COVID-19 : Indications générales pour la célébration des funérailles en France

14 mars 2018 : Funérailles d'une religieuse de la communauté Salésienne de Marie Immaculée. Egl. Saint Jean Baptiste de Belleville. Paris (75), France.

14 mars 2018 : Funérailles d’une religieuse de la communauté Salésienne de Marie Immaculée. Egl. Saint Jean Baptiste de Belleville. Paris (75), France.

Le contexte épidémique et les dispositifs de confinement des personnes ont des conséquences sur les dispositifs pastoraux dans les diocèses concernant la célébration des funérailles. Voici quelques éléments de discernement, à apprécier selon les diocèses et leurs pratiques pastorales.

Indications générales

En tenant compte des indications des pouvoirs publics, afin de pouvoir célébrer des funérailles chrétiennes en respectant des conditions sanitaires appropriés et l’Ordo exsequiarum, il est nécessaire d’attirer l’attention sur différentes indications pastorales :

Présence lors des obsèques

Les obsèques ne seront célébrées qu’en présence de la famille (maximum de 20 personnes, en fonction des règles de confinement en vigueur au moment de la célébration).

Lieu des obsèques

L’église paroissiale demeure le lieu habituel de la station des funérailles. Néanmoins en fonction de l’évolution des mesures de confinement, il peut être possible de les célébrer au lieu de l’inhumation.

  • Église paroissiale : Veiller à l’espacement entre les personnes et à la protection des personnes fragiles éventuellement présentes (conjoint, parents proches par exemple).
  • Lieu d’inhumation : Si le lieu dispose d’une croix, la célébration peut se faire en proximité sinon à l’emplacement de l’inhumation. On veillera en ce cas à la présence du signe de la croix.

Préparation des obsèques

La préparation des obsèques se réalisera par téléphone ou par visioconférence (Skype) si c’est possible. On ne sollicitera ni équipe de funérailles, ni chorale, ni animateur de plus de 70 ans. Dans tous les cas, une messe de requiem pourra être célébrée ultérieurement.

Présidence

Il est souhaitable qu’elle soit assurée, le plus possible, par le curé ou un prêtre de la paroisse. En cette épreuve ce sont eux, les pasteurs, qui doivent être en première ligne au service de la communauté des fidèles dans l’épreuve. Si vraiment aucun prêtre n’est disponible, on pourra faire appel à un laïc ayant reçu lettre de mission, âgé de moins de 70 ans et bien-sûr volontaire.

Gestes liturgiques

  • On évitera tous gestes qui mettent en contact plusieurs personnes entre elles ou avec un même objet. Pour cette raison, le geste de la lumière ne sera fait que par le célébrant. Les gestes de dépose d’objet autour du cercueil (croix, Bible, statues, icône, etc.) seront limités. Dans le cas d’obsèques d’un clerc, la dépose de l’aube et de l’étole ne pourra être faite que par un seul célébrant.
  • Procession du dernier adieu : seul le célébrant réalisera l’aspersion du corps avec l’eau bénite. Ni les concélébrants, ni les fidèles présents ne pourront s’en saisir. Si la procession est demandée par la famille, elle sera invitée à s’approcher, à se signer et à s’incliner devant le cercueil sans le toucher.
  • Ni le geste de paix ni les condoléances ne seront possibles.

Condoléances et communion paroissiale

  • Il semble raisonnable de supprimer les registres de condoléances.
  • Les obsèques devant être célébrées dans la stricte intimité (20 personnes maximum), les personnes âgées de 70 ans et plus ne pouvant plus jusqu’à nouvel ordre participer à ces cérémonies par précaution pour leur propre santé, seront donc invitées à ne pas s’y rendre. Afin de manifester la communion paroissiale auprès des familles endeuillées, plusieurs manières sont envisageables :

Au moment du décès : par communication du nom de la personne, de la date et de l’horaire des obsèques sur le site internet de la paroisse, accompagnée d’une prière proposée (ex. Ps 26)

– On pourra également sonner le glas à l’heure des funérailles si celles-ci sont célébrées dans l’intimité familiale au lieu de l’inhumation.

