Répertoire musical : discerner pour choisir

  • Répertoire et liturgie : si on choisissait autrement nos chants ?

    « Le prêtre, en organisant la messe, considérera davantage le bien du peuple de Dieu que ses inclinaisons personnelles » (Présentation générale de la liturgie des Heures 352). L’enjeu du chant dans la liturgie est ici défini : le bien du peuple de Dieu. Et quel est ce bien, sinon l’expérience spirituelle du mystère pascal ? Que peut-on en déduire pour le choix des chants ? Couleur liturgique et attitude spirituelle, deux critères essentiels pour choisir un répertoire.

  • Musique liturgique : l’emploi du répertoire historique pendant le Carême

    Peut-on utiliser le « trésor » musical de l’Eglise dans nos liturgies ? Comment ? A quelles conditions ? Que faire des motets, hymnes, psaumes hérités de plusieurs siècles par des compositeurs de grand talent, parfois au rang de chef d’œuvre ? Voici une proposition de répertoire historique pour le Mercredi des Cendres et le temps du Carême.

  • Musique liturgique : l’emploi du répertoire historique pour les Rameaux et la Semaine sainte

    Peut-on utiliser le « trésor » musical de l’Eglise dans nos liturgies ? Comment ? A quelles conditions ? Que faire des motets, hymnes, psaumes hérités de plusieurs siècles par des compositeurs de grand talent, parfois au rang de chef d’œuvre ? Voici une proposition de répertoire historique pour le temps de la Passion : le Dimanche des Rameaux et la Semaine sainte.

  • arnets de chants

    Comment introduire la nouveauté dans le répertoire paroissial ?

    Voilà une question importante qui revient souvent dans les préoccupations des responsables de chant liturgique : faut-il renouveler en permanence le répertoire de nos communautés ? Nous vivons dans un monde où l’idéologie du toujours nouveau s’impose avec force au point que nous y obéissons sans même nous en rendre compte. Il est indispensable de nous interroger sur cette pratique du renouvellement permanent des chants.

  • L’histoire du chant grégorien, chant propre à la liturgie romaine

    L’Eglise romaine, qui n’a pas pris moins de vingt siècles pour opérer un discernement sur l’ensemble des musiques nées de la liturgie, a récemment décidé de reconnaître la valeur du chant grégorien, en l’estampillant du label : « chant propre à la liturgie romaine ». Pourtant, reconnaissons-le, dans la pratique des paroisses, l’usage de ce chant demeure l’exception. Soyons honnêtes : nous boudons le chant grégorien.

  • Notre Père : nouvelles versions musicales

    Voici la liste des nouveaux Notre Père, actualisée sur le site à mesure qu’ils sont cotés par le SNPLS et le SECLI.

  • Des chants pour nos célébrations d’obsèques

    Ce répertoire a été proposé dans le cadre de la formation « Célébrer les funérailles dans un temps de mutation » organisée par le SNPLS en octobre 2017. Des mots de consolation et d’espérance. Des paroles qui ont fait leur preuve, enrichis de quelques textes récents (signalés par une *).

  • Homélie et musique

    On pourrait, d’emblée, et légitimement, se demander ce que l’homélie entretient comme rapport avec la musique. N’est-t-elle pas le lieu du discours parlé par excellence ? Ce temps où le ministre explicite et commente la parole de Dieu, l’actualise …

  • Le chant après la Parole

    Par Louis Groslambert, Prêtre, responsable de la PLS et de la musique liturgique du diocèse de Belfort-Montbéliard   Beaucoup de pratiquants trouvent intéressante la liturgie de la Parole parce que, chaque dimanche, ils reçoivent des messages nouveaux. Ce constat réjouissant peut indiquer que, dans nos liturgies, on s’adresse surtout à l’intelligence comme on le ferait dans […]

  • Quelques pistes sur la musique aux mariages

    Les choix musicaux sont à la fois espaces de liberté et contraintes liturgiques : l’Eglise n’écarte des actions liturgiques aucun genre de musique sacrée pourvu qu’il s’accorde avec l’esprit de l’action liturgique elle-même (…) Affaire d’adéquation plus que de goût (donc de formation tant musicale que liturgique) pour que, le prêtre accompagnateur, l’équipe qui prépare, ou les fiancés eux-mêmes puissent discerner et choisir en connaissant ce que chaque moment exprime du rituel.

