La Pentecôte

Mai 2010: "Sagesse", un des sept dons du Saint Esprit, Vitrail de la chap. de la Providence, Rouen (76), France. May 2010: Stainglass, La Providence, Rouen, France.

Mai 2010: « Sagesse », un des sept dons du Saint Esprit, Vitrail de la chap. de la Providence, Rouen (76), France.

Pentecôte vient du grec Penta qui signifie cinquantième jour : 50 jours après Pâques, le Christ a envoyé le Saint Esprit sur les Apôtres réunis autour de la Vierge Marie au Cénacle. La Pentecôte clôt le Temps pascal.

Du mot grec pentècostè (hèméra) : « cinquantième (jour) ». Dans l’ancienne Alliance, la fête de la Moisson (Ex 23, 16 ; 34, 22) ou fête des Semaines (Lv 23, 15-22) célébrait les prémices de la mois­son des blés sept semaines après la Pâque, donc le « cinquantième » jour après la fête du printemps (cf. Tb 2, 1). Le chiffre de cinquante, qui boucle une semaine de semaines, évoque une plénitude ou bien, comme dans l’institution israélite du jubilé (sept semaines d’années ; cf. Ex 21, 2 ; 23, 10 suiv. ; Lv 25, 3 suiv.), un renouvel­lement complet.

Comme le Peuple d’Israël n’était sorti d’Egypte — la Pâque — qu’en vue de l’Alliance au Sinaï, la fête de la Pentecôte est devenue l’anniversaire du « Jour de l’Assemblée » (Dt 9, 10 ; 10, 4 ; 18, 16) intervenu environ cinquante jours après la libération d’Egypte (cf. Ex 19, 1 : « le troisième mois »). Né à la Pâque, le Peuple-Épouse trouve la plénitude de son être et son affranchissement total au moment de l’union avec Yahvé, lors de l’Alliance.

Dans la nouvelle Alliance, le Christ lave et rachète son Église par le sacrifice du Calvaire où déjà, radicalement, il lui donne son Esprit (Jn 19, 30) ; au jour de la Résurrection, Jésus communique l’Esprit à ses apôtres, en vue de leur mission qui va poursuivre la sienne (Jn 20, 22-23) ; mais ce n’est que cinquante jours après la mort de Jésus — au jour de la Pentecôte (Ac 2) — que l’Esprit vient renouveler toute l’Église en la plongeant (cf. Ac 1, 5) dans le « Fleuve de vie » (Ap 22, 1) qu’il est.

Le Mystère pascal ne trouve donc sa pleine dimension que dans la plénitude de la Pentecôte où l’Église reçoit les prémices de son héritage (Ep 1, 13-14) et exerce son être liturgique en chantant, sous la motion de l’Esprit, « les merveilles de Dieu » (Ac 2, 11).

La Solennité de la Pentecôte clôt le temps pascal et l’on éteint le cierge pascal au soir de ce jour. L’ancienne octave a été supprimée, pour que le « cinquantième » jour retrouve pleinement sa fonction d’achèvement ; par contre, les dix jours qui séparent l’Ascension de la Pentecôte sont célébrés comme une solennelle préparation à la venue de l’Esprit, dans l’assiduité à la prière auprès de Marie, Mère de Jésus (Ac 1, 14).

Dom Robert Le Gall – Dictionnaire de Liturgie © Editions CLD, tous droits réservés

Célébrer la solennité de la Pentecôte

Le dimanche de la Pentecôte possède deux Messes, celle la vigile, le samedi soir, et celle du jour.

Pour la première Messe, on a le choix entre quatre lectures de l’Ancien Testament. Elles se complètent l’une l’autre et leur ensemble aide à saisir les divers aspects du mystère de la venue de l’Esprit sur les Apôtres au jour de la Pentecôte. Elle a fait de l’Eglise l’anti-Babel, le rassemblement des hommes divisés (lecture 1) ; la Pentecôte et la fête de la promulgation de la Loi nouvelle, inscrite par l’Esprit dans les cœurs (lecture 2) ; le don de l’Esprit a fait se lever d’entre les morts le nouveau peuple de Dieu (lecture 3) ; enfin la prophétie de Joël est le texte auquel se réfère saint Pierre lorsqu’il s’adresse au peuple, le jour de la Pentecôte (lecture 4).

Au début de la Messe du jour, on revit l’événement. Quant aux textes de l’évangile ou de l’Apôtre lus aux deux messes, ils rappellent la promesse que fit Jésus d’envoyer son Esprit, ainsi que l’action de l’Esprit dans la communauté des chrétiens et dans chacun d’eux. Les oraisons font passer tour à tout cet enseignement dans la prière.

Extrait du livre Chrétiens en prière, tome IV, p. 77

« Que l’Esprit Saint nous fasse pénétrer plus avant dans l’intelligence du mystère eucharistique et nous ouvre à la vérité toute entière ». (Prière sur les offrandes, dimanche de la Pentecôte)

Temps de l’Esprit Saint

L’Esprit Saint, ou Esprit de Dieu, ne peut se séparer du Père et du Fils. Il se révèle avec Jésus de Nazareth, le Christ, mais il peut aussi se révéler de façon propre. Il est une personne au sein du Dieu unique et Trinité. Il se définit plutôt par ce qu’il fait : il est le “vecteur” ou ce qui permet l’action de Dieu. Il est comme la présence agissante de Dieu. Il est aussi le lien entre Dieu Père et Dieu Fils, et nous le voyons dans le lien entre Jésus-Christ et son Père. C’est par cet Esprit que Jésus a agi pendant les quelques années de son ministère.

Réf. Missel du dimanche

Le temps Pascal s’achève en nous révélant son vrai visage : il est le temps de l’Esprit saint. Une double effusion de l’Esprit le marque au premier et au dernier jour, au soir de la résurrection et au matin de la Pentecôte.

Célébrer la Pentecôte