Notre Père

NOTRE PERE

Introduction

Le premier dimanche de l’Avent ouvre l’année liturgique. C’est la raison pour laquelle les évêques français ont choisi la date du 3 décembre prochain pour rendre effective la nouvelle traduction du Notre Père, une occasion unique de se réapproprier la prière du Christ lui-même.

Une des dernières étapes proposées par le Rituel d’initiation chrétienne des adultes, consiste à remettre aux catéchumènes la prière du Notre Père :

« On transmet aussi aux catéchumènes l’Oraison dominicale ou Prière du Seigneur. Depuis l’Antiquité, elle est la prière spécifique de ceux qui, par le baptême, ont reçu l’adoption filiale ; les néophytes la diront avec les autres baptisés à la première célébration de l’eucharistie à laquelle ils participeront. » – (Rituel d’initiation chrétienne des adultes, n° 182).

On peut remarquer dans ce texte, que les catéchumènes reçoivent la prière du Notre Père de l’Église, dont l’une des grandes missions à la suite des Apôtres, est de transmettre la foi. Quand les disciples demandent à Jésus « Apprends-nous à prier » (Lc 11, 1), il leur partage les paroles mêmes qu’il adresse à son Père. Prier le Notre Père c’est prononcer les mots du Fils, jusqu’à le laisser prier en nous. N’oublions pas que l’expression « oraison dominicale » signifie « Prière du Seigneur ».

Il est à noter que cette dernière est destinée tout particulièrement à ceux qui ont reçu le baptême qui les rend fils et filles d’adoption, reconnaissant en Dieu, leur Père et accueillant les autres baptisés, en frères. Dans son encyclique La lumière de la foi, le pape François prenant appui sur Tertullien, s’exprime ainsi : « Après le bain de la nouvelle naissance [le catéchumène] est accueilli dans la maison de la Mère (l’Église) pour élever les mains et prier avec ses frères le Notre Père : il est accueilli dans une nouvelle famille[1] ». Dans la célébration de l’eucharistie, prier le Notre Père c’est entrer dans une communion avec Dieu et nos frères qui trouve sa plénitude dans la communion eucharistique.

Après une présentation du Notre Père comme école de toute prière, ce dossier déploiera la Prière du Seigneur dans les trois dimensions de toute vie baptismale : la célébration, l’annonce et la vie éthique. La qualité du témoignage évangélique tient dans l’articulation entre ces trois pôles. La justesse de toute prière également.

Puisse ce dossier, fruit d’un travail commun du Service national de pastorale liturgique et sacramentelle (SNPLS) et du Service national de la catéchèse et du catéchuménat (SNCC) nous aider à redécouvrir la prière du Notre Père.

[1] Pape François, La lumière de la foi, Paris, Bayard, Cerf, Fleurus-Mame, 2013, p. 62.

Les articles du dossier

  • Vitrail de la Basilique du Sacré-Coeur à Grenoble, réalisé par Arcabas.

    L’école du Notre Père

    Dieu est si loin, Dieu est tout proche ! Le croyant navigue entre ses deux affirmations, sans doute à l’instar de toute personne humaine qui s’interroge en vérité sur sa relation à Dieu.

  • 1 mars 2017 : Geste lors de la prière du "Notre Père", durant la célébration de la messe des Cendres. Paroisse Saint-Denys du Saint-Sacrement, Paris (75), France.

    Le Notre Père dans les rites de communion

    Dans la célébration de la messe, la communion apparaît comme l’aboutissement de toute la célébration et le sommet de la participation des fidèles. Elle est préparée par un ensemble de rites qui n’empiètent pas les uns sur les autres, mais forment une suite ordonnée préparant et anticipant ce que la communion va réaliser : [...]

  • 12 avril 2008: Jeune en prière lors du rassemblement organisé par "jeunesse 2000", 48 h pour Jésus avec les Franciscains du Bronx, Paris (75), France.

    Mise en oeuvre du Notre Père

    Dans la liturgie eucharistique, le Notre Père ouvre les rites de communion. Comme il est situé entre la doxologie chantée de la prière eucharistique et le chant de l’Agneau de Dieu, il est bon de s’interroger sur la pertinence ou non de le chanter et, si on le chante, sur le choix des formes musicales qui conviennent.

