Prier en famille : une proposition inspirée de la Liturgie des Heures

23 avril 2014 : Une grand-mère faisant le signe de croix avec son petit-fils de 3 ans, cloître de la basilique de Vézelay. Vézelay (89), France. April 23, 2014: Grandmother and grandchildren. Vézelay, France.

23 avril 2014 : Une grand-mère faisant le signe de croix avec son petit-fils de 3 ans, cloître de la basilique de Vézelay. Vézelay (89), France.

La prière familiale est un exercice chrétien de grande importance, c’est une manière de conduire les enfants sur le chemin de Dieu et de marcher avec eux sur la route de la rencontre.

Comme le rappelle le chapitre 1 de la Présentation générale de la Liturgie des Heures1 :

« Dès le commencement, les baptisés “étaient assidus à recevoir l’enseignement des apôtres, à participer à la vie commune, à la fraction du pain et aux prières” (Actes 2, 42)… La communauté chrétienne priait d’un seul cœur. »

Chaque jour, il est bon que la famille, qui est une portion de l’Église, consacre du temps à la prière. Or, par la prière des Heures, l’Église entre dans la prière du Christ. Sanctifier la journée et toute l’activité humaine est l’un des buts de la Liturgie des Heures. N’est-ce pas ce que nous pourrions rechercher en famille ?

« Il convient que la famille, en tant que sanctuaire domestique de l’Église, ne se contente pas de pratiquer la prière en commun mais aussi qu’elle s’unisse plus étroitement à l’Église en utilisant, suivant ses possibilités, l’une ou l’autre partie de la Liturgie des Heures. »2

C’est en ce sens que nous présentons ici une proposition de prière familiale (durée de 10 à 15 minutes), inspirée de la Liturgie des Heures mais simplifiée compte tenu des enfants, et modulable selon les familles. Cette démarche pourra permettre de vivre la fidélité baptismale à la prière dont parlent les Actes des Apôtres, de se joindre à l’Église en prière en puisant à la source de la parole de Dieu. Cela ne sera pas sans conséquence pour que « notre âme s’accorde à notre voix » afin que la prière soit source de vie spirituelle pour la famille rassemblée au nom du Christ.

Constituer un lieu de prière

Selon le lieu de la maison choisi pour la prière, prévoir cierges ou bougies, fleurs, icônes, lettres reçues ou envoyées, découpages, dessins, photos, mappemonde etc.(au gré des circonstances). Choisir un lieu qui pourra, si nécessaire, se démonter mais qui sera apte à favoriser la constitution du groupe priant.

Ce schéma est variable selon l’âge des enfants et les circonstances.

Ce temps de prière concerne d’abord la famille réunie, elle peut aussi associer des amis ou des invités présents ce soir-là à la maison.

Entrée en prière

  • Commencer par allumer le cierge ou la bougie, tout simplement, ou par faire arriver la lumière dans le groupe (quelqu’un l’amène d’un autre lieu) : cela ouvre directement la célébration. Une variante peut consister à ce que chaque participant vienne allumer une veilleuse à la grosse bougie et la pose devant lui.
  • Ensuite, tous se signent de la croix, d’une manière appliquée.
  • Un chant peut alors constituer la petite assemblée : un chant adapté au temps liturgique et connu de tous ou un chant dont les paroles conduisent à se tourner vers le Seigneur. S’il n’est pas connu, il aura fallu penser à l’apprendre préalablement.

Psaume

  • Sur le modèle de la Liturgie des Heures, on peut (selon l’âge des participants) commencer par un psaume (une partie ou en entier), comme le Psaume 103 ou 135 qui sont simples et imagés. Il pourrait être lu sur un fond de musique. Un répons connu pourra être chanté soit avant et après le psaume, soit de temps en temps entre les strophes, par exemple : Éternel est son amour ou Bénissez le Seigneur.

Écoute de la Parole

  • Un court passage de l’Écriture choisi (par exemple dans Prière du Temps Présent) sera proclamé, debout, par un adulte ou un enfant dans un beau livre : une Bible (si possible avec le texte liturgique afin de faciliter la mémorisation), un Missel ou Prière du Temps Présent.
  • Une acclamation connue ou un Alléluia viendra répondre à la Parole entendue.
  • Puis une petite catéchèse parentale sera donnée sous forme de commentaire.
  • À ce moment, on pourrait remettre à chaque enfant une enveloppe contenant le passage de l’Écriture entendu, à moins qu’on ne le donne à un seul (à tour de rôle) qui alors le lira devant tous, comme en écho à la proclamation (s’il ne sait pas encore lire, il le fera lire par un autre plus âgé). Ces enveloppes pourraient avoir été rangées préalablement dans le livre qui a servi à la proclamation.

Prière d’intercession

On priera ensemble pour les autres tout simplement : chacun donne ses intentions ou dit « merci » pour ce qu’il a reçu dans la journée. Ces intercessions peuvent êtres en lien avec le psaume.

Notre Père

Il est dit, tous ensemble, debout.

Bénédiction

  • On pourrait prendre d’abord une petite litanie familiale (à reprendre chaque fois) : chaque enfant donne le nom des saints patrons qu’il veut invoquer. Ou encore, l’un des enfants cite les saints patrons des membres de la famille. Au début et à la fin, on chante un refrain comme « Saints et Saintes de Dieu, priez pour nous » ou, entre chaque nom, on chante ou on dit « Priez pour nous ».
  • La bénédiction est donnée par les parents : une petite croix sur le front de chaque enfant.

Chacun adapte sa prière à sa famille et peut y ajouter un chant à Marie ou la prière scoute ou la prière MEJ ou une autre prière aimée d’un membre du groupe.

Article extrait de la revue Célébrer n°319

1. La PGLH est fournie avec la dernière édition de Prière du Temps présent (format poche), ou dans Prière du Temps présent : comment s’y retrouver ? (éd. Cerf – Desclée – Desclée-de-Brouwer – Mame, 1999)

2. PGLH n° 27.

Approfondir votre lecture

  • 22 juillet 2014 : Une mère et ses deux enfants à léglise Sainte Marie des Batignolles, apprentissage de la prière, Paris (75), France

    Par la prière familiale, entrer dans la prière de l’Église

    La prière est perçue aujourd’hui comme une démarche intime, personnelle, privée : « Je prie où je veux, quand je veux et je dis à Dieu ce que je veux » ; elle devient une sorte de dialogue intérieur avec soi-même. Pour faciliter l’accès à la prière communautaire (en couple, en famille) la participation à un mouvement chrétien ou à un groupe de prière est une expérience irremplaçable.

  • Jeune femme en prière.

    La prière pour les morts : pourquoi et comment prier ?

    Au début du mois de novembre, l’Église célèbre, dans deux fêtes conjointes, les saints et les défunts. Nous sommes invités, dans le même mouvement, à rendre grâce à Dieu pour les innombrables saints et saintes qu’il nous a donnés et à le prier pour la masse, innombrable elle aussi, des défunts que, nous le savons, Dieu n‘oublie pas.

  • Détail de « Tournesol image i » de Emil Nolde (1867-1956), Hamburger Bahnhof, musée d'art contemporain de Berlin.

    Saison de la Création : quelques pistes pour célébrer une eucharistie

    On trouvera ci-après quelques suggestions en vue de faciliter la préparation et l’organisation des célébrations qui jalonnent la Saison de la Création, du 1er septembre au 4 octobre.