Dimanche de la Parole de Dieu : guide liturgique et pastoral 2021

LogoLe 24 janvier 2021, troisième dimanche du Temps Ordinaire, nous célébrerons le Dimanche de la Parole de Dieu. A cette occasion, le Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation propose cet ouvrage comme un « guide précieux pour célébrer avec le pape François et toute l’Église ».

Pour souligner la célébration du « Dimanche de la Parole de Dieu », voulue par le pape François, le Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation a préparé un Guide liturgique et pastoral. Les diocèses, les paroisses, les groupes bibliques, les individus y trouveront une variété de suggestions pour animer cette journée et prolonger dans la vie la familiarité avec la Parole qui pour nous, chrétiens, est la « la lumière de nos pas, la lampe de notre route » (Psaume 118 [119]).

Le thème de cette deuxième année s’inspire d’un passage de la Lettre aux Philippiens : En tenant ferme la parole de vie (Ph 2, 16). C’est l’invitation forte que Paul adresse aux chrétiens de Philippes pour que la Parole de Dieu demeure le socle inébranlable sur lequel enraciner la foi, l’espérance et la charité.

Ce Guide est une proposition adaptable qui s’ajoute à celles que les communautés chrétiennes sauront développer selon leurs contextes particuliers.

L’équipe Médiaspaul/Librairie Saint-Paul

Pourquoi un Dimanche de la Parole de Dieu ?

« Je souhaite que la Parole de Dieu soit toujours davantage célébrée, connue et diffusée » (Misericordia et misera, 7). À la conclusion du Jubilé de la Miséricorde, le pape François invitait l’Église à placer au centre de sa vie et de son action pastorale l’Écriture Sainte. Car la Parole de Dieu possède ce « dynamisme… et ce potentiel que nous ne pouvons pas prévoir » (cf. Evangelii gaudium, 20.22) et qui touchent le cœur des humains et leur fait découvrir l’amour miséricordieux de Dieu (cf. Evangelii gaudium, 128). Pour cette raison, dans la Lettre apostolique Misericordia et misera (n. 7), le pape François souhaitait que « dans un dimanche de l’année liturgique, chaque communauté puisse renouveler son engagement à diffuser, faire connaître et approfondir l’Écriture Sainte : un dimanche entièrement consacré à la Parole de Dieu pour comprendre l’inépuisable richesse qui provient du dialogue permanent entre Dieu et son peuple. »

Pour que toute l’Église, dans sa grande richesse de traditions et d’initiatives locales chemine ensemble en « unité d’intentions », le pape François a institué le Dimanche de la Parole de Dieu. Chaque année, il sera célébré le troisième dimanche du Temps Ordinaire et sera consacré « à la célébration, à la réflexion et à la proclamation de la Parole de Dieu » (Aperuit illis, 3).

Pourquoi un Dimanche de la Parole de Dieu ? Le rendez-vous dominical n’est-il pas, par sa nature, un rendez-vous avec la Parole de Dieu ? En effet, l’Eucharistie est toujours la célébration des deux tables, celle de la Parole et celle du Pain partagé.

Par ailleurs, il existe déjà un grand nombre de dimanches et journées qui portent sur différents thèmes (vocations, missions, migrants, paix, etc.). Faut-il en ajouter un autre ? Questions bien légitimes. Comment comprendre alors l’intention du pape François ?

Depuis le Concile Vatican II, les Papes ont souligné de diverses manières la centralité de La Parole de Dieu dans la vie chrétienne. Avec l’institution de ce Dimanche, pour le dire de manière un peu simpliste, c’est comme si le pape François demandait à chaque baptisé : as-tu une Bible, lis-tu la Bible ? Est-ce qu’elle nourrit ta vie ? Car François ne veut certes pas ajouter artificiellement une autre célébration qui risque de s’essouffler avec le temps, de tomber dans la routine. Ce Dimanche est tout simplement un point de départ et un rappel. Son objectif est de faire en sorte que la familiarité avec la Parole dans la vie quotidienne des communautés chrétiennes, dans la vie personnelle et familiale soit vraie, concrète. Le Pape lance une invitation à aimer l’Écriture avec la même intensité que nous retrouvons dans un passage du Deutéronome : « Ces paroles que je te donne aujourd’hui resteront dans ton cœur. Tu les rediras à tes fils, tu les répéteras sans cesse, à la maison ou en voyage, que tu sois couché ou que tu sois levé ; tu les attacheras à ton poignet comme un signe, elles seront un bandeau sur ton front, tu les inscriras à l’entrée de ta maison et aux portes de ta ville » (Dt 6, 6-9).

Que propose ce guide liturgique et pastoral ?

  • Un Guide pratique pour faire de ce dimanche un moment solennel pour toute la communauté chrétienne. Des suggestions concrètes pour la célébration eucharistique, mais aussi pour des activités spirituelles, culturelles, sociales, ludiques en lien avec le monde de la Bible.
  • Une occasion de célébrations œcuméniques puisque ce dimanche tombe à proximité de la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens.
  • Une sélection de textes des Pères de l’Église et des derniers Papes qui soulignent la centralité de la Bible dans la vie chrétienne.
  • Le Guide propose des activités qui peuvent alimenter sur la durée des  programmes d’animation biblique des communautés paroissiales.

A qui s’adresse-t-il ?

  • Tout chrétien désireux d’enraciner sa relation à Dieu dans les Écritures.
  • Les paroisses, les groupes bibliques, les groupes de prière…

Chacun saura l’adapter à la situation de son diocèse ou des particularités de sa communauté.

Qu’est-ce que le Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation ?

Le Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation a pour mission d’approfondir le sens théologique et pastoral de la nouvelle évangélisation, en promouvant auprès des Conférences épiscopales l’étude, la diffusion et la mise en œuvre du Magistère pontifical. En particulier, le Conseil est appelé à encourager l’utilisation des nouveaux médias dans l’annonce de l’Évangile. Le président du Conseil pontifical est Mgr Rino Fisichella.

Approfondir votre lecture

  • Enfant bougie

    Vivre et célébrer le Temps ordinaire

    Si les phénomènes et les processus du monde ont une durée qu la science s’efforce de mesurer et de comprendre, l’être humain vit le temps comme une expérience qui le constitue et le maintient dans la continuité éprouvée d’une vie changeante et partagée collectivement.

  • 23 mars 2012: Mains de femme en prière avec un chapelet sur un livre de psaumes.Egl. Saint Pierre de Montmartre, Paris (75), France.

March 23rd, 2012: Woman's hands praying with a rosary on an open book of psalms. Saint Pierre de Montmartre Church, Paris (75), France.

    Le temps ordinaire, un espace pour une conversion paisible

    L’année liturgique présente, dans sa structure, une alternance de temps forts, nettement caractérisés, et de temps dits « ordinaires ». Ces temps ordinaires n’ont cependant rien de quelconque. On n’y célèbre pas un aspect particulier du mystère chrétien, mais on y chemine au fil des jours vers le Père, dans la lumière du Christ, accompagnés par l’Esprit.