Célébrons « notre Dieu, riche en Miséricorde » (Eph 2,4)

22 mars 2016 : Portrait de Sainte Faustine KOWALSKA, dans une chapelle de la crypte de la Basilique de la Divine Miséricorde, dans le quartier de Cracovie-Łagiewniki. Cracovie, Pologne. March 22, 2016: Portrait of St. Faustina Kowalska, in a chapel located in the crypt of the Basilica of the Divine Mercy in Krakow-Lagiewniki neighbourhood. Krakow, Poland.

22 mars 2016 : Portrait de Sainte Faustine Kowalska, dans une chapelle de la crypte de la Basilique de la Divine Miséricorde, dans le quartier de Cracovie-Łagiewniki.

L’année de la miséricorde est commencée. Une année pour redécouvrir, approfondir cette dimension capitale de notre foi. Une année pour expérimenter que la miséricorde est appelée à habiter toute notre vie. Une année pour laisser Dieu ouvrir notre cœur à sa miséricorde.

Ce dossier peut nous y aider. Nous regarderons d’abord la liturgie :

  • nous passerons la porte sainte : quel en est le sens ?
  • nous célébrerons le 2e dimanche de Pâques, dimanche de la miséricorde divine
  • ainsi que la fête du Sacré-Cœur
  • et prierons le chapelet de la miséricorde.

La liturgie est une expérience de foi : l’eucharistie comme lieu et expression de la miséricorde. Nous découvrons alors que par sa miséricorde, Dieu se révèle comme Dieu au cœur ouvert.

Dans la dynamique de cette ouverture, nous regarderons l’expression de la miséricorde dans l’islam, dans des tableaux du Caravage, dans les aumôneries de prisons.

La miséricorde implique l’indulgence ou des indulgences. Une réalité marquée par l’histoire.

Juin 2016

Père Bruno Mary, Directeur du SNPLS

Les articles du dossier

Documents épiscopat La joie de la Miséricorde
la-misericorde-session-doctrinale-eveques-doc-episcopat-9-10-1