Après l’inhumation : par une messe de requiem avec la famille concernée lorsque les conditions le permettront ; par une rencontre et une célébration paroissiale avec l’ensemble des familles endeuillées (cf. Commémoration des fidèles défunts 2 nov.)

Sources et rituels

Rituel des funérailles, vol. I : Liturgie des funérailles & vol. II : Prières pour les défunts et à la maison et au cimetière, Desclée-Mame, 1994.

AELF, Dans l’espérance chrétienne, Célébrations pour les défunts, Desclée-Mame, 2008.

AELF, Lectionnaire des Funérailles, Desclée-Mame, 2019.

Célébration de funérailles au lieu de l’inhumation

A ce sujet, voir l’article Covid-19 : Célébrer les funérailles au lieu de l’inhumation (18/03/2020)

Service National de la Pastorale Liturgique et Sacramentelle (SNPLS), le 18 mars 2020

Pour aller plus loin

  • Un cimetière à la campagne.

    COVID-19 : Célébrer les funérailles au lieu de l’inhumation

    Le contexte épidémique et les dispositifs de confinement des personnes ont des conséquences sur les dispositifs pastoraux dans les diocèses concernant la célébration des funérailles. Cette note propose une piste pour célébrer des funérailles au lieu de l'inhumation, si le passage par l'église n'est pas ou plus possible.

  • 7 octobre 2015 : Messe de funérailles. Egl. Saint-Jean-de-Montmartre. Paris (75) France.

    COVID-19 : Note sur la célébration des funérailles en France

    Le Service national de la pastorale liturgique et sacramentelle (SNPLS) publie cette note afin de répondre aux questions sur la célébration des funérailles dans le contexte actuel de crise sanitaire en raison de l'épidémie du coronavirus COVID-19 qui se répand sur l'ensemble du territoire français.

  • 30 juin 2017 : Petit cimetière de Sant'Antonino surplombant la mer, Haute Corse, France.

30 June 2017: small cemetery of Sant'Antonino above the sea, Corsica, France.

    Les funérailles

    C'est le mystère pascal du Christ que nous célébrons lors des funérailles de nos frères.

Approfondir votre lecture

  • 29 juin 2019 : Evêques faisant l'imposition des mains, lors d'une ordination presbytérale durant la messe célébrée en l’église Notre Dame au Cierge à Epinal (88), France.

    Ordinations et crise sanitaire : dispositions pratiques en vue de la célébration du sacrement de l’ordre

    Le contexte épidémique et les dispositifs de déconfinement des personnes ont des conséquences sur les dispositifs liturgiques qui concernent la célébration du sacrement de l’ordre. Ce document complète les dispositions pratiques pour les célébrations liturgiques de la Conférence des Évêques de France mises en ligne le 23 mai 2020. Les dispositions générales (aménagement, gestion des entrées/sorties, sonorisation…) ainsi que les repères qui concernent la célébration de la messe demeurent inchangés.

  • « Que Dieu, le Père plein de tendresse,
le Dieu de qui vient tout réconfort,
nous apporte la consolation. »

    Deuil et après-confinement : célébrer en mémoire des défunts

    Les familles en deuil ont célébré les funérailles d’un proche à l’église au cours du confinement en l’absence des membres de plus de 70 ans, leurs amis et de la communauté paroissiale. Dans certaines situations, la célébration à l’église n’a pas été possible. Voici des propositions de célébrations pour vivre le temps d’adieu, en famille ou en communauté paroissiale, avec la prière de l’Église avant de se rendre au cimetière.

  • « Nous te supplions de consacrer toi-même les offrandes que nous apportons : sanctifie-les par ton Esprit pour qu’elles deviennent le corps et le sang de ton Fils, Jésus Christ, notre Seigneur » (Prière eucharistique III)

    L’Esprit Saint dans la liturgie

    Le dernier samedi du Temps pascal, l’oraison d’ouverture de la messe nous fait demander : « Au terme de ces fêtes pascales, accorde-nous, Dieu tout-puissant, de garder la Pâque de ton Fils présente dans toute notre vie. »