  • notre père

    « La prière du Notre Père. Un regard renouvelé » : morceaux choisis

Méditation des sept demandes du Notre Père

Par Enzo Bianchi – Cet article est paru en 2007 dans le Hors-Série n°3 de la revue Tabga. La prière que le Seigneur a enseignée à ses disciples commence par l’invocation : « Notre Père » (comme nous le prions ordinairement en suivant le texte de l’évangile de Matthieu) ou simplement « Père » (dans la version de l’évangile de Luc). C’est une adresse simple, directe, chargée d’affection et de tendresse : elle révèle immédiatement le visage du Dieu auquel les croyants s’adressent. Lire la suite

MD289_couverture webNote exégétique à propos de la nouvelle traduction du Notre Père

Par Edouard Cothenet, dans La Maison-Dieu n°289

La nouvelle traduction du Notre Père « Et ne nous laisse pas entrer en tentation » est l’occasion pour le P. Edouard Cothenet de s’interroger notamment  sur les termes de « tentation » et « épreuve ». Un détour par les étymologies grecques et latines apporte un éclairage  intéressant sur un verset qui a déjà fait couler beaucoup d’encre … Cet ouvrage est disponible en librairie ou sur abonnement. Découvrir ce numéro


Cette partie du dossier est à consulter sur le site www.catechese.catholique.fr. Cliquez sur un article pour poursuivre votre lecture du dossier.

Le Notre Père dans l’évangile

Sur www.bible-service.net – Si beaucoup connaissent cette prière du « Notre Père », beaucoup également ignorent que cette prière vient de l’évangile de Matthieu et qu’il en existe une autre version, plus brève, dans l’évangile de Luc. C’est à partir de ces deux textes qu’a été composée la prière du « Notre Père » que nous connaissons aujourd’hui, laquelle n’est donc pas sortie telle qu’elle de la bouche de Jésus. Lire la suite

 

Le Notre Père dans les documents catéchétiques : diverses mises en oeuvre

Par Catherine Godeffroy, membre du SNCC – Voici, dans les documents catéchétiques à destination de l’enfance ayant la marque visuelle, ceux qui invitent plus particulièrement à approfondir la prière du Notre Père. Lire la suite

 

La figure de l’Orant(e)

Par Sylvie Bethmont, enseignante à l’Ecole cathédrale de Paris, Collège des Bernardins – Si nous sommes aujourd’hui invités à lever les mains pour prier le Notre Père c’est que le concile Vatican II a retrouvé les racines historiques de notre foi. Ainsi en est-il de la figure de l’Orant, très fréquente dans l’art paléochrétien, qui symbolise la prière par son attitude : debout, parfois voilée, les bras levés vers le ciel, les paumes ouvertes. Lire la suite

 

Redécouvrir la prière du Notre Père par le jeu

Par Catherine Saba et Joëlle Eluard, membres du SNCC – Jésus Christ, Fils unique de Dieu nous a enseigné la prière du Notre Père et c’est l’Esprit Saint qui nous apprend à prier le Père. Par Lui cette prière anime toute notre vie. C’est la prière de l’Eglise par excellence, celle qui manifeste qu’en Jésus Christ, par notre baptême, nous devenons des fils d’adoption et des frères. Un jeu pour tous les âges Lire la suite

 

Le Notre Père et la famille

Petite bibliographie pour prier avec le Notre Père en famille. Lire la suite

La figure du père

Catéchèse du pape François, 28 janvier 2015

Le Notre Père et les ados

L’itinéraire d’Initiales n°235 Silence on prie…Il sera intéressant de lire le dossier de ce numéro.

 

Le Notre Père avec Théobule pour les enfants

3 vidéos à découvrir sur le site de Théobule :

  • Mathis et le Notre Père
  • Pourquoi on appelle Dieu  »Notre Père » ?
  • Notre Père – Mt 6, 9-15

 

En PCS, les formulations gestuées et la traduction LSF

Une vidéo à visionner sur www.catholique78.fr

 

L’Oasis et le Notre Père

Une annonce en avant-première : le prochain numéro de la revue en ligne L’Oasis paraîtra bientôt. Il s’intéressera au Notre Père. Pour le recevoir gratuitement par mail, inscrivez-vous ici.

Le Notre Père, cœur de la prière chrétienne

Rendez-vous sur tv.catholique.fr, la WebTV de la Conférence des évêques pour découvrir plusieurs vidéos consacrées au Notre Père.

 

Les 9 paroles du Notre Père

Approche culturelle et pastorale à travers l’évangéliaire d’Egbert

  • 19 novembre 2013 : Messe de rentrée des étudiants d'Ile-de-France à la cathédrale Notre-Dame, Paris (75), France.

