Cimetière

Du grec koïmètèrion : « lieu où l’on dort », du verbe koïman qui, au moyen et au passif, signifie « se reposer », « dormir ». Les cimetières sont les lieux de repos des défunts. Des prières sont prévues pour le moment de la sépulture au cimetière.

Dom Robert Le Gall – Dictionnaire de Liturgie © Editions CLD, tous droits réservés

Tout le lexique :
  1. a
  2. b
  3. c
  4. d
  5. e
  6. f
  7. g
  8. h
  9. i
  10. j
  11. k
  12. l
  13. m
  14. n
  15. o
  16. p
  17. q
  18. r
  19. s
  20. t
  21. u
  22. v
  23. w
  24. x
  25. y
  26. z
  • Faire mémoire des fidèles défunts, après les funérailles

    31 mars 2020 – La crise sanitaire que nous traversons prive souvent les familles et les proches d’un défunt de l’accompagner pleinement jusqu’à son inhumation. Et même si les églises continuent à accueillir pour les obsèques, l’impossibilité pratique pour beaucoup de s’y rendre (…)

  • L’office des défunts : accompagner par la prière ceux qui nous ont quittés

    La rédaction de l’hebdomadaire Magnificat propose un guide permettant aux fidèles d’accompagner, par la prière, leurs proches défunts. On y trouve l’office des défunts, tiré de la liturgie des Heures et deux autres temps de prières au pied de la croix, et autour de la lumière.

  • La prière pour les morts : pourquoi et comment prier ?

    Au début du mois de novembre, l’Église célèbre, dans deux fêtes conjointes, les saints et les défunts. Nous sommes invités, dans le même mouvement, à rendre grâce à Dieu pour les innombrables saints et saintes qu’il nous a donnés et à le prier pour la masse, innombrable elle aussi, des défunts que, nous le savons, Dieu n‘oublie pas.

  • Liturgie des funérailles : prier pour les défunts, dans la foi et l’espérance

    L’Eglise a pour vocation de porter les familles marquées par le deuil, c’est son ministère de compassion. Elle a aussi pour mission de prier pour les défunts dans la liturgie, que ce soit dans la célébration des funérailles ou dans la diversité des célébrations liturgiques. Pourquoi ?

  • Lorsque le 2 novembre tombe un dimanche …

    Lorsque le 2 novembre tombe un dimanche, la Commémoration des fidèles défunts s’intègre à la célébration du dimanche, jour du Seigneur.