COVID-19 : Célébrer les funérailles au lieu de l’inhumation

Un cimetière à la campagne.

Un cimetière à la campagne.

Le contexte épidémique et les dispositifs de confinement des personnes ont des conséquences sur les dispositifs pastoraux dans les diocèses concernant la célébration des funérailles. Cette note propose une piste pour célébrer des funérailles au lieu de l’inhumation, si le passage par l’église n’est pas ou plus possible. Ces éléments sont bien sûr à adapter en fonction de la situation sanitaire, des orientations diocésaines et des circonstances.

Vous trouverez également une proposition de célébration au cimetière faite par le service de pastorale liturgique et sacramentelle du diocèse de Besançon.

Célébration de funérailles au seul lieu de l’inhumation

Les préliminaires (praenotanda) du rituel des funérailles présentent 3 types pour la célébration de la liturgie des funérailles, afin que soient « prises en considération les conditions » les différentes régions du monde (n° 4). Le premier type prévoit trois « stations » : domicile du défunt, à l’église et au cimetière (n° 5 et n° 6). Le deuxième en comprend deux : à la chapelle du cimetière et au lieu de la sépulture (n° 7). Le troisième ne comporte qu’une seule « station » au domicile du défunt (n° 8).

Le n° 9 précise qu’il appartient aux conférences épiscopales de retenir la ou les types de funérailles et d’en modifier leur déroulement selon les besoins particuliers. Cette note porte sur le second type en utilisant le guide pastoral Dans l’espérance chrétienne publié sous la responsabilité de l’Association Épiscopale Liturgique pour les pays Francophones (AELF).

Ce Guide note en effet : « En certains cas exceptionnels, la station à l’église aura été omise. Il conviendra alors de prévoir au cimetière une célébration de la Parole adaptée à l’assistance et d’y accomplir le rite du dernier adieu » (n° 297) et propose un déroulement de célébration.

Plan de célébration

  • Psaume 114 (Antienne : Je marcherai en présence du Seigneur, sur la terre des vivants) ;
  • Salutation liturgique par le ministre ou l’officiant laïc ;
  • Lecture d’un passage des saintes Écritures : souvent il conviendra de choisir un seul texte qui sera alors tiré de l’Évangile. Les textes seront choisis dans le Lectionnaire des funérailles.
  • Commentaire bref  ;
  • Prière universelle  ;
  • Notre Père.
  • Dernier Adieu, selon la forme habituelle. Mais si l’assemblée ou les conditions l’imposent, le chant d’adieu sera remplacé par une série d’invocations (n°240 ss.) ;
  • L’aspersion et la procession d’adieu éventuelle se dérouleront selon la prudence exigée par la situation sanitaire (cf. l’article COVID-19 : Note sur la célébration des funérailles en France) ;
  • L’encensement peut être omis ;

Pour trouver les formulaires des prières, oraisons et invocations, vous reporter à l’annexe n° 348 du guide pastoral Dans l’espérance chrétienne. Cette annexe reprend Rituel des funérailles, vol. II : Prières pour les défunts et à la maison et au cimetière ».

Sources et rituels

  • Rituel des funérailles, vol. I : Liturgie des funérailles & vol. II : Prières pour les défunts et à la maison et au cimetière, Desclée-Mame, 1994.
  • Aelf, Dans l’espérance chrétienne, Célébrations pour les défunts, Desclée-Mame, 2008.
  • Aelf, Lectionnaire des Funérailles, Desclée-Mame, 2019.

Indications générales pour la pastorale des funérailles

Sur ce sujet, lire l’article Covid-19 : Indications générales pour les funérailles (18/03/2020)

Service National de la Pastorale Liturgique et Sacramentelle (SNPLS), 18 mars 2020

Célébration au cimetière

Cette célébration au cimetière pour un défunt a été proposée par la « Commission funérailles » du Service diocésain de Pastorale Liturgique & Sacramentelle de Besançon.

