Les bénédictions

La bénédiction représente à la fois le langage de toute prière – dire du bien de Dieu – et la forme première et essentielle des sacramentaux. […] Bénir consiste à se tourner vers Dieu, à le nommer, à le louer, à lui demander de manifester sa présence. Dans le Christ, Dieu nous bénit et nous le bénissons.

– Exultet, Encyclopédie pratique de la liturgie

  • Une bénédiction pour les animaux

    En accordant sa bénédiction aux animaux, l’Église se tient, et nous invite à faire de même, sur cet axe qui, en premier lieu rend gloire à Dieu, créateur du monde animal, et partant, pose un juste rapport entre l’homme et les animaux.

  • Bénir les pèlerins

    Les bénédictions des pèlerins au départ ouvrent le désir personnel à la rencontre de ceux qui sont taraudés par le même désir et appelés par le même désir de plénitude. Elles sont donc des envois en mission qui disposent chaque pèlerin à la rencontre des autres et de l’Autre.

  • Bénédiction de la table familiale

    La table familiale est une invitation à l’action de grâce. C’est autour d’une nourriture préparée et partagée que nous apprenons les fondamentaux de notre vie d’homme, l’ouvrant à la transcendance en commençant simplement par dire merci. La prière de bénédiction de la table -Benedicite- s’inscrit dans cette sagesse.

  • Bénédiction des maisons : repères pratiques

    Les demandes de bénédiction de maisons restent fréquentes dans nos diocèses et sont un moment de rencontre et de partage avec les familles. Que ce soit pour une maison nouvellement bâtie ou à l’occasion d’un déménagement, cette demande de bénédiction marque le désir de donner une dimension spirituelle à ce lieu de vie.

  • Bénédiction des objets de piété : repères pratiques

    Chapelets, médailles, statues… les demandes de bénédiction d’objets de piété sont fréquentes, surtout dans les sanctuaires. Ces demandes traduisent de grands besoins, le désir d’une parole qui fasse du bien, d’une prière qui soutienne ou d’un geste qui conforte. Une pastorale des bénédictions est appelée à soigner l’accueil, la parole et le geste.

  • Bénédictions pour accueillir les saisons

    Bénir le printemps, l’été, l’automne et l’hiver pour rendre grâce à Dieu et s’ouvrir au chemin spirituel qui découle de ce cycle des saisons.

  • La Maison-Dieu n°302 : Les bénédictions dans l’Eglise

    Les bénédictions font partie des actes cultuels majeurs dans les Églises chrétiennes, et plus particulièrement, dans l’Église catholique. Elles sont parfois liées à la célébration des sacrements, constituant alors des étapes décisives ou opportunes dans le cheminement des personnes, selon l’itinéraire proposé par l’Église. Elles sont aussi, en tant que sacramentaux, liées à des activités […]

  • Rameaux 2020 : Repères et proposition d’une bénédiction des rameaux à la maison

    Cette année, l’épidémie de COVID-19 oblige à vivre autrement les jours saints. La privation de rassemblement sera d’autant plus vive que la Semaine Sainte est d’ordinaire un temps fort de vie communautaire à la suite du Christ. Beaucoup s’uniront donc par la prière aux évêques et aux prêtres qui célébreront en petits comités les mystères saints, parfois devant l’écran ou par la radio. Beaucoup vivront aussi chez eux les jours saints sous la forme adaptée de liturgies domestiques.

  • Collection Célébrer - Les bénédictions, éd. Mame, septembre 2019.

    Collection « Célébrer » : « Les bénédictions »

    Le troisième volume de la collection « Célébrer », consacré aux bénédictions, est paru le 20 septembre 2019 chez Mame. Un ouvrage pour redécouvrir le sens profond des rites de bénédictions et accueillir celles-ci comme source jaillissante de la grâce divine.

  • Quelques gestes de la liturgie

    Dans la célébration liturgique, toute la personne est engagée et les gestes qu’elle pose revêtent autant d’importance que les mots, les chants, les silences. C’est un ensemble d’éléments variés qui fait accéder au mystère et entrer en relation avec Dieu.

  • Les bénédictions au cours d’une célébration

    Pendant une célébration chrétienne qui est dans le Christ, structurée par un échange de bénédictions entre Dieu et les hommes, l’Eglise est appelée à recevoir ou à prononcer diverses bénédictions. Mais qu’est-ce que cela produit en elle ?

  • Bénir des personnes ou des objets ?

    A la fin de la célébration d’un baptême, les parents demandent à monsieur le curé de bénir les médailles et gourmettes offertes aux baptisés par les parrains-marraines. Il accepte et s’interroge : comment ne pas alimenter une approche magique de la religion chrétienne, comment ne pas favoriser la superstition ?

  • La prière de dédicace d’une église

    La dédicace d’une église est l’acte solennel par lequel un édifice est voué définitivement au culte. Elle est célébrée par l’Église locale rassemblée dans la diversité de ses membres autour de son évêque. Celui-ci prononce la prière de dédicace avant de procéder à l’onction de saint chrême de l’autel et des murs de l’église.

