Dimanche de la Parole de Dieu : propositions liturgiques pour une célébration eucharistique

Assemblée lors d'une célébration eucharistique du temps ordinaire.

Assemblée lors d’une célébration eucharistique du temps ordinaire.

Le pape François a publié le 30 septembre 2019 une lettre apostolique, Aperuit illis, dans laquelle il institue le troisième dimanche du temps ordinaire comme « Dimanche de la Parole de Dieu », cette année le 26 janvier. Voici les propositions des services diocésains de la catéchèse et de la pastorale liturgique et sacramentelle du diocèse de Strasbourg pour une célébration eucharistique en paroisse lors du Dimanche de la Parole de Dieu.

Ouverture de la célébration

A la procession d’entrée, le diacre, ou à défaut le prêtre, porte l’Évangéliaire et le dépose sur l’autel.

Chants d’entrée possibles

  • Heureux de ton appel A 247
  • Au cœur de ce monde A 238
  • Chantez, priez, célébrez le Seigneur A 40-73 / EDIT 400
  • Peuple de lumière T 601 (pour honorer les textes du jour)
  • Goûtez la Parole X 56-94
  • La Parole de Dieu X 59 (strophes 1 à 3)
  • Parole de Dieu, Verbe à jamais béni X 56-95 (pour honorer le dimanche de la Parole)

Liturgie de la Parole

  • On peut imaginer de marquer de manière plus solennelle l’arrivée des lecteurs à l’ambon au début de la liturgie de la Parole. Dans ce cas, il est bon que les deux lecteurs soient accompagnés du psalmiste, qu’ils marquent ensemble un temps d’arrêt devant l’autel pour s’incliner et qu’à la fin de la deuxième lecture ils fassent de même en regagnant leur place.

Ce mouvement pourrait être accompagné de l’acclamation : Gloire au Christ  A 7 – LàD 211 (les 3 strophes)

  • On sera particulièrement sensible à honorer ce que prévoit la Présentation générale du Missel romain sur la question du silence:

56. La liturgie de la Parole doit se célébrer de manière à favoriser la méditation, c’est-à-dire en évitant toute forme de précipitation qui empêche le recueillement. Il est même bon qu’elle comprenne quelques brefs moments de silence, adaptés à l’assemblée réunie : par ce moyen, avec l’aide de l’Esprit Saint, la parole de Dieu est accueillie dans le cœur et la réponse de chacun se prépare dans la prière. Ces moments de silence peuvent être observés opportunément, par exemple avant de commencer la liturgie de la Parole, après la première et la seconde lecture, et enfin après l’homélie.

Ainsi, on ménagera quelques instants de silence entre les lectures et le psaume pour ne pas donner l’idée d’un enchaînement rapide qui nuirait à l’intériorisation de la Parole proclamée.

  • A l’acclamation de l’évangile, le prêtre ou le diacre prend le livre des Évangiles sur l’autel, et précédé de servants d’autel portant des cierges et l’encensoir, s’avance vers l’ambon pendant que l’on chante l’acclamation.

On invite l’assemblée à se tourner vers l’ambon pour la proclamation de l’Évangile.

Propositions d’acclamation de la Parole :

Fils de Dieu ! Parole de Vie ! I 24-05-1

Louez Dieu tous les peuples C 201

  • Pour l’acclamation après l’Évangile, on veillera à ne pas reprendre l’Alléluia, mais l’acclamation du missel qui reconnaît dans la Parole entendue le Verbe de Dieu, le Seigneur Jésus.
  • Après l’évangile, on déposera l’Évangéliaire (ou le lectionnaire) ouvert sur un support préparé à l’avance, visible de tous et autre que l’autel.
  • L’homélie aura à cœur de développer le mystère de la Parole de Dieu et des Écritures suivant la puissante affirmation du Concile Vatican II sur les modalités de la présence du Christ :

