Prier en groupe lors d’une rencontre

CloîtreMatin, soir, occasions diverses … comment sanctifier sa journée en y trouvant des occasions de prier ?

Prier le matin

Le matin, nous pouvons débuter notre réunion par une adresse au Fils : « Splendeur jaillie du sein de Dieu, Lumière née de la lumière, Fils bien-aimé. » (Hymne P 52 du lundi matin, semaine 1.) Adresse qui se couronne par une doxologie trinitaire. On peut aussi commencer par le poème attribué à saint Grégoire de Naziance, qui met en présence de Dieu : « Ô Toi, l’au-delà de tout » (Office des lectures, mercredi 1). On y célèbre la grandeur de Dieu, l’indicible, celui devant qui tous les mots s’effacent.

Pour marquer la pause de la mi-journée, le psaume 118 nous offre toute une palette qui permet de savourer au mieux « la loi du Seigneur qui redonne vie », qui réjouit le cœur, si bien que le croyant peut dire : « Je trouve en tes commandements, mon plaisir ; je n’oublie pas ta parole » (Office du milieu du jour, mercredi 1).

Prier le soir

Le soir, une rencontre peut débuter par l’hymne : « Reste avec nous, Seigneur Jésus, Toi le convive d’Emmaüs ; Réveille en nous, par ton amour, l’immense espoir de ton retour. » (Liturgie des Heures, hymne P 140 du dimanche soir, semaine 1 et 3.)

Une rencontre du soir peut se terminer par la prière de Syméon (Luc 2, 29-32) : « Maintenant, ô Maître souverain, tu peux laisser ton serviteur s’en aller en paix, selon ta parole. Car mes yeux ont vu le salut que tu préparais à la face des peuples… » (Office de complies).

Avant de commencer un partage

Avant de se lancer dans une rencontre de révision de vie, de partage d’Évangile, nous pouvons prier avec cette litanie que propose l’Église : « En union avec les saints et Marie -mère de Dieu- supplions le Seigneur : R./ Délivre-nous, Seigneur… Par le mystère de ta sainte incarnation… Par ta venue en ce monde… Par ta naissance et ton épiphanie… Etc. » (Office du matin, samedi 4) Nous égrenons ainsi tous les épisodes de la vie de Jésus, et cette prière inscrit notre partage dans le mystère de la foi.

Avant de commencer une catéchèse

Pour ouvrir une séance, on peut choisir le Psaume 84 qui relate l’Alliance, l’histoire de libération du peuple d’Israël. En se redisant cette histoire, en la priant, nous entrons dans la lignée des croyants. « Tu as fait revenir les déportés ; Tu as ôté le péché de ton peuple ; Tu es revenu de ta grande fureur ; N’est-ce pas toi qui reviendras nous faire vivre ; Et qui seras la joie de ton peuple ? » Ou encore un extrait du Psaume 118 : « Ta parole est la lumière de mes pas, la lampe de ma route. Fais-moi vivre selon ta parole ; apprends-moi tes décisions »(Office du milieu du jour, mercredi 3).

Prier avec les psaumes ? Quelle expérience de fraternité, de solidarité à laquelle nous sommes invités ! La prière du groupe s’ouvre aux dimensions du monde pour embrasser la louange de ceux qui reconnaissent les merveilles de Dieu, les plaintes et les cris de ceux qui souffrent ou qui sont révoltés.

Lors d’une rencontre catholique

Le groupe peut trouver matière à prier en puisant dans la prière de louange et d’intercession de l’Office du matin, au vendredi III. On y prend en compte ceux dont l’amours est trahi, les affligés, ceux qui souffrent de l’injustice, ceux qui sont humiliés, ceux qui sont prisonniers…

Grâce aux propositions de la liturgie des Heures, nos « petites prières » peuvent acquérir la solidité et la structure de la prière de l’Église.

Sœur Marie-Andrée Servel

Article extrait de la revue Célébrer n°294

Approfondir votre lecture

  • Partition du chant de l'Ave Maria.

    Dans les temps qui courent, oser chanter l’espérance

    Combien de fois a dû résonner depuis deux mois, dans la douleur et l’absence des proches, l’antienne du De Profundis : « Je mets mon espoir dans le Seigneur, je suis sûr de sa parole ». La vertu théologale de l’espérance vient nous chercher au plus profond de notre foi en ce temps de confinement. De manière singulière, cette période permet d’approfondir à la maison la prière de l’Eglise dans la liturgie des Heures, et de psalmodier parmi bien d’autres ce verset : « Espère le Seigneur, sois fort et prends courage ; espère le Seigneur ».

  • « Vécue à partir de la contemplation de la Croix et le mystère du Christ, l'intercession offre une source incomparable pour l'action, surtout lorsque le désir évangélique de montrer une proximité se heurte à une limite physique décourageante voire à une opposition hostile. »

    La prière d’intercession, une forme de soin des autres

    « Nous sommes confiés les uns aux autres ». La pandémie du Coronavirus a conduit les hommes à le reconnaître comme jamais auparavant.

  • Statue de la Vierge Marie.

    COVID-19 et confinement : Se confier à la Vierge Marie

    « J’ai 83 ans. A la résidence, nous respectons les mesures imposées pour nous. Mais un cas vient de se déclarer et les 75 résidents doivent obligatoirement rester dans leur chambre. J’aimerais recevoir une prière à la Vierge Marie afin qu’elle nous protège et que Dieu nous bénisse. Merci si vous pouvez m’aider ». Tel est le message de Simone reçu ce 22 mars, parmi beaucoup d’autres. Quelques textes pour se confier à la Vierge Marie, se confier soi-même, une personne que nous portons plus particulièrement dans notre prière, le monde en général.