  • Catéchèse du pape : « Avec le signe de croix, nous rappeler de notre baptême »

    Chers frères et sœurs, bonjour ! En ce temps de Pâques, nous poursuivons les catéchèses sur le baptême. La signification du baptême ressort clairement de sa célébration, c’est pourquoi nous tournons notre attention vers celle-ci. En considérant les gestes et les paroles de la liturgie, nous pouvons saisir la grâce et l’engagement de ce sacrement, qui est toujours à redécouvrir.

  • Catéchèse du pape : « Ne pas arriver en retard à la messe mais en avance »

    Le 20 décembre 2017, dans la sixième catéchèse d’un cycle d’enseignements consacrés à la messe et l’eucharistie, le pape présente les rites d’introduction de la célébration eucharistique et insiste plus particulièrement du signe de la croix.

  • Les bénédictions, solidement ancrées dans les traditions

    Beaucoup de chrétiens restent attachés aux bénédictions, surtout à celles qui sont fortement ancrées dans les traditions populaires ou les pardons. Pourtant, on peut se demander s’il faut bénir un bateau, des chevaux, les motos, une maison. L’Eglise a répondu en publiant en 1984 un Livre des bénédictions. Comment comprendre les rites de bénédiction ?

  • 9 novembre : Fête de la dédicace de la Basilique du Latran

    La basilique du Latran est la cathédrale du Pape, vers 320 par l’empereur Constantin, elle est la première en date et en dignité de toutes les églises d’Occident. La fête de sa dédicace nous rappelle que le ministère du Pape, successeur de Pierre, est de constituer pour le peuple de Dieu le principe et le fondement visible de son unité.

  • Prier en famille : une proposition inspirée de la Liturgie des Heures

    La prière familiale est un exercice chrétien de grande importance, c’est une manière de conduire les enfants sur le chemin de Dieu et de marcher avec eux sur la route de la rencontre.

  • La prière de bénédiction de l’huile des malades

    Selon l’usage de la liturgie latine, depuis le début du IIIe siècle (Tradition apostolique d’Hippolyte), la prière de bénédiction de l’huile des malades est prononcée pendant la prière eucharistique, soit aujourd’hui au cours de la messe chrismale, juste avant la grande doxologie.

  • Célébrer le mariage : le rite de la bénédiction nuptiale

    « Le prêtre ou le diacre, debout et tourné vers l’épouse et l’époux, appelle sur eux la bénédiction de Dieu. Ce rite n’est jamais omis ». (R 176).

  • Célébrer le mariage : la sixième bénédiction nuptiale

    Autrefois, la bénédiction nuptiale consistait essentiellement en une bénédiction de l’épouse. Le rituel, édité pour la francophonie en 2005, introduit, en plus des cinq bénédictions du rituel romain, une sixième bénédiction qui lui est propre. Comment cette bénédiction est-elle construite ? Quelle est sa dynamique ? Quelles en sont les spécificités ?

  • Fiançailles et anniversaires de mariage : des étapes sur un itinéraire

    Nous voici au terme de notre exploration du Rituel romain de la célébration du mariage et des possibilités qu’il offre pour préparer la célébration du sacrement. C’est un véritable itinéraire d’approfondissement de la foi que l’Église propose à celles et ceux qui viennent demander le sacrement. Cependant, la tentation reste forte encore de considérer la célébration du mariage comme un événement ponctuel, clos sur lui-même, en quelque sorte la « cerise sur le gâteau ».

  • Le signe de la croix dans les Rituels de l’initiation chrétienne

    L’Église nous offre aujourd’hui quatre Rituels de l’initiation chrétienne : le Rituel de l’Initiation chrétienne des adultes (1996), le Rituel du Baptême des enfants en âge de scolarité (1977), le Rituel du Baptême des petits enfants (1984) et le Rituel de la Confirmation (1991). La Constitution sur la Sainte Liturgie (CSL § 64-71) a souhaité que soient révisés ces rituels, et, en ce qui concerne les adultes, que soit restauré le catéchuménat. Le geste du signe de la croix, parce qu’il revêt une symbolique forte, y prend une place centrale.

  • La bénédiction du corps du défunt, un dernier adieu

    Autant on a du mal à concevoir des funérailles sans la bénédiction du corps, autant on a parfois du mal à concevoir le sens de ce rite ! Nous nous proposons d’en développer ici deux aspects.

  • livre de psaumes

    Proposition pour une veillée de prière auprès d’un défunt

    Il n’est pas rare aujourd’hui que les personnes chargées de l’accompagnement des familles eu deuil prennent en charge l’animation d’une veillée de prière, avec la famille et les proches, auprès du défunt. Et cela est heureux, car souvent d’un grand réconfort pour la famille, et cela permet de ritualiser le début du parcours de deuil que conduit l’Église jusqu’à la séparation totale (la mise en terre), en passant par la célébration à l’Église et le dernier adieu.

Quelques ouvrages sur les Bénédictions

Les bénédictions

Collection Célébrer - Les bénédictions, éd. Mame, septembre 2019.

Prier avant le repas

L'Oasis 12 - Couverture vignette