La prière de l’ordination épiscopale

10 octobre 2010: Imposition de l'évangéliaire lors de l'ordination épiscopale de Mgr Denis MOUTEL, Saint Brieuc (22), France. October 10th, 2010: Ordination of Mgr Denis MOUTEL, Saint Brieuc (22), France.

10 octobre 2010: Imposition de l’évangéliaire lors de l’ordination épiscopale de Mgr Denis MOUTEL, Saint Brieuc (22), France.

Par Arnaud Toury, Prêtre, délégué PLS du diocèse de Reims

La sollicitude de Dieu

Les prières d’ordination (épiscopale, presbytérale ou diaconale) sont adressées à Dieu, le Père de Jésus-Christ. Leur introduction comporte toujours l’expression de sa louange, de manière comparable à celle que l’on trouve au début des prières eucharistiques. La prière d’ordination épiscopale met plus spécifiquement l’accent sur la paternité de Dieu qui s’exprime en termes de tendresse, de réconfort (2Co 1, 3), d’attention aux plus humbles (Ps 112, 6). Le don d’un nouvel évêque à l’Église, et en l’occurrence à une Église particulière, s’inscrit dans cette sollicitude paternelle de Dieu pour les hommes et pour son peuple.

La continuité du projet divin

Ce soin de Dieu pour les hommes prend sa source dans son projet éternel de leur donner part à sa sainteté. Ce projet, conçu dès l’origine, se manifeste dans l’histoire du peuple saint. La prière d’ordination met en valeur la continuité entre le peuple d’Israël et l’Église (plutôt que d’employer le vocabulaire de la substitution) : ici, l’Église commence à prendre forme dans l’histoire du peuple de l’ancienne Alliance. L’institution des grands prêtres, des prêtres et des lévites (Ex 28-29 ; Nb  8) y préfigurait la structure ministérielle du sacerdoce de l’Église, au service de la sanctification des hommes, toujours liée à la gloire de Dieu (Sacrosanctum concilium n° 5 et 7).

Celui que tu as choisi

La prière d’épiclèse qui suit aussitôt la louange et la mémoire de l’œuvre divine fait ressortir le thème de l’élection :

« Tu veux trouver ta gloire dans les hommes que tu choisis. Et maintenant, Seigneur, répands sur celui que tu as choisi, la force qui vient de toi. »

En quelques mots à peine, la prière passe d’une évocation assez générale du peuple élu, et de ceux qui y tiennent un rôle particulier et à la singularité de l’ordinand. Son élection est insérée et ne prend pleinement sens qu’au sein d’une double élection, à la fois plus vaste et encore plus singulière : l’élection de l’humanité tout entière dans le Christ. « En lui, il nous a choisis avant la création du monde, pour que nous soyons, dans l’amour, saints et irréprochables sous son regard. » (Ep 1, 4)

Une nouvelle Pentecôte à la suite des Apôtres

Le don de l’Esprit est intimement lié à cette élection :

« Voici mon serviteur que j’ai choisi, mon bien-aimé en qui j’ai mis toute ma joie. Je ferai reposer sur lui mon Esprit. » (Mt 12, 18 citant Isaïe)

Les termes employés par la prière d’ordination d’un évêque pour nommer l’Esprit Saint renvoient à deux événements profondément liés : le baptême du Christ (préfiguration de sa mort et de sa résurrection) et la venue de l’Esprit sur les Apôtres au jour de la Pentecôte. L’Esprit est cette puissance qui pousse Jésus sur les routes de Galilée après son baptême et sa victoire sur les tentations (Lc  4, 14). Il est cette force reçue par les Apôtres pour devenir témoins du Ressuscité (Ac 1, 8).

La souveraineté de l’Esprit est soulignée spécifiquement dans la prière d’ordination épiscopale, en lien avec la fonction des Apôtres d’établir l’Église (Ep  2, 20 et 4, 11-12) : c’est pour que l’Église puisse demeurer ce sanctuaire, ce peuple sanctifié et qui lui rend gloire, que l’on demande à Dieu de répandre son Esprit sur le nouvel évêque.

L’annonce de l’Évangile

Curieusement, la prière d’ordination épiscopale semble omettre ce qui, selon le concile Vatican II, est la première charge de l’évêque, à la suite des Apôtres : la prédication de l’Évangile (Lumen gentium, n° 25). On en trouve une mention dans les prières d’ordination diaconale et d’ordination presbytérale, dont les fonctions font implicitement partie de la mission de l’évêque :

« Les Apôtres soucieux de se livrer en toute liberté à la prière et à l’annonce de la Parole, ont choisi […] sept hommes […] qui les aideraient » ; « Qu’il soit un vrai collaborateur des évêques pour que le message de l’Évangile, […] porte du fruit dans les cœurs et parvienne jusqu’aux extrémités de la terre. »

Le texte de la prière est indissociable du geste qui l’accompagne. Or, au cours de l’ordination épiscopale, l’imposition de l’évangéliaire ouvert au-dessus de la tête de l’ordinand signifie explicitement qu’il est chargé de porter l’Évangile.

