Qu’est-ce que le sacrement de la Confirmation ?

1er juin 2008: Onction avec le saint chrême des confirmands lors des confirmations d'adultes à la basilique de Saint-Denis (93), France.

1er juin 2008: Onction avec le saint chrême des confirmands lors des confirmations d’adultes à la basilique de Saint-Denis (93), France.

Un des sacrements qui rend chrétien

Le sacrement de la confirmation est l’un des sept sacrements. Comme le baptême, il est reçu une seule fois dans la vie d’un chrétien. Avec le baptême et l’eucharistie, il fait partie des trois sacrements de l’initiation chrétienne, c’est-à-dire des sacrements qui, ensemble, permettent de devenir un chrétien à part entière.

Un sacrement qui n’est pas facultatif : il donne croissance et force pour approfondir le baptême

Le sacrement de la confirmation est un sacrement qui fait croître la vie de Dieu chez le baptisé pour qu’elle se déploie au-delà de lui. C’est un sacrement de croissance (au plus profond de soi-même) et de force (pour aller au-delà de soi-même). Il reprend et approfondit la grâce déjà reçue au baptême.

Le sacrement de la confirmation n’est pas facultatif dans la vie chrétienne : avec la réception de l’eucharistie, il est vital pour que Dieu achève ce qu’il a commencé au baptême.

Ainsi, dans le sacrement de la confirmation, Dieu s’engage et manifeste au baptisé qu’il le reconnaît pleinement comme son fils et qu’il sera toujours pour lui un père ; l’union au Christ est renforcée en vivant plus explicitement de son Esprit ; les dons de l’Esprit-Saint se déploient au mieux dans la vie du baptisé pour que celui-ci prenne totalement sa place dans l’Église, le Corps du Christ, et qu’il soit plus réceptif au souffle de l’Esprit-Saint dans sa vie et dans le monde. Il pourra alors témoigner de sa foi en Jésus-Christ par toute sa vie et vivre au mieux de la Bonne Nouvelle.

Un don gratuit de Dieu à déployer dans sa vie

Comme tout sacrement, la confirmation est d’abord et avant tout un don de Dieu. C’est un don totalement gratuit, sans retour, au-delà même de la nécessité et de la qualité de la préparation à ce sacrement. (Le mot « confirmation » prête souvent à confusion. On ne confirme pas soi-même son baptême : c’est l’engagement et le don de Dieu qui confirme et approfondit la grâce reçue au baptême. Le mot confirmation vient du verbe latin « confirmare » qui veut dire encourager, consolider, affermir.)

Si le don de Dieu prend effet avec le sacrement, il appartient néanmoins au baptisé-confirmé de répondre à ce don de Dieu et de le laisser se déployer pleinement dans sa vie. Car le sacrement de la confirmation place le chrétien et la vie chrétienne dans dynamique de croissance, celle de la vie avec l’Esprit-Saint. La confirmation ouvre toujours sur l’avenir, un avenir enraciné avec le Christ, dans la liberté que donne l’Esprit.

Être marqué de l’Esprit-Saint, par le geste de l’évêque

Le sacrement de la confirmation est donné par l’évêque du diocèse ou son délégué. En ce cas, il s’agira le plus souvent d’un représentant de l’évêque dans le diocèse : un vicaire général ou un vicaire épiscopal. S’il y a un très grand nombre de personnes à être confirmées, l’évêque ou son délégué peut faire appel pour l’aider à tout prêtre présent lors de la célébration.

Au cours de la célébration, l’évêque impose les mains à tous ceux qui reçoivent le sacrement et il invoque pour eux le don particulier de l’Esprit-Saint. Puis il fait sur leur front une onction avec le Saint-Chrême (huile parfumée, consacrée par l’évêque en présence de tous les prêtres du diocèse à la messe chrismale, pendant la Semaine sainte) en disant : « Sois marqué de l’Esprit Saint, le Don de Dieu ». Par cette « marque » de l’Esprit (ou ce « sceau ») donnée par l’évêque en Église, le sacrement de la confirmation insère ainsi pleinement le baptisé dans l’Église et l’aide à trouver sa place dans le monde, en vrai témoin du Christ.

Deux images pour mieux comprendre

Malgré leur limites, deux images aideront à mieux comprendre le sens de la confirmation par rapport au baptême.

Ainsi, le rapport entre le baptême et la confirmation est analogue à celui que le Christ vit de Pâques à Pentecôte. Tout est réalisé par le Christ à Pâques, y compris un premier don de l’Esprit Saint, pour suivre l’Évangile selon saint Jean (cf. Jean 20, 22). À la Pentecôte, telle que saint Luc la décrit dans les Actes des Apôtres, ce don vient se déployer : les apôtres, embrasés du don de l’Esprit, s’ouvre à toute l’humanité pour y témoigner que le Christ y est à l’œuvre. C’est la naissance de l’Église.

On peut parler aussi du rapport entre la naissance et la reconnaissance. Dans la vie d’un être humain, tout est donné à la naissance, comme tout est donné au baptême. Mais pour qu’un petit d’homme puisse grandir et se déployer, il a besoin que ses parents le reconnaissent comme leur enfant et l’aident à grandir. C’est un sens du sacrement de la confirmation. C’est aussi la dynamique de ce qu’à vécu le Christ pour nous : tout était donné dans l’incarnation, avec ce double mystère de l’annonciation ou l’Esprit Saint est à l’œuvre et de la nativité. Mais quand le Christ est plongé dans les eaux du Jourdain, commençant sa vie publique, Dieu, son Père fait descendre sur lui l’Esprit Saint et le reconnaît comme son Fils : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé ; en lui j’ai mis tout mon amour. » (Cf. Matthieu 3,16-17)

Approfondir votre lecture

  • 3 avril 2005 : Dimanche in albis - rencontre des néophytes avec Mgr André Vingt-Trois à l'église St-Séverin, Paris.

    Cheminer vers la Confirmation : célébration pour le temps de mystagogie

    L’ouvrage Confirmation : Notes pastorales et propositions de célébrations réunit notamment de propositions ou schémas pour célébrer lors du cheminement. Voici une proposition de célébration pour le temps de la mystagogie.

  • 16 Avril 2014 : Consécration du saint Chrème et bénédiction de l'huile des catéchumènes et de l'huile des malades lors de la messe chrismale présidée par Mgr Gérard DAUCOURT, év. de Nanterre. Cath. Sainte Geneviève. Nanterre (92) France.

    L’huile, l’onction et la messe chrismale

    Pourquoi donc utiliser de l’huile en des célébrations liturgiques ? L’huile n’a, en soi, rien de spirituel … Cependant, si l’eau coule sur le corps, l’huile le pénètre : l’effet est tout différent.

  • Confirmation d'adultes du diocèse de Paris, en 2018.

    A quel moment célébrer le sacrement de confirmation ?

    À quel moment dans l’année peut-on célébrer le sacrement de la confirmation ? Dans l’année, le moment privilégié sera le Temps pascal ou, à défaut et par extension, un dimanche du temps ordinaire. En effet, l’initiation chrétienne prend toute sa place dans la célébration de Pâques avec la vigile.