Par la prière familiale, entrer dans la prière de l’Église

22 juillet 2014 : Une mère et ses deux enfants à léglise Sainte Marie des Batignolles, apprentissage de la prière, Paris (75), France

22 juillet 2014 : Une mère et ses deux enfants à léglise Sainte Marie des Batignolles, apprentissage de la prière, Paris (75), France

Par Marie-Laure Rochette, Chargée d’enseignement à l’Institut supérieur de pastorale catéchétique (ISPC)

La prière est perçue aujourd’hui comme une démarche intime, personnelle, privée : « Je prie où je veux, quand je veux et je dis à Dieu ce que je veux » ; elle devient une sorte de dialogue intérieur avec soi-même. Pour faciliter l’accès à la prière communautaire (en couple, en famille) la participation à un mouvement chrétien ou à un groupe de prière est une expérience irremplaçable.

Familiariser à la prière

La prière de l’Église, et en particulier la liturgie des Heures, soutient et sécurise qui voudrait s’y aventurer. « A cet âge de la vie (la petite enfance), il convient de développer des propositions qui privilégient l’imprégnation. Le petit enfant se familiarise avec des manières de prier en s’imprégnant de la prière de ceux qui l’entourent ; il apprend à poser des gestes de la foi en imitant ceux qui les font avec lui… » 1.

En dévoiler les trésors

Prendre appui sur les mots que l’Église emploie quand elle prie respecte le côté intime et personnel de l’oraison tout en s’imprégnant des chants, des prières, des oraisons et des hymnes de la liturgie. La liturgie des Heures recèle des trésors souvent inconnus des fidèles et encore plus des jeunes parents. L’enjeu est d’entrer dans la prière de l’Église, de mettre les mots de sa prière à la disposition de tous – et tout particulièrement de ceux qui participent peu à l’eucharistie dominicale.

Passer du décor au symbole

Le temps de l’Avent – par l’annonce d’un Dieu qui se fait proche, par les rites de préparation à la fête de Noël, par le caractère limité dans le temps, par la dimension familiale et festive – est un moment privilégié pour cette mise en relation avec la prière de l’Église. Il peut donner le goût de vivre en famille des liturgies domestiques.

Préparées en famille et installées au cœur de la maison, la crèche ou la couronne de l’Avent ne sont plus de simples décors mais des symboles porteurs de la foi chrétienne autour desquels la famille peut se rassembler.

Les rites se définissent aussi par leur périodicité et les enfants y sont très sensibles. Le rythme pouvant être journalier ou hebdomadaire. La participation de tous, selon l’âge des enfants et leur désir pour lire une prière, allumer une bougie, l’éteindre… autant d’occasions de donner un rôle et une place à chacun.

Prier devant la crèche

Chacun se marque du signe de la croix.

Un adulte : « Seigneur Jésus, tu viens dans le monde pour être avec nous, homme au milieu des hommes. Ton nom, Jésus, signifie ‘’Dieu sauve”. Ton nom, Emmanuel, signifie ‘’Dieu avec nous”. Tu es avec nous pour nous sauver. »

Un enfant allume une, deux, trois ou quatre bougie(s), selon la semaine du temps de l’Avent dans laquelle on se trouve.

Un adulte : «Seigneur Jésus, Lumière du monde, nous attendons ta venue dans notre maison, ta venue dans nos vies. »

Tous : « Viens, Seigneur Jésus ! »

On termine en priant le Notre Père.

Extrait du livre En famille avec Dieu. Cet ouvrage propose plusieurs liturgies domestiques pour les familles, selon les temps liturgiques et les évènements de l’année2.

Cet article a été publié dans la revue Célébrer n°394 : L’Avent, un temps subtil.

[1] En famille avec Dieu, Texte national pour l’orientation de la catéchèse en France, Conférence des évêques de France, Bayard 2006, p. 83.

[2] Ibid p. .

Approfondir votre lecture