L’art de célébrer : aide-mémoire pour les animateurs à partir de la PGMR

Le CNPL (Centre national de Pastorale Liturgique) a publié en 2003 un guide pastoral sur l’art de célébrer, et l’a complété par un « aide-mémoire des animateurs ». En l’actualisant un peu, cet aide-mémoire (CNPL, L’art de célébrer, tome 2, Aide‑mémoire des animateurs, Cerf, collection « Guides Célébrer » 10) fournit toujours des repères précieux pour la préparation ou la réalisation de la célébration, en prenant appui sur la Présentation générale du missel romain (PGMR) et sur l’expérience dans la recherche d’un art de célébrer. Visant surtout la célébration de la messe, cet ouvrage aidera aussi à ajuster son art de célébrer pour d’autres liturgies.

Par commodité, on présentera ici chaque mois les chapitres – légèrement actualisés – correspondant à UN des temps de la célébration (le mois suivant, ceux d’une autre partie etc…). On veillera cependant à ne pas oublier que ces différents temps s’articulent au service d’une dynamique d’ensemble.

Ce mois de juin : La liturgie de la Parole

(Il s’agit ici de la deuxième partie de l’ouvrage, qui fait suite aux Rites d’ouverture)

8. LA LITURGIE DE LA PAROLE

  • Programme : « La partie  principale de la liturgie  de la Parole  est constituée  par les lectures  tirées de la sainte  Écriture, avec les chants  qui  s’y intercalent  ; en outre l’homélie, la profession de foi et la prière universelle  la développent et la  concluent. Car,  dans  les  lectures  que  l’homélie explique,  Dieu adresse la parole à son peuple,  il découvre  le mystère de la rédemption et du salut et il offre une nourriture spirituelle  ; et le Christ lui-même est là, présent par sa parole, au milieu  des fidèles. Cette parole divine,  le peuple  la fait sienne  par le silence et les chants,  et il y adhère  par la profession  de foi ; nourri par elle, il supplie  avec la prière universelle  pour les besoins de toute l’Église et pour le salut du monde  entier. » (PGMR n° 55)
  • Points d’attention : consulter le PDF

9. LES LECTURES BIBLIQUES

  • Programme : « Dans  les lectures,  la table  de la parole  de Dieu  est dressée pour  les fidèles, et les trésors bibliques  leur sont ouverts. » (PGMR n°57)
  • Points d’attention : consulter le PDF

10. LE PSAUME

  • Programme : « La première lecture est suivie du psaume responsorial, qui fait partie intégrante de la liturgie de la Parole et a une grande importance liturgique et pastorale, car il favorise la méditation de la parole de Dieu.Le Psaume responsorial correspond à chaque lecture et se prend d’ordinaire dans le Lectionnaire.» (Présentation générale du Missel romain, PGMR n°61)
  • Points d’attention : consulter le PDF

11. L’ALLELUIA OU LE SECOND CHANT

  • Programme : « Après la lecture qui précède immédiatement l’Évangile, on chante l’Alléluia ou un autre chant établi par les rubriques, selon ce que demande le temps liturgique. (…) L’Alléluia  est chanté en tout temps en dehors du carême (…) Pendant le Carême on remplace l’Alléluia par un verset avant l’Évangile, qui se trouve dans le Lectionnaire. On peut encore chanter un autre psaume ou « trait », tel qu’on le trouve dans le Graduale. » (PGMR n° 62).
  • Points d’attention : consulter le PDF

12. L’HOMELIE

  • Programme : « L’homélie  fait partie de la liturgie  et elle est fortement recommandée car elle est nécessaire pour nourrir la vie chrétienne.  Elle doit expliquer un aspect des lectures  scripturaires,  ou bien d’un  autre texte de l’ordinaire ou du propre de la messe du jour, en tenant compte soit du mystère que l’on célèbre,  soit des besoins particuliers  des auditeurs. (PGMR n°65)Les dimanches et fêtes de précepte, il faut faire l’homélie à toutes les messes célébrées en présence du peuple : et on ne pourra l’omettre que pour une cause grave ; les autres jours, elle est aussi recommandée, surtout aux féries de l’Avent, du Carême et du Temps pascal, ainsi qu’aux autres fêtes et aux occasions où le peuple se rend à l’église en plus grand nombre. Après l’homélie, il sera utile d’observer un bref moment de silence. L’homélie doit être faite habituellement par le prêtre célébrant lui-même ou par un prêtre concélébrant à qui il l’aura demandé, ou parfois aussi, si cela est opportun, par un diacre, mais jamais par un laïc » (PGMR n°66).
  • Points d’attention : consulter le PDF

13. LA PROFESSION DE FOI

  • Programme : « Le Symbole, ou profession de foi, vise à ce que tout le peuple rassemblé réponde à la parole de Dieu annoncée dans les lectures de la sainte Écriture et expliquée dans l’homélie, et, en professant la règle de la foi dans une formule approuvée pour l’usage liturgique, se rappelle et professe les grands mystères de la foi avant que ne commence leur célébration dans l’Eucharistie. » (Présentation générale du Missel romain, PGMR n°67)
  • Points d’attention : consulter le PDF

14. LA PRIERE UNIVERSELLE

  • Programme : « Dans la prière universelle, ou prière des fidèles, le peuple répond en quelque sorte à la parole de Dieu reçue dans la foi et, exerçant la fonction de son sacerdoce baptismal, présente à Dieu des prières pour le salut de tous.  Il convient  que cette prière ait lieu habituellement aux messes avec peuple,  si bien que l’on fasse des supplications pour la sainte Église, pour ceux qui nous gouvernent,  pour ceux qui sont accablés par diverses misères, pour tous les hommes  et le  salut du monde entier. Les intentions seront habituellement :
    1. pour les besoins de l’Eglise,
    2. pour les dirigeants des affaires publiques  et le salut du monde entier,
    3. pour tous ceux qui sont accablés par une difficulté,
    4. pour la communauté locale

    Toutefois,  dans une célébration  particulière, comme  une confirmation, un mariage  ou des obsèques,  l’ordre  des intentions pourra  s’appliquer plus exactement  à cette occasion  particulière. » (PGMR n° 69 et 70)

  • Points d’attention : consulter le PDF

En juillet, retrouvez sur cette même page : la Liturgie Eucharistique, troisième partie de L’art de célébrer, tome 2, Aide‑mémoire des animateurs, Cerf, collection « Guides Célébrer » 10).

Dans la même collection

  • L’art de célébrer, un art de l’ajustement

    Voici quelques extraits de L’art de célébrer, tome 1 (Cerf, collection « Guides Célébrer » 9) choisis pour aider les acteurs de la liturgie à adapter les célébrations à la nouvelle traduction du Missel romain.

  • Guide pastoral L’art de Célébrer, tome I

    La liturgie est une action, qu'elle soit geste, déplacement, musique ou parole. Et comme toute action, elle demande un «art de faire». La liturgie est un acte de communication, entre des frères et sœurs rassemblés en Église, et avec le Seigneur lui-même qui les convoque et vient à leur rencontre. Et pour que la communication s'opère bien, elle demande à être soignée et signifiante.

  • Présentation Générale du Missel Romain : l’art de célébrer la messe

    La mise en œuvre de la réforme liturgique programmée à Vatican II a conduit en 1970 à une nouvelle édition typique du Missel romain. La PGMR est une présentation qui donne le sens de la liturgie célébrée avec le Missel Romain.