November 19, 2013: Opening mass of the academic year in Notre Dame cath. Paris (75) France.

    Notre Père et éthique

    Pour bien situer la dimension éthique du Notre Père, il faut avoir à l’esprit que son registre propre est la prière, et non l’éthique. Cependant quelques points communs les rapprochent.

Conclusion

Au terme de ce dossier, il est important de situer la prière du Notre Père, la prière des fils, dans l’ensemble de la vie baptismale. Comme l’écrivait Mgr Dagens dans sa Lettre aux catholiques de France, en 1997 :

« Si la célébration sacramentelle est véritablement le lieu dont tout part et où tout est appelé à revenir, n’est-ce pas elle qui doit donner leur pleine portée théologale aussi bien à l’engagement dans le monde qu’à l’annonce de la foi ? N’y a-t-il pas en effet un risque réel qu’en se détachant de la vie liturgique et sacramentelle, l’annonce du message se transforme en propagande, que l’engagement des chrétiens perde sa valeur propre et que la prière dégénère en évasion ? Mais, s’il importe que la liturgie soit au centre de la vie chrétienne, il importe tout autant de ne pas en faire le tout, car elle y perdrait sa substance.1 »

Les paroles du Notre Père ont besoin d’être comprises, déployées : c’est tout le rôle de la catéchèse mais aussi de la prière qui nourrit l’intelligence. Elles trouvent leur source dans les évangiles où Dieu se révèle comme « Notre Père ». L’adjectif « notre » implique l’accueil des autres comme frères, tous fils d’un même Père. Comment formuler cette demande « Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour » sans commencer à vivre le partage du pain quotidien ? Comment demander le pardon de Dieu sans là aussi, vouloir le vivre avec nos frères ?

Dans la mise en œuvre du Notre Père, nous insisterons sur deux attitudes :

  • Celle de respecter un temps de silence entre l’invitation à la prière faite par le célébrant et son commencement effectif. Tous les participants doivent pouvoir prononcer « Notre Père » et non pas seulement celui qui préside l’eucharistie ou la prière ;
  • Celle d’inviter les participants à adopter une posture gestuelle qui puisse accompagner les paroles d’adoration puis les demandes incluses dans le Notre Père qui « est à la fois prière et école de prière, par les demandes formulées et l’ordre même de ces demandes. En effet, elle nous invite à la demande du pain quotidien, du pardon et de la délivrance du Mal, mais seulement après nous avoir situés dans l’adoration et l’acceptation de la volonté du Père »2 .

« Seigneur, apprends-nous à prier » (Lc 11, 1). Cette demande des apôtres est toujours d’actualité. Que ce don du Notre Père par le Christ Jésus, contribue à nourrir notre vie de fils de Dieu et ce, en communion au Christ, tournés vers le Père et habités par l’Esprit. Qu’elle nous aide à vivre de l’amour même de Dieu comme frères au service des hommes.

1. Mgr Dagens, Proposer la foi dans la société actuelle – Lettre aux catholiques de France, Paris, Cerf, 1997, p 91.

2. Les évêques de France, Catéchisme pour adultes, Paris, coédition : Centurion, Cerf, CERP, CRER, Decanord, Desclée, Droguet-Ardant, de Gigord, Mame, Ed. Ouvrières, Privat, Tardy, Zech éd., 1991, p.324.

Réciter le Notre Père

Notre Père, qui es aux cieux,
que ton nom soit sanctifié,
que ton règne vienne,
que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
Pardonne-nous nos offenses,
comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.
Et ne nous laisse pas entrer en tentation
mais délivre-nous du Mal.

Amen

Sur TV.catholique.fr

La nouvelle traduction du Notre-Père

Une interview de Mgr Guy de Kérimel, évêque de Grenoble-Vienne et président de la Commission épiscopale pour la Liturgie et la Pastorale sacramentelle.

Le Notre Père, Mgr François Touvet

Le 3 décembre prochain entrera en vigueur une nouvelle traduction française du Notre Père. Dans cette vidéo l'éclairage de Mgr François Touvet, évêque de Châlons et membre de la Commission épiscopale pour la Liturgie et la Pastorale sacramentelle.

« Ne nous laisse pas entrer en tentation »

La nouvelle traduction de la Bible présente une modification notable de la sixième demande du Notre Père. Explications en 2013 par le père Jacques Rideau qui était, à l'époque, directeur du service national de la pastorale liturgique et sacramentelle.

bandeau-Notre-Pere

Sur www.eglise.catholique.fr