L’Église et l’art contemporain, un dialogue fécond

Flora Moscovici, La lumière vient du sol, chapelle de la Trinité, Bieuzy, L’art dans les chapelles 2016 © Laurent Grivet

Flora Moscovici, La lumière vient du sol, chapelle de la Trinité, Bieuzy, L’art dans les chapelles 2016 © Laurent Grivet

En 2009, alors qu’il célèbre le dixième anniversaire de la Lettre aux artistes de son prédécesseur, le pape Benoît XVI dit : « je désire exprimer et renouveler l’amitié de l’Eglise et du monde de l’art, une amitié consolidée dans le temps … Cette amitié doit être sans cesse affirmée et soutenue, pour être authentique et féconde, adaptée à son époque, et tenir compte des situations et des changements sociaux et culturels. »

Dans ce même discours, Benoît XVI distingue « l’expérience du beau authentique, ni éphémère ni superficiel [qui] n’est pas quelque chose d’accessoire ou de secondaire dans la recherche du sens et du bonheur, parce que cette expérience n’éloigne pas de la réalité, mais, au contraire, amène à une confrontation serrée avec le vécu quotidien, pour le libérer de l’obscurité et le transfigurer…/… En effet une fonction essentielle de la vraie beauté, déjà indiquée par Platon, est de donner à l’homme une « secousse » salutaire qui le fait sortir de lui-même, l’arrache à la résignation, à l’arrangement du quotidien, le fait souffrir aussi, comme un dard qui le blesse, mais qui le « réveille » justement ainsi, en lui ouvrant à nouveau les yeux du cœur et de l’esprit, en lui donnant des ailes, en le poussant vers le haut ».

Puissent ces quelques lignes nous introduire à la découverte de ce dossier sur la fécondité du dialogue entre l’art et l’Eglise.

Les articles du dossier

  • Ascension, Bill Viola, Capture d'écran d'une vidéo, 10 mn, 2000

    Doit-on avoir peur de l’art contemporain ?

    L’art contemporain dans ses multiples formes peut nous laisser dans un certain malaise ou une certaine déroute. Autant dire que nous n’y retrouvons pas les formes auxquelles une culture religieuse et artistique, même minimale, nous a habitués. Les repères manquent.

  • Mystère catholique ou Annonciation de 1889, Maurice Denis

    « L’Art sacré », une expression en débat

    L’expression « art sacré » s’est imposée dans le vocabulaire courant en dépit, ou peut-être en raison, d’une ambiguïté intrinsèque. Ce flou permet souvent d’y lire ce que chacun en espère, qu’il s’agisse de jeter l’anathème sur ce qui n’obéirait pas aux critères voulus, ou tout au contraire d’y voir un dépassement ouvrant à l’infini

  • Vitraux, Françoise Bissara-Fréreau

    Art, liturgie et iconographie : l’expérience sensible et la signification

    Les vitraux modernes de nos églises laissent parfois songeurs. Pour saisir leur portée spirituelle il faut se défaire du réflexe iconique habituel et se laisser prendre par la force de l’œuvre et en vivre une expérience sensible.

  • Chapelle Notre-Dame du haut, Ronchamp, Le Corbusier, 1955

    Eglise et art contemporain : la Commission diocésain d’art sacré de Besançon, 1945-1955

    A Besançon après la dernière guerre, la réussite de la commission diocésaine d’art sacré reste un exemple à méditer. Quelques-unes des œuvres d'art religieux moderne du diocèse de Besançon sont restées célèbres.

  • Exode, la marche

    « Courant d’art », une initiative pastorale du diocèse de Rouen

    Depuis douze ans, une initiative pastorale concernant le dialogue avec les artistes contemporains a été initiée dans le diocèse de Rouen. Plus d’une soixantaine d’artistes ont répondu à cette invitation de l’église diocésaine en proposant leurs œuvres dans différentes églises.

  • Polly Apfelbaum à la chapelle St Jean le Sourn . LIFE IS NOT BLACK AND WHITE / La vie n’est pas tout blanc ou tout noir, 2017.  Céramique émaillée, ficelle. Dimensions variables.

    Les yeux et l’esprit : l’expérience de L’Art dans les chapelles

    Lorsque l’on propose à des artistes contemporains de concevoir un projet artistique pour une chapelle consacrée, la plupart, sinon tous, réagissent avec précaution et humilité, conscients de la charge du lieu et de la nécessité d’aborder sa singularité avec encore plus d’attention qu’ils n’en auraient pour les murs blancs d’un espace commercial ou pour ceux des institutions dévolues à la monstration des pratiques artistiques.

  • Oeuvre de Marjolaine Salvador-Morel

    A la source de la création artistique, rencontre avec Marjolaine Salvador-Morel

    Niché dans la campagne normande aux alentours d’Argentan, l’atelier/maison de Marjolaine Salvador-Morel est un véritable cabinet de curiosités ; broches, médailles, coraux, carnets de voyage, livres, objets de piété et bocaux forment un tout foisonnant, un joyeux mélange …

Télécharger le dossier complet en PDF :

L’Église et l’art contemporain, un dialogue fécond

Sur www.narthex.fr

image dossier été bis