La participation active des fidèles aux célébrations liturgiques

9 mars 2017 : Célébration de la messe, lors de la journée de rencontre nationale autour du synode sur "Les jeunes, la foi et le discernement des vocations". Eglise Saint Honoré d'Eylau, Paris (75), France.

9 mars 2017 : Célébration de la messe, lors de la journée de rencontre nationale autour du synode sur « Les jeunes, la foi et le discernement des vocations ». Eglise Saint Honoré d’Eylau, Paris (75), France.

Par P.Olivier de Cagny, curé de la paroisse Saint-Louis en l’île à Paris et responsable de la Commission diocésaine de pastorale sacramentelle et liturgique du diocèse de Paris

 

Le père Olivier de Cagny nous rappelle en peu de mots la signification de la participation active.

La question n’est pas nouvelle : en 1903, le Pape Saint Pie X souhaitait déjà que l’on puise le « véritable esprit » de la liturgie « à sa source première et indispensable : la participation active aux mystères sacro-saints et à la prière publique et solennelle de l’Église ». Pie XII, quelques années plus tard, confirmait en citant un autre pape : « Il est vraiment urgent que les fidèles assistent aux cérémonies sacrées, non comme des spectateurs muets et étrangers, mais qu’ils soient touchés à fond par la beauté de la liturgie… qu’ils fassent alterner, selon les règles prescrites, leurs voix avec la voix du prêtre et de la Schola ; si cela, grâce à Dieu, se réalise, alors il n’arrivera plus que le peuple ne réponde que par un léger et imperceptible murmure aux prières communes dites en latin et en langue vulgaire »[1] » [2].

Cette notion de « participation active » exprime un des principaux objectifs du « Mouvement liturgique », terreau de la réforme de Vatican II dont l’objectif est que « tous les fidèles soient amenés à cette participation pleine, consciente et active aux célébrations liturgiques, qui est demandée par la nature de la liturgie elle-même et qui, en vertu de son baptême, est un droit et un devoir pour le peuple chrétien, « race élue, sacerdoce royal, nation sainte, peuple racheté » (1 P 2, 9). Cette participation pleine et active de tout le peuple est ce qu’on doit viser de toutes ses forces dans la restauration et la mise en valeur de la liturgie »[3].

D’autres termes qualifient cette participation dans les textes de Vatican II : pieuse, attentive, fructueuse, intérieure et extérieure. Le but est toujours que chacun puisse, dans l’Église Corps du Christ, prendre toute sa part du Mystère pascal du Sauveur.

Dire que tous participent ne signifie pas pour autant que tous doivent tout faire. La liturgie est toujours présidée par un ministre et d’autres services sont confiés à des fidèles (chants, lectures, service de l’autel…), mais « dans la célébration des sacrements, c’est toute l’assemblée qui est « liturge », chacun selon sa fonction, mais dans  » l’unité de l’Esprit  » qui agit en tous. »

Dans les célébrations liturgiques, chacun, ministre ou fidèle, en s’acquittant de sa fonction, fera seulement et totalement ce qui lui revient en vertu de la nature de la chose et des normes liturgiques »[4]»[5].

Cet article est extrait du dossier Le discours du pape François pour les cinquante ans de Musicam Sacram

[1] Pape Pie XI, Constitution Divini cultus, IX.

[2] Pape Pie XII, Encyclique Mediator Dei, 339.

[3] Vatican II, Constitution sur la sainte liturgie, Sacrosanctum Concilium, 14. Voir aussi le n. 11).

[4] Ibid., n. 28.

[5] Catéchisme de l’Église catholique, 1144.

Approfondir votre lecture

  • Une session de formation organisée à la Maison des évêques de France en 2016.

    Session nationale pour les responsables diocésains PLS en avril

    Les prochaines journées de la Pastorale Liturgique et Sacramentelle auront lieu les mardi 3 et mercredi 4 avril 2018. Cette session organisée par le SNPLS portera sur le thème « Mission, liturgie et ministères ». C’est un sujet important et d’actualité : beaucoup de nos diocèses réfléchissent sur la vocation de « disciples-missionnaires », expression employée par…

  • 30 novembre 2007: Benoît XVI signant son encyclique "Spe Salvi", Rome, Vatican.

Pope Benedict XVI signs his encyclical.

    Le discours du pape François en regard des diverses interventions pontificales

    … sur le sujet de la musique sacrée et de la musique liturgique. Par Jo Akepsimas, Auteur, compositeur, interprète, orchestrateur et directeur artistique Dans son discours, François s’inscrit dans la ligne de ses prédécesseurs, mais on pourra repérer ici ou là quelques traits qui lui sont propres. Il a abordé plusieurs thèmes : L’importance de la…

  • 4 avril 2010 : Chorale participant à Pâques 2010 : rassemblement oecuménique des chrétiens d'Ile-de-France sur l'esplanade de la Défense, Puteaux (92) France.

April 4st, 2010 : By a coincidence of calendar, this year all Christians celebrated Easter on the same day. Easter 2010 was an ecumenical gathering of Christians from the region of Ile-de-France. Puteaux (92) France.

    Musique liturgique et œcuménisme : des Églises-sœurs, une louange à l’unisson

    Par P. Marcel Metzger, professeur émérite de la faculté de théologie catholique de l’université de Strasbourg et curé « multicampanaire » aux environs de Strasbourg   Le père Marcel Metzger met en avant le souhait œcuménique du pape. « Je louerai l’Éternel de tout mon cœur. Je raconterai toutes tes merveilles, etc. » C’est la version des…