Durant les trois mois qui séparent le premier dimanche du Carême du dimanche de la Pentecôte, la communauté des chrétiens vit la période la plus intense de l’année. Si importante que soit la célébration des fêtes de la venue du Seigneur parmi les hommes, on ne saurait la mettre en parallèle avec celle de Pâques. Il n’y a pas deux pôles dans l’année chrétienne, Pâques et Noël. Il n’y a qu’un sommet, c’est la Pâque.

– Missel du dimanche

De l’Avent au temps de Noël

1

L'Avent

22 novembre 2014 : Illustration du temps de l'avent. Une mère et ses enfants allument les bougies, d'une couronne de l'Avent. Paris (75), France. November 22th, 2014: Advent time. Paris, France.

Réf. Normes universelles de l’Année liturgique et du Calendrier (1969)

L’Avent est le temps de l’attente pieuse et joyeuse. Il débute le 4dimanche avant Noël, et marque le début de l’année liturgique. Ce temps a une double caractéristique : c’est à la fois un temps de préparation aux solennités de la Nativité, où l’on commémore le premier avènement du Fils de Dieu parmi les hommes, et un temps où, par ce mémorial, les âmes se tournent vers l’attente du second avènement du Christ à la fin des temps.

Lire le dossier de l’Avent

Les quatre dimanche de l'Avent

Réf. Eglise qui chante

En regardant l’ensemble des lectures proposées par les dimanches d’Avent des années A, B, C, on constate des points communs, des étapes semblables. Le premier dimanche est arrachement et réveil par un dévoilement de l’histoire. Le second dimanche présente Jean Baptiste et son appel : le « Veillez » du premier dimanche se trouve déployé dans un agir et situé dans un mystère, celui de la rencontre. Le troisième dimanche, avec sa tonalité de joie, désigne celui qui vient, nomme notre espérance : c’est Jésus. Le quatrième dimanche, dans la proximité de Noël, annonce qui est ce Jésus ; la présence de Marie et les textes pauliniens nous associent au mystère de la naissance.

Réf. Directoire sur la piété populaire et la liturgie

98. La disposition de quatre cierges sur une couronne constituée de rameaux toujours verts, qui est en usage spécialement dans les pays germaniques et en Amérique du Nord est devenue le symbole de l’Avent dans les maisons des chrétiens.

La couronne de l’Avent, qui consiste à allumer successivement, d’un dimanche à l’autre, les quatre cierges, jusqu’à Noël, contribue à raviver la mémoire des différentes étapes de l’histoire du salut antérieure au Christ, et elle symbolise la lumière des prophéties qui tout au long de l’histoire illuminèrent la nuit de l’attente du peuple de Dieu, jusqu’à l’apparition du Soleil de justice (cf. Ml 3, 20; Lc, 1, 78).

Immaculée Conception de la Vierge Marie, le 8 décembre

La solennité de l’Immaculée Conception de la Vierge Marie est fêtée le 8 décembre. La Tradition de l’Église reprise dans un dogme le 8 décembre 1854, reconnaît à la mère du Christ une conception sans péché originel, en vue de sa maternité divine.

« Je tressaille de joie dans le Seigneur, mon exulte en mon Dieu. Car il m’a enveloppée du manteau de l’innocence, il m’a fait revêtir les vêtements du salut, comme une mariée met ses bijoux. » (Isaïe 61, 10)

Lire la suite

2

Le temps de Noël

24 décembre 2015 : Le pape François déposant l'enfant Jésus lors de la messe de Noël en la basilique Saint-Pierre, au Vatican, Rome, Italie. December 24, 2015: Pope Francis holds the statue of baby Jesus as he leads the Christmas night mass in Saint Peter's Basilica at the Vatican.

 

Noël et l'Octave de la Nativité du Seigneur

24 décembre 2011 : Prière eucharistique lors de la messe de Noël célébrée par le p. Jean Marie GLANC de la communauté de Paroisses Saint André entre Lindre et Stock, Languimberg (57), France. 24 December 2011: Christmas mass, Languimberg (57), France.

24 décembre 2011 : Prière eucharistique lors de la messe de Noël.