Pour aller plus loin

  • 30 octobre 2016 : Cimetière du parc de Clamart. Clamart (92), France.

    Au lieu de la sépulture

    L'inhumation au cimetière constitue la troisième station de la liturgie des funérailles. Elle marque, pour le défunt, la fin de son chemin sur la terre. Le lieu de la sépulture devient un lieu de mémoire où certains aimeront venir honorer leur défunt et prier pour lui dans l'attente de la résurrection.

  • 14 mars 2018 : Funérailles d'une religieuse de la communauté Salésienne de Marie Immaculée. Egl. Saint Jean Baptiste de Belleville. Paris (75), France.

    COVID-19 : Indications générales pour la célébration des funérailles en France

    Le contexte épidémique et les dispositifs de confinement des personnes ont des conséquences sur les dispositifs pastoraux dans les diocèses concernant la célébration des funérailles. Voici quelques éléments de discernement, à apprécier selon les diocèses et leurs pratiques pastorales.

  • 7 octobre 2015 : Messe de funérailles. Egl. Saint-Jean-de-Montmartre. Paris (75) France.

    COVID-19 : Note sur la célébration des funérailles en France

    Le Service national de la pastorale liturgique et sacramentelle (SNPLS) publie cette note afin de répondre aux questions sur la célébration des funérailles dans le contexte actuel de crise sanitaire en raison de l'épidémie du coronavirus COVID-19 qui se répand sur l'ensemble du territoire français.

Célébration de l'Eucharistie

L'offrande eucharistique

Collection Célébrer - Vie reçue vie donnée

Acteurs de la célébration

Assemblée liturgique

Eucharistie en dehors de la messe

Lieux de la liturgie

Catéchèses du pape François sur l'Eucharistie et la messe

Sur la Web TV

Approfondir votre lecture

  • Cimetière de village.

    Faire mémoire des fidèles défunts, après le COVID-19

    La crise sanitaire que nous traversons privent souvent les familles et les proches d’un défunt de l’accompagner pleinement jusqu’à son inhumation. Et même si les églises continuent à accueillir pour les obsèques, l’impossibilité pratique pour beaucoup de s’y rendre pour la célébration d’adieu ou la réduction à un nombre restreint de participants entraînent des souffrances, puisqu’une étape importante du processus de deuil ne peut se déployer normalement. Cette situation va durer.

  • 29 juillet 2019 : Chemin de croix dans l'église Notre-Dame du Raincy (Notre-Dame-de-la-Consolation) a été construite en 1922-1923 par les architectes français Auguste et Gustave PERRET.

    Chemin de croix pour les premiers jours saints

    Depuis toujours les chrétiens célèbrent la mémoire de la passion et de la résurrection du Christ dans l’attente de sa venue définitive. Tout particulièrement, durant le temps du Carême, la méditation du Chemin de croix continue d’ancrer notre prière dans cet événement fondateur. Cet ancrage aide à rendre grâce et intercéder pour le salut du monde, en toutes circonstances.

  • Cierge allumé pour la Vigile pascale : Bénis le Seigneur, ô mon âme ;
Seigneur mon Dieu, tu es si grand !
Revêtu de magnificence,
tu as pour manteau la lumière ! Ps 103 (104)

    Carême et liturgie, un même défi : le Mystère pascal au centre de nos vies !

    Dans son message pour le Carême 2020, le pape François invitait à accueillir l’appel à nous laisser réconcilier avec Dieu (2 Co 5, 20) en fixant davantage « le regard du cœur sur le Mystère pascal ». Remettre au centre le Mystère pascal permet en effet d’entrer dans « un dialogue ouvert et sincère avec Dieu ». Et selon le Pape, grâce à ce dialogue, il devient alors plus facile aux disciples que nous sommes de devenir « sel de la terre et lumière du monde » (Mt 5, 13‑14). Or l’invitation vaut bien au-delà du Carême.