Introduction à l’office

Présentation Générale de la Liturgie des Heures

34 Habituellement, tout l’office est introduit par l’invitatoire. Celui-ci consiste dans le verset :  « Seigneur, ouvre mes lèvres. Et ma bouche publiera ta louange », et dans le psaume 94, par lequel, chaque jour, les fidèles sont invités à chanter les louanges de Dieu et à écouter sa voix, et conviés à attendre le  « repos du Seigneur » .

Cependant, si l’on y trouve avantage, on peut utiliser le psaume 99, le psaume 66, ou le psaume 23, à la place du psaume 94. Il est préférable de dire le psaume invitatoire, comme cela est indiqué en son lieu, sous le mode responsorial, c’est-à-dire avec son antienne, qui est proposée d’emblée et tout de suite répétée, pour être ensuite reprise après chaque strophe.

Présentation Générale de la Liturgie des Heures

34 Habituellement, tout l’office est introduit par l’invitatoire. Celui-ci consiste dans le verset : « Seigneur, ouvre mes lèvres. Et ma bouche publiera ta louange », et dans le psaume 94, par lequel, chaque jour, les fidèles sont invités à chanter les louanges de Dieu et à écouter sa voix, et conviés à attendre le « repos du Seigneur ».

Cependant, si l’on y trouve avantage, on peut utiliser le psaume 99, le psaume 66, ou le psaume 23, à la place du psaume 94. Il est préférable de dire le psaume invitatoire, comme cela est indiqué en son lieu, sous le mode responsorial, c’est-à-dire avec son antienne, qui est proposée d’emblée et tout de suite répétée, pour être ensuite reprise après chaque strophe.

35 L’invitatoire se place au début de tout le cycle de la prière quotidienne, c’est-à-dire en tête de l’office du matin ou de l’office de lecture, suivant que c’est l’un ou l’autre de ces actes liturgiques qui inaugure la journée. On peut cependant, si on le juge opportun, omettre le psaume invitatoire quand il devrait se placer avant l’office du matin.

36 La façon de varier les antiennes de l’invitatoire selon la diversité des jours liturgiques est chaque fois indiquée en son lieu.

Présentation Générale de la Liturgie des Heures

86 Ensuite, il est très louable de faire un examen de conscience ; dans la célébration commune, celui-ci se fait en silence ou s’insère dans un acte pénitentiel suivant les formules du Missel romain.