Fête de la Croix Glorieuse, le 14 septembre

pelerinage

Une fête très ancienne

Cette fête s’enracine sans doute dans la célébration de la dédicace de la basilique constantinienne du Saint-Sépulcre, le 14 septembre 335. La fête de la dédicace, dont la célébration était marquée par des ostensions de la croix, se transforme rapidement en … fête de la Croix glorieuse.

Aujourd’hui

Dans la liturgie actuelle, la fête de la Croix glorieuse se situe au terme d’un parcours spirituel de quarante jours commencé le 6 août à la fête de la Transfiguration. La liturgie offre ainsi comme un « carême d’été » qui permet un cheminement au cours duquel les chrétiens sont appelés à progresser pour entrer dans la sagesse de Dieu. Ces quarante jours, vécus à partir de la Transfiguration du Seigneur, sont l’occasion d’approfondir un aspect essentiel du mystère chrétien.

Que nous apprend le langage de la Croix ? Le bois de la Croix rappelle le supplice du Seigneur et apparaît comme un symbole par excellence du Salut en marche. La Croix est le signe éminent de l’amour sauveur de Dieu qui donne sa vie, mais en même temps signe de victoire sur le péché, le mal et la mort, car ce don débouche sur la Résurrection et la gloire. Ainsi, les quarante jours qui conduisent de la Transfiguration à la fête de la Croix, nous incitent à changer notre regard sur la Croix pour y voir le désir de Dieu que « la vie surgisse à nouveau d’un arbre qui donnait la mort » (Préface).

Au lendemain de la Croix glorieuse, l’Eglise fête la compassion de Marie, Notre Dame des sept douleurs.

Préface

Vraiment, il est juste et bon de te rendre gloire, de t’offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, à toi Père très saint, Dieu éternel et tout-puissant.

Car tu as attaché au bois de la croix le salut du genre humain, pour que la vie surgisse à nouveau d’un arbre qui donnait la mort,

et que l’ennemi, victorieux par le bois, fût lui-même vaincu sur le bois, par le Christ, notre Seigneur.

Par lui, avec les anges et tous les saints, nous chantons l’hymne de ta gloire et sans fin nous proclamons : Saint ! …

Le saint du jour

Approfondir votre lecture

  • 30 novembre 2007: Benoît XVI signant son encyclique "Spe Salvi", Rome, Vatican.

Pope Benedict XVI signs his encyclical.

    Motu Proprio du Pape sur la traduction des textes liturgiques

    Le bureau de presse du Saint-Siège a publié samedi 9 septembre 2017 une lettre apostolique en forme de Motu proprio du Pape François. « Magnum Principium », daté du 3 septembre et qui est entré en vigueur le 1er octobre. Cette lettre vient modifier l’article 838 du code de Droit canonique relatif à la traduction…

  • partition 9

    Des chants pour nos célébrations d’obsèques

    Par Fabien Barxell, Responsable du département Musique au SNPLS   Ce répertoire a été proposé dans le cadre de la formation « Célébrer les funérailles dans un temps de mutation » organisée par le SNPLS en octobre 2017. Des mots de consolation et d’espérance. Des paroles qui ont fait leur preuve, enrichis de quelques textes…

  • 17

    Un dossier de Narthex pour l’exposition Chrétiens d’Orient à l’IMA

    L’Institut du Monde Arabe vient d’inaugurer une exposition consacrée à 2000 ans d’histoire et de patrimoine des Chrétiens d’Orient, proposée au public jusqu’au 14 janvier 2018. Ce projet de grande envergure a été porté par l’IMA en collaboration avec l’oeuvre d’Orient. Elle sera l’occasion de découvrir « ces frères dans la foi qui furent les premiers à recevoir…