Fête de la Croix Glorieuse, le 14 septembre

pelerinage

Une fête très ancienne

Cette fête s’enracine sans doute dans la célébration de la dédicace de la basilique constantinienne du Saint-Sépulcre, le 14 septembre 335. La fête de la dédicace, dont la célébration était marquée par des ostensions de la croix, se transforme rapidement en … fête de la Croix glorieuse.

Aujourd’hui

Dans la liturgie actuelle, la fête de la Croix glorieuse se situe au terme d’un parcours spirituel de quarante jours commencé le 6 août à la fête de la Transfiguration. La liturgie offre ainsi comme un « carême d’été » qui permet un cheminement au cours duquel les chrétiens sont appelés à progresser pour entrer dans la sagesse de Dieu. Ces quarante jours, vécus à partir de la Transfiguration du Seigneur, sont l’occasion d’approfondir un aspect essentiel du mystère chrétien.

Que nous apprend le langage de la Croix ? Le bois de la Croix rappelle le supplice du Seigneur et apparaît comme un symbole par excellence du Salut en marche. La Croix est le signe éminent de l’amour sauveur de Dieu qui donne sa vie, mais en même temps signe de victoire sur le péché, le mal et la mort, car ce don débouche sur la Résurrection et la gloire. Ainsi, les quarante jours qui conduisent de la Transfiguration à la fête de la Croix, nous incitent à changer notre regard sur la Croix pour y voir le désir de Dieu que « la vie surgisse à nouveau d’un arbre qui donnait la mort » (Préface).

Au lendemain de la Croix glorieuse, l’Eglise fête la compassion de Marie, Notre Dame des sept douleurs.

Préface

Vraiment, il est juste et bon de te rendre gloire, de t’offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, à toi Père très saint, Dieu éternel et tout-puissant.

Car tu as attaché au bois de la croix le salut du genre humain, pour que la vie surgisse à nouveau d’un arbre qui donnait la mort,

et que l’ennemi, victorieux par le bois, fût lui-même vaincu sur le bois, par le Christ, notre Seigneur.

Par lui, avec les anges et tous les saints, nous chantons l’hymne de ta gloire et sans fin nous proclamons : Saint ! …

Le saint du jour

Approfondir votre lecture

  • Appel-à-projets

    Art sacré : notre espace dédié aux appel à projets dans les diocèses

    [vc_column] Le département Art sacré du SNPLS propose un espace dédié aux appels à projets artistiques lancés par les diocèses, afin de faciliter la rencontre entre les porteurs de projets et les artistes. Alors que vient de paraître, il y a quelque semaines, un dossier complet sur le dialogue fécond entre l’Eglise et l’art contemporain, le site liturgie.catholique.fr…

  • Partition 4

    Nouvelles Journées nationales de musique liturgique en septembre

    Le département de musique du SNPLS propose les Journées nationales de musique liturgique les 28 et 29 septembre 2018. Le chantre-animateur de l’assemblée, la chorale liturgique et l’organiste sont les trois grandes fonctions musicales de la liturgie. Nous tenterons de faire le point sur leurs évolutions, leurs utilités, leurs limites. Intitulé : Servir la prière…

  • « Promouvoir le chant liturgique », une lettre de Mgr Moutel

    Lettre adressée en mai 1995, par Mgr Moutel, président de la Commission épiscopale de liturgie, aux évêques de France à propos de la 1ère promotion des chants liturgiques. À tous les Évêques, au sujet du chant liturgique : Cher Père, La question du chant liturgique est souvent posée dans nos diocèses, y compris par nous et entre…