  • Des chants et de la musique couleur du temps

    L’année liturgique est une traversée dynamique du temps qui trouve son sens ultime dans la plénitude du mystère pascal. C’est du mystère pascal que se nourrissent toutes les liturgies auxquelles nous participons, mais, si notre âme en est restaurée dans chaque célébration, notre intelligence et notre sensibilité le goûtent dans le « peu à peu » du temps qui s’écoule. Le « peu à peu » est nécessaire à notre entrée dans la connaissance du mystère de Dieu, et l’Eglise, dans sa sagesse pédagogique, a déployé l’immense richesse du mystère pascal au long du cycle annuel.

  • Chant et silence dans la liturgie

    Le titre pourrait sembler paradoxal. Pourtant, lorsque l’on parle du chant et de son rapport à la liturgie, la question du silence devient incontournable. Pourtant le silence fait partie intégrante de l’acte liturgique et de toute action musicale. Et l’expérience du silence est nécessaire pour que le chant prenne toute sa dimension.

  • Le répertoire des chants à Marie

    On constate que bien des chants mariaux relèvent de la dévotion. Or, le renouveau de la théologie mariale au cours du XXe siècle et le concile Vatican II ont déplacé le curseur en réaffirmant le rôle théologique et théologal de la figure mariale au cœur de l’économie divine. Nous retenons ici trois éléments ; chacun aboutira à une question posée aux chants liturgiques actuels et à venir, comme autant de critères de choix, d’analyse et de discernement.

  • Que faut-il chanter en priorité ?

    « Les chants n’ont pas tous la même importance » ; la Présentation générale du Missel romain (PGMR) établit les classements suivant : les dialogues, les autres chants de l’ordinaire, les chants pour l’ouverture, la présentation des dons, la procession de communion et l’hymne après la communion

  • Musique et liturgie à travers l’Histoire

    Abbaye de Sept Fons, Dompierre sur Besbre (03), France. Par Louis Groslambert Il est banal d’affirmer que dans toutes les traditions, il existe un lien constant et ancien entre la musique vocale, la musique instrumentale et les rites religieux. Dans le monde judéo-chrétien aussi, la musique est au service du culte. Le récit de ‘l’intronisation’ […]

  • Le chant grégorien hier et aujourd’hui

    Dans ses éléments primitifs, le chant grégorien est bien antérieur à saint Grégoire qui vécut au VIe siècle. Les hymnes les plus anciennes, certains récitatifs des lectures, le chant de la Préface et du Pater, les mélodies les plus simples du Gloria et du Sanctus peuvent être rapprochés des chants de la synagogue et remonteraient aux tous premiers siècles.

  • Les critères de convenance d’une musique pour les célébrations liturgiques

    Selon un texte de Jo Akepsimas   Le choix de la musique en liturgie a périodiquement déclenché des débats passionnés, suscitant des réactions affectives.  La question est de savoir quelles musiques conviennent à la liturgie. Il s’agit de deux domaines, la musique et la liturgie avec chacun ses lois et ses exigences. La finalité de […]

  • Les musiques actuelles chrétiennes, côté paroles

    Ce texte de Jo Akepsimas est sous-titré « Prétexte pour réfléchir à la place des paroles dans une chanson ou un chant qui se veulent « chrétiens » … » et s’adresse à celles et ceux qui composent, qui chantent, qui réfléchissent et qui sont amenés à proposer des orientations, à opérer des discernements et des choix …

  • Choisir un chant pour la liturgie

    La liturgie est ouverture, accueil, elle ne ferme pas l’assemblée sur elle-même. Elle est catéchèse parce qu’elle fait résonner en nous la Parole de Dieu.

  • Choisir un chant pour l’animation de la liturgie

    Perception globale 1- Quel est le thème de ce chant ? 2 – Quelle est sa destination : fonction, rite temps liturgique ? 3 – À quels types d’assemblée convient-il ? Du texte… I – Dans ce qu’il dit Circulation du sens : qui parle ? pour s’adresser à qui ? pour dire quoi ? […]

  • Chansons et musiques profanes lors des mariages ou des funérailles

    Il arrive fréquemment qu’à l’occasion de mariages ou de funérailles, des familles demandent la diffusion d’enregistrements de musiques et de chansons profanes. « Nous aimons beaucoup cette musique », disent les futurs mariés ; « c’était la chanson préférée de notre père » dit la famille en deuil.

  • Le chant liturgique : mettre la Parole en musique

    « Au Commencement était le Verbe » (Jn 1,1). Dans la liturgie, il faut se mettre à l’écoute de la Parole qui vient parmi les hommes. Cette Parole, le Verbe, Dieu, vient dans le Créé et va rencontrer toutes les activités humaines, en particulier la musique. La musique liturgique entre dans une alliance. C’est le Mystère de l’Incarnation.