7. Présence du Christ dans la liturgie

Pour l’accomplissement d’une si grande œuvre, le Christ est toujours là auprès de son Église, surtout dans les actions liturgiques. Il est là présent dans le sacrifice de la messe [20], et dans la personne du ministre, « le même offrant maintenant par le ministère des prêtres, qui s’offrit alors lui-même sur la croix » et, au plus haut degré, sous les espèces eucharistiques. Il est présent, par sa puissance, dans les sacrements au point que lorsque quelqu’un baptise, c’est le Christ lui-même qui baptise. Il est là présent dans sa parole, car c’est lui qui parle tandis qu’on lit dans l’Église les Saintes Écritures. Enfin il est là présent lorsque l’Église prie et chante les psaumes, lui qui a promis : « Là où deux ou trois sont rassemblés en mon nom, je suis là, au milieu d’eux » (Mt 18, 20). Effectivement, pour l’accomplissement de cette grande œuvre par laquelle Dieu est parfaitement glorifié et les hommes sanctifiés, le Christ s’associe toujours l’Église.

Proposition de prière universelle

Le Seigneur est notre salut.
Sûrs de sa bonté pour tous, enfants, jeunes, femmes et hommes,
nous lui confions notre prière.

1. Dieu notre Père, nous te confions ton Eglise :
pour qu’à temps et contretemps, elle proclame la richesse de ta Parole
et qu’elle la rende accessible à tous les hommes,
donne-lui force et courage !

R/ Béni sois-tu Seigneur, reçois la louange de tes serviteurs.
Ecoute-nous en ce jour, répands sur le monde ton amour !

(Missa pro europa)

Ou

R/ Sur la terre des hommes, fais briller, Seigneur, ton amour !

2. Dieu notre Père, tu nous as donné des frères aînés dans la foi :
nous te prions pour nos frères juifs à qui tu as parlé en premier.
Pour que chrétiens et juifs se reconnaissent d’une même famille
et qu’ils puisent ensemble l’eau de ta Parole,
donne-leur force et courage !

3. Dieu notre Père, tu veux que partout soit annoncé l’Évangile.
Pour que dans les hôpitaux, les foyers pour immigrés, les prisons,
partout où des familles souffrent …
cette Bonne nouvelle puisse être accueillie et redonner espoir,
donne force et courage à ceux qui la reçoivent !

4. Dieu notre Père, tu as donné à tous les chrétiens le même trésor.
Pour qu’ils apprennent à écouter ensemble ta Parole,
et se laissent conduire par elle sur les chemins de l’unité,
donne-leur force et courage !

5. Dieu notre Père, tu nous appelles sans cesse à la conversion.
Pour que, dans notre communauté de paroisses,
chacun se laisse interpeller et renouveler par ta Parole,
donne-nous force et courage !

Sur notre terre, Seigneur, fais-nous voir ta bonté.
Sûrs de ta Parole et forts de ta bonté
nous te demandons d’exaucer notre prière
à toi qui vis et règnes avec ton Fils dans l’Esprit pour les siècles des siècles.

Amen.

Liturgie eucharistique

Prière eucharistique pour des circonstances particulières 3

Préface

(pour des circonstances particulières 3 : Jésus, chemin vers le Père)

Vraiment, il est juste et bon de te rendre gloire,
de t´offrir notre action de grâce
toujours et en tout lieu,
à toi, Père très saint, maître du ciel et de la terre,
par notre Seigneur, Jésus, le Christ.

Nous te rendons grâce, Dieu saint et fort:
par ton Verbe, tu as créé le monde
et par lui tu gouvernes toute chose avec justice.
C´est lui, Verbe fait chair,
que tu nous as donné pour médiateur,
lui qui nous a dit tes propres paroles
et nous appelle à le suivre.
Il est le chemin qui mène vers toi,
il est la vérité qui rend libre,
il est la vie qui comble de joie.
Et c´est par lui, ton Fils bien-aimé,
que tu rassembles en une seule famille
des hommes si divers,
créés pour la gloire de ton Nom,
rachetés par le sang de la croix
et marqués du sceau de ton Esprit.