Comme à Pâques, la fête de la Nativité se déploie dans une octave. L’Église y commémore saint Etienne premier martyre, saint Jean l’Évangéliste et les saints Innocents. Ces trois fêtes ont un lien avec la Nativité. On nommait Dies natalis, le jour de la mort des martyrs et des saints et d’une certaine manière, Etienne est le premier des nouveaux-nés à la suite du Christ. En saint Jean, nous rappelons l’auteur du quatrième évangile, en particulier son Prologue proclamé le jour de Noël : « le Verbe s’est fait chair » (Jn1, 14). Enfin vient le martyre des saints Innocents, martyrs muets dont l’oraison d’ouverture dit qu’ils sont témoins du Christ « non pas par la parole mais par leur seule mort ». Le dernier jour de l’octave, nous célébrons Marie, mère de Dieu. Cette fête est comme le dernier écho à celle de la Nativité.

Extrait de Célébrer n°394

Lire la suite

Saint Marie Mère de Dieu

13 septembre 2010 : Salve Regina devant la Statue de Notre-Dame du Salut (XIIIe) à l'issue de l'inauguration de la Chapelle de l'auberge de jeunesse Adveniat, oeuvre des Assomptionnistes. Paris (75) France. September 13th, 2010 : Inauguration of Adveniat Youth Hostal chapel Paris (75) France.

13 septembre 2010 : Salve Regina devant la Statue de Notre-Dame.

C’est par la maternité virginale de Marie (P 1) que le Verbe s’est fait chair. En adorant dans l’Enfant de Bethléem le Fils de Dieu fait homme, nous reconnaissons que Marie est la Mère de Dieu (P 2, Pr). Mais si la maternité divine de Marie s’inscrit en filigrane dans toute la liturgie de la Nativité, les chrétiens des diverses régions ont aimé à consacrer un jour du temps de Noël à honorer « la mère de notre Dieu et Seigneur Jésus Christ » (Prière eucharistique 1).

L’Eglise de Rome a choisi pour cet hommage l’octave de la Nativité, bien avant que ce jour ne marquât en Occident le commencement de l’année.

En saluant la Mère de Jésus (A 1), nous n’oublions pas qu’elle est aussi notre Mère, la Mère de tous ceux qui ne font qu’un seul corps avec le Christ, « la Mère de l’Eglise », ainsi que le rappelle la prière après la communion (P 3).

Réf. Missel du dimanche

Lire la suite

L'Epiphanie

6 janvier 2015 : Livre Saint près de l'Enfant Jésus. Messe de la solennité de l'Epiphanie en la basilique Saint Pierre au Vatican, Rome, Italie. January 6, 2015 : The Epiphany mass in Saint Peter's basilica, Vatican, Rome, Italy.

Messe de la solennité de l’Epiphanie en la basilique Saint Pierre au Vatican.

Épiphanie signifie « manifestation de Dieu ». Après la naissance de Jésus, les trois rois mages, Balthazar, Gaspard et Melchior sont venus l’adorer, reconnaissant en lui sa divinité.

« A la vue de l’étoile, les mages se dirent entre eux : Voici le signe du grand Roi, allons à sa recherche ; offrons-lui en présent l’or, l’encens et la myrrhe, alléluia » (antienne de l’Epiphanie).

Épiphanie veut dire manifestation. Mais la manifestation du Christ au monde comporte des aspects multiples. Aussi l’Eglise s’attache-t-elle à célébrer au temps de Noël deux séries d’événements, qui ont révélé progressivement en Jésus le Fils de Dieu fait homme. Les uns entourent sa naissance et son enfance, les autres marquent les débuts de sa vie publique. Parmi les premiers, le plus significatif est la venue des mages à Bethléem ; parmi les seconds, c’est le baptême du Seigneur dans le Jourdain. si la venue de mages a retenu l’attention davantage que celle des bergers , c’est que ces hommes arrivaient d’au-delà des frontières d’Israël, du lointain Orient. En les attirant au Christ Enfant, Dieu a « dévoilé le mystère de notre salut pour que les peuples en soient illuminés » (Pr). Fête du Christ « Seigneur souverain » (A 1), qui nous éclaire « par la lumière éternelle de sa divinité (Pr), l’Épiphanie est donc aussi la fête de la vocation des hommes à la foi, puis à la vision de Dieu (P 1). de la fois à la vision, Jésus est présent à notre cheminement vers la lumière, lui qui dans l’Eucharistie « s’immole et se donne en nourriture » (P 2). La célébration liturgique nous dispense ainsi « la clarté d’en haut » (P 3), qui nous conduira comme les mages vers le terme de la route.

