for Advent 2014. Holy Trinity parish. Paris, France.

    Mai, le mois de Marie dans l’année liturgique

    Le mois de Marie est né à Rome autour du Collège romain tenu par les jésuites, avant d’atteindre la France seulement à la veille de la Révolution. C’est au XIXe siècle qu’il s’est vigoureusement implanté avec la multiplication des missions paroissiales, les congrégations mariales dans les collèges, et le développement de la dévotion mariale.

  • Fleurir en carême

    Faut-il fleurir pendant le Carême ?

    Quelle place pour un fleurissement de la liturgie pendant le temps du Carême ? Comment comprendre et traduire ce temps « au désert » ?