La dimension pastorale du Missel romain

La nouvelle traduction du Missel romain, entrée en vigueur en France le 28 novembre 2021 est un évènement majeur pour les Églises francophones. Au-delà de la structure même du Missel et de l’exactitude des mots de la traduction se joue l’action commune du peuple de Dieu qui se reconnaît comme Église, corps du Christ pour la gloire de Dieu et le salut du monde.

« Le Missel romain, au service d’une prière “eucharistique” de l’assemblée »

Dans cette contribution parue dans le n° 306 de la revue La Maison-Dieu (décembre 2021), Bernadette Mélois, directrice du Service National de la Pastorale Liturgique et Sacramentelle (SNPLS) souligne la dimension éminemment pastorale du Missel romain, à l’occasion de sa nouvelle traduction en langue française.

L’article aborde successivement : la Présentation générale du Missel romain comme mode d’emploi et itinéraire ; les diverses portes d’entrées dans le mystère que propose le Missel romain selon sa Présentation générale ; la visée fondamentale du Missel romain qui est de permettre à tous de se tenir en Église dans la prière ; l’horizon missionnaire déterminant du Missel romain ; et la responsabilité ecclésiale dans la régulation de la célébration de la messe qui nécessite d’approfondir ce Missel romain pour entrer dans l’esprit de la liturgie.

La lecture de cet article majeur invite à développer une véritable pastorale de l’eucharistie appuyée sur le Missel.

Pour lire l’article en intégralité

Cet article est le premier d’une série publiée par la revue La Maison-Dieu. La mise en œuvre depuis 2021 de la nouvelle traduction francophone du Missel romain invite en effet à approfondir le sens de la messe et à redécouvrir la place de la ritualité. Depuis son n°305, cette revue d’études liturgiques et sacramentelles éditée par le SNPLS présente régulièrement un article pour développer l’un ou l’autre enjeu théologique ou pastoral du service de la prière eucharistique de l’assemblée.

Voir d’autres articles sur “Le missel au service de la prière de l’assemblée

  • Liturgie et synodalité ; deux aspects de l’Église corps du Christ

    « On a la fâcheuse habitude de compartimenter les choses et de ne pas relier les différentes réalités les unes aux autres. Dans l’Église, il est commode d’identifier des gens à des secteurs, ou pire, à des dossiers… »

  • Participer à la célébration

    Beaucoup pensent que la demande faite par l’Église aux fidèles d’avoir une participation active à l’action liturgique remonte au deuxième concile du Vatican. En réalité, elle a exactement soixante ans de plus et date de 1903.

  • La participation active des fidèles aux célébrations liturgiques

    Quelle est la signification de cette « participation pleine, consciente et active » que l’on « doit viser de toutes ses forces dans la restauration et la mise en valeur de la liturgie » selon la constitution Sacrosanctum Concilium du Concile Vatican II ? Voici une réponse en quelques mots

  • Acteurs de la célébration

    La célébration eucharistique est l’action du Christ et de l’Église qui est le peuple saint réuni et organisé sous l’autorité de l’évêque. C’est pourquoi elle concerne le Corps tout entier de l’Église ; elle le manifeste et l’affecte ; en réalité, elle atteint chacun de ses membres, de façon variée, selon la diversité des ordres, des fonctions et de leur participation effective [SC 26].

Approfondir votre lecture