C´est pourquoi, dès maintenant et pour l´éternité,
nous célébrons ta gloire
avec tous les anges du ciel
et dans la joie nous (chantons et) proclamons: Saint!…

(…)

Intercession

(pour des circonstances particulières 3 : Jésus, chemin vers le Père)

Père tout puissant,
fais-nous vivre de ton Esprit
dans notre participation à ce mystère:
renouvelle-nous à l´image de ton Fils,
et resserre les liens de notre unité
avec le pape N. et notre évêque N.,
avec l´ensemble des évêques,
les prêtres, les diacres
et ton peuple répandu par tout l´univers.

Donne à tous les membres de l´Église
de savoir lire les signes des temps
à la lumière de la foi,
et de se dépenser sans relâche
au service de l´Évangile.
Rends-nous attentifs aux besoins de tous,
afin que partageant leurs tristesses
et leurs angoisses,
leurs espérances et leurs joies,
nous leur annoncions fidèlement
la Bonne Nouvelle du salut
et progressions avec eux
sur le chemin de ton Royaume.

Conclusion et envoi

Tout chrétien est missionnaire dans la mesure où il a rencontré l’amour de Dieu en Jésus Christ ; nous ne disons plus que nous sommes « disciples » et « missionnaires », mais toujours que nous sommes « disciples-missionnaires » (Pape François, Evangelii Gaudium, 120)

Pour souligner cela, on adresse la bénédiction suivante à toute l’assemblée :

Dieu a manifesté dans le Christ
son amour et sa vérité.
Qu’il fasse de vous les messagers de l’Evangile
et les témoins de son amour dans le monde.
R/. Amen

Le Seigneur Jésus a promis à son Eglise
sa présence jusqu’à la fin des temps.
qu’il dirige vos pas et confirme vos paroles.
R/. Amen

Que l’Esprit du Seigneur soit sur vous,
pour que vous alliez sur les chemins du monde
annoncer aux pauvre la Bonne Nouvelle
et guérir les cœurs brisés.
R/. Amen

Et que Dieu tout-puissant vous bénisse,
le Père, le Fils X, et le Saint-Esprit,
R/. Amen

Proposition de chant d’envoi :

  • La Parole de Dieu X 59 strophes 6 et 7.
  • Christ aujourd’hui nous appelle T176
  • SM 176 – Allez par toute la terre TL 20-76

A voir sur TV.catholique.fr

Dimanche de la Parole de Dieu

Par le Motu Proprio « Aperuit illis », le pape François institue un Dimanche de la Parole de Dieu le 3e dimanche du temps ordinaire. Qu'est ce qu'un Motu Proprio ? Pourquoi un dimanche spécifique de la Parole de Dieu ? En 2020, le dimanche 26 janvier.

Approfondir votre lecture

  • dimanche-parole-dieu

    Dimanche de la Parole de Dieu : un guide liturgique et pastoral pour célébrer avec l’Église

    A l’approche du 26 janvier 2020, troisième dimanche du Temps Ordinaire, choisi pour célébrer le Dimanche de la Parole de Dieu, le Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation propose cet ouvrage comme un « guide précieux pour célébrer avec le pape François et toute l’Église ».

  • 5 mars 2019 : Illustration du Carême. Se connecter avec un téléphone portable sur une application catholique, ici celle de Prions en Eglise. France.

    Fête de la Nativité de la Vierge Marie, le 8 septembre

    Au mois de septembre, en semaine, l’Église fête trois fêtes mariales, la naissance de Marie, le nom de Marie et les douleurs de Marie. Moins solennelle que l’Assomption, la Nativité de Marie est fêtée avec joie par le peuple chrétien, comme celle de Jean-Baptiste. L’une et l’autre annoncent l’aurore du salut. Dans la prière, la naissance de Marie et sa maternité divine sont mises en relation.

  • Jeune femme en prière.

    La prière pour les morts : pourquoi et comment prier ?

    Au début du mois de novembre, l’Église célèbre, dans deux fêtes conjointes, les saints et les défunts. Nous sommes invités, dans le même mouvement, à rendre grâce à Dieu pour les innombrables saints et saintes qu’il nous a donnés et à le prier pour la masse, innombrable elle aussi, des défunts que, nous le savons, Dieu n‘oublie pas.