Fleurir la nuit de Noël

Fleurir l'AventPar Christiane Chaylard, ancien membre du département Fleurir en liturgie du SNPLS

 

Noël, célébration de l’inattendu de Dieu qui s’est rendu visible dans l’existence de l’homme Jésus, est aussi la fête de l’émerveillement des enfants devant la crèche, des retrouvailles des familles, de l’espoir d’une fraternité universelle.

Après le temps de l’Avent – attendre, éteindre – « Tout éteindre et s’éteindre soi-même pour qu’Il naisse1 », Noël est la fête de la Lumière : « Je suis la Lumière, celui qui me suit ne marche pas dans les ténèbres » (Jn 8, 12).

Les quatre dimanches de l’Avent ont été fleuris en évoquant l’attente, Noël, sera fleuri en évoquant la venue de « la Lumière du monde » parmi nous. Les cierges évoqueront cette lumière.

Le support

Nous vous proposons trois possibilités :

  • Reprendre la base du fleurissement de l’Avent avec le même végétal, y adjoindre des cierges de différentes hauteurs, et y insérer des fleurs ou pots.
  • Utiliser une souche pour une composition faite d’une belle branche verte et placer à la base un élément fleuri et quelques grands cierges.
  • Dans plusieurs vases de même nature de tailles différentes, à col étroit, disposer des branches fines, une ou plusieurs fleurs très présentes et quelques bougies. Ici, c’est le contenant qui donne la hauteur.

Feuillages et fleurs

Selon la région, on utilisera du sapin, du cèdre, du houx, du cotonéaster, du magnolia, etc.

Les plantes en pots seront de circonstance car plus résistantes aux températures hivernales : azalées, cyclamens, poinsettia (attention, par grand froid, il gèle et casse comme du verre) incluses dans la verdure. Le mélange des couleurs rouge et blanc ou dégradé rose dans le même élément est harmonieux.

Le fleurissement de Noël est plutôt horizontal, les cierges donnant de la hauteur à la composition. Ne pas hésiter à en mettre de nombreux de hauteur et de grosseur différentes.

Fleurir Noël c’est rappeler que :

« Jésus-Christ est venu au monde en deux fois qui n’en font qu’une : au matin de Noël, mais aussi au matin de Pâques où, s’éveillant au monde de nouveau, Il a renouvelé le monde et l’a éveillé à Lui-même »2.

 

[1] François Cassingena-Trévedy,  Étincelles, éditions Ad Solem.

[2] Ibid.

Télécharger l’article complet en PDF :

Approfondir votre lecture

  • 03 juillet 2014 : Promenade dans la campagne. Petite fille tenant un bouquet de coquelicots à la main. Maurecourt (95), Val d'Oise, France.

July 03, 2014: A walk in the countryside. Maurecourt (95), France.

    Fleurir en été

    D’après un texte de Christiane Chaylard, ancien membre du département national Fleurir en liturgie. Après le printemps au climat doux et parfois humide, aux tendres couleurs pastel, voici l’été, saison de la force et de l’explosion de la couleur. Après l’adolescence printanière, voici le temps de la maturité ! La nature nous offre son plus somptueux spectacle. Dans…

  • Fleurir l'Avent

    Comment fleurir pendant l’Avent ?

    Par Christiane Chaylard, ancien membre du Département national Fleurir en liturgie L’Avent du mot « adventus » qui signifie : « venue, avènement » est la période pendant laquelle les fidèles se préparent à célébrer la venue du Christ à Bethléem, événement inouï et décisif pour notre humanité : Dieu se fait homme et partage…

  • « La floraison » symboliquement trinitaire comme les vases.

    Le jardin liturgique

    Par Frère Didier, Moine cistercien de l’Abbaye de Tamié   Depuis bientôt un demi-siècle, le renouveau de la liturgie et le partage accéléré des cultures ont fait naître un nouvel art floral liturgique. La composition florale est devenue un véritable acteur de la célébration. Elle doit donner sa note juste – et juste sa note ! –…