Le sacerdoce royal de l’évêque

À cette fonction prophétique fondamentale, s’ajoutent les fonctions sacerdotales et royales de la charge épiscopale, résumées dans l’expression « grand prêtre et pasteur de ton peuple saint » : intercession inlassable pour le peuple qui lui est confié, présidence de l’offrande eucharistique, exercice de la miséricorde et de l’autorité. Il est appelé à vivre la charité pastorale en conformant sa vie à celle du Christ, « le grand prêtre par excellence » (He 4, 14).

La prière d’ordination épiscopale s’achève par une doxologie proche de celle qui conclut la prière eucharistique : la configuration au Christ du nouvel évêque s’accomplit dans le sacrifice spirituel où sont rendus au Père « la gloire, l’honneur et la puissance. »

La prière d’ordination d’un évêque

Dieu et Père de Jésus-Christ notre Seigneur, Père plein de tendresse,
Dieu de qui vient tout réconfort,
Toi qui es au plus haut des cieux et qui regardes les plus humbles,
Toi qui connais toutes choses avant même qu’elles soient,
tout au long de l’ancienne Alliance,
tu commençais à donner forme à ton Église par ta parole de grâce ;
dès l’origine, tu as destiné le peuple issu d’Abraham à devenir un peuple saint ;
tu as institué des chefs et des prêtres et toujours pourvu au service de ton sanctuaire,
car, depuis la création du monde, tu veux trouver ta gloire dans les hommes que tu choisis.

Et maintenant, Seigneur, répands sur celui que tu as choisi, la force qui vient de toi,
l’Esprit souverain que tu as donné à ton Fils bien-aimé, Jésus-Christ,
l’Esprit qu’il a lui-même communiqué aux saints Apôtres qui établirent
l’Église en chaque lieu comme ton sanctuaire,
à la louange incessante et à la gloire de ton Nom.

Père, toi qui connais le cœur de chacun, donne à celui que tu as choisi pour l’épiscopat
de remplir sans défaillance
la fonction de grand prêtre et de pasteur de ton peuple saint en te servant jour et nuit.

Qu’il s’emploie sans relâche à intercéder auprès de toi
et à te présenter l’offrande de ton Église.

Accorde-lui, par la force de l’Esprit qui donne le sacerdoce,
le pouvoir de remettre les péchés ainsi que tu l’as commandé ;

Qu’il répartisse les ministères comme tu l’as disposé toi-même,
et qu’il délie de tout lien avec l’autorité que tu as confiée aux Apôtres.

Que sa bonté et la pureté de son cœur fassent de sa vie un sacrifice qui te plaise.

Par ton Fils, Jésus Christ, par qui te sont rendus, à toi, notre Père,
la gloire, l’honneur et la puissance, avec l’Esprit-Saint dans la sainte Église,
maintenant et pour les siècles des siècles.
Amen

Pontifical romain pour l’ordination de l’évêque, des prêtres, des diacres, Desclée/Mame, 1996, p. 39-41.

Télécharger l’article complet en PDF :

Approfondir votre lecture

  • Oranger du Mexique, chrysanthèmes blancs et lisianthus.

    Fleurir pour une ordination diaconale

    « Nos frères Jean-François et Jean-Luc vont être identifiés au Christ serviteur et devenir avec Lui sacrement de la présence de Dieu auprès des petits et des pauvres… Montrez-nous le chemin des plus pauvres. » C’est lors de la Journée mondiale des pauvres instituée par le pape François que Mgr Scherrer, évêque de Laval, a ordonné deux nouveaux diacres.

  • Saint Paul hors les Murs

    Saints Pierre et Paul, fêtés le 29 juin

    En fêtant depuis la seconde moitié du IV siècle les apôtres Pierre et Paul, l’Eglise nous invite à contempler la grâce qui les a animés. Chacun d’eux a vécu une expérience forte de rencontre avec le Christ qui a bouleversé leur vie. L’amour miséricordieux du Père a inondé et vivifié Pierre jusque dans sa faiblesse. Il deviendra le roc sur lequel reposera l’Eglise. Paul, sur le chemin de Damas a été converti et est source de l’universalité du christianisme.

  • Accueil du presbyterium, réception du nouvel évêque cathédrale Saint-Etienne, Meaux

    Les « ministres ordonnés » : l’évêque, le prêtre et le diacre

    Du latin ordinatio : « action de mettre en ordre », « action d’orga­niser la distribution des charges », l’Ordination se déroule au cours d’une cérémonie solennelle qui confère le sacrement de l’ordre. L’acte essentiel de l’ordination épiscopale, presbytérale et diaconale est l’imposition des mains suivie de la prière consécratoire. Le caractère épiscopal est requis pour procéder validement à des ordinations.