Indulgence

Du latin indulgentia : « bienveillance », « bonté ». L’indulgence est une rémission de la peine due au péché, que l’Église accorde moyennant quelques actes précis : originellement liée aux pèleri­nages en Terre sainte, elle s’est développée à l’occasion de l’indul­gence de la Portioncule, accordée à saint François. Multipliées à l’excès et devenues quasi mécaniques à la fin du Moyen Age, les indulgences furent un des motifs de la Réforme de Luther. A la suite du deuxième concile du Vatican, le pape Paul VI a pro­mulgué une Constitution apostolique sur « La doctrine des indul­gences » (1er janvier 1967).

Il faut retenir que la pratique des indulgences, loin d’être désuète, est liée au dogme de la commu­nion des saints : en effet, l’indulgence est la remise, plénière ou partielle, devant Dieu, de la peine temporelle due pour les péchés déjà pardonnés quant à la faute, que le fidèle bien disposé, et à des conditions déterminées, reçoit par l’intervention de l’Église, laquelle, comme ministre de la Rédemption, distribue avec autorité et appli­que le trésor des réparations du Christ et des saints. Les indulgen­ces, plénières ou partielles, sont applicables au fidèle qui veut en profiter lui-même, ou bien aux défunts, mais non à d’autres hommes encore vivants.

On peut noter, en matière liturgique, que le prêtre a la faculté de donner au mourant l’indulgence plénière in articulo mortis, particu­lièrement dans le cadre du sacrement des malades ou du Viatique. La participation à l’adoration de la Croix, le Vendredi saint, procure à celui qui le veut bien une indulgence plénière.

Conformément à la tradition, n’est pas indulgenciée la participation à la messe et aux sacrements, étant donnée leur prééminente efficacité pour la sanctification et la purification. Si, dans des circonstances exceptionnelles (première communion, première messe, jubilés), une indulgence est accordée, celle-ci n’est pas attachée à la participation à la messe ou au sacrement, mais aux circonstances exceptionnelles qui accompagnent cette participation. Toute œuvre bonne, susceptible de bénéficier d’une indulgence, n’est telle qu’en raison de son lien avec la vie liturgique, source et sommet de toute la vie chrétienne (voir Vie).

Dom Robert Le Gall – Dictionnaire de Liturgie © Editions CLD, tous droits réservés

Tout le lexique :
  1. a
  2. b
  3. c
  4. d
  5. e
  6. f
  7. g
  8. h
  9. i
  10. j
  11. k
  12. l
  13. m
  14. n
  15. o
  16. p
  17. q
  18. r
  19. s
  20. t
  21. u
  22. v
  23. w
  24. x
  25. y
  26. z
  • 13 avril 2011: Les jeunes d'Anuncio animent la célébration de pénitence et de réconciliation à la paroisse Saint Louis des Français de Madrid. Une dizaine de jeunes d'Anuncio (7 Français, 1 Anglaise, 1 Espagnol et 1 Colombienne) vivent en communauté depuis octobre 2010 à la Casa Anuncio pour un an de vie de prière et de formation sur la foi catholique, et d'apostolat en organisant le Festival Anuncio aux JMJ. Madrid, Espagne.

    Célébration pénitentielle non sacramentelle

    On sait que la conversion est un chemin de progression avec les autres ; leur soutien est utile pour tenir dans l’effort. Le témoignage communautaire ecclésial qu’ils donnent lorsqu’ils écoutent la Parole et font un geste de pénitence encourage à reprendre le chemin de l’alliance.

  • chemin_pardon_espace_liturgique

    Un espace liturgique pour vivre le chemin du pardon

    Aménager une église pour la célébration du sacrement de la pénitence et de la réconciliation, qu’elle soit communautaire ou individuelle, c’est offrir à tous les pénitents un chemin de pardon. À la lumière de la structure de la célébration, cette progression est en quatre étapes, la dernière étant double. Prenons la route de ce chemin de la paix.

  