Réf. Missel du dimanche

Lire la suite

Le baptême du Seigneur

2008: "Le Baptême" (détail), mosaïque de Marko Ivan Rupnick (2007) appartenant à la série des "mystères lumineux", facade de la bas. Notre-Dame du Rosaire, Lourdes (65), France.

« Le Baptême » (détail), mosaïque de Marko Ivan Rupnick (2007).

Cette fête est célébrée le dimanche qui suit l’Epiphanie.

Au baptême de Jésus dans le Jourdain, par saint Jean-Baptiste, les cieux s’ouvrirent ; l’Esprit, comme une colombe, reposa sur lui, la voix du Père se fit entendre :

« Celui-ci est mon Fils bien-aimé ; en lui j’ai mis tout mon amour. » (Matthieu, 3, 17)

Réf. Missel du dimanche

Après avoir fêté l’Épiphanie de l’enfance de Jésus, nous célébrons aujourd’hui dans le Baptême du Seigneur l’Épiphanie qui ouvre sa vie publique. Ainsi s’achève le temps de Noël, au long duquel nous avons proclamé notre foi en la divinité de Jésus Christ et en notre propre divinisation dans le Christ.

Lire la suite

3

La présentation de Jésus au Temple

bougie

Immaculée Conception de la Vierge Marie, le 8 décembre

Les quatre semaines de l'Avent

L'attente de Noël

Dossier Noël
visuel_large_noel_800x300

Sur la Web TV

Avent et Noël sur tv.catholique.fr

Approfondir votre lecture

  • 23 Mars 2014 : Main dans un bénitier. Collégiale Notre Dame. Poissy (78), France.

    Du Carême au Temps pascal

    Des Cendres à la Pentecôte, la liturgie trace un itinéraire sans rupture où nous expérimentons la profondeur du mystère pascal qui est, conjointement, un chemin d’abandon à la volonté du Père et une force de vie nouvelle : ce que creuse le Carême trouve sa résonance dans le Temps pascal.

  • 7 juillet 2013 : Prière eucharistique lors de la première messe de Fère Jean-Yves LEBEC, moine de la communauté Saint Jean, en la basilique de Vezelay (69), France.

    Le temps ordinaire

    Le temps ordinaire se déploie à 2 périodes distinctes de l’année liturgique. En effet, entre le baptême du Seigneur et le mercredi des Cendres, puis entre la Pentecôte et l’Avent, se déroule le temps dit « Ordinaire », au sens d’habituel (ordinarius) familier, proche du déroulement quotidien de l’existence. Il est jalonné d’un certain nombre de fêtes et solennités.

  • 4 février 2010 : "Les pèlerins d'Emmaüs" oeuvre du peintre d'ARCABAS, Musée d'Art Sacré Contemporain dans l'Egl. de Saint-Hugues-de-Chartreuse entièrement consacré aux oeuvres du peintres ARCABAS (travaux réalisés entre 1953 et 1991). Isère (38), France.

February 04, 2010 : The musée d'art sacré contemporain in the Ch. of Saint-Hugues-de-Chartreuse. Monumental paintings and creations by ARCABAS, painter born in 1926. Isère, France.

En publiant cette photo, vous vous engagez à verser des droits à l'ADAGP.

    Se convertir au fil de l’année liturgique

    Chaque année, le temps liturgique nous fait parcourir tout le mystère du Christ. À travers le cycle pascal, les fêtes fixes, la succession des dimanches, ce sont les grands mystères de la foi que les chrétiens sont invités à célébrer. Il y a là comme une catéchèse permanente, un voyage initiatique qui permet aux baptisés de se réapproprier toutes les dimensions de leur foi, au cœur de leur propre histoire et de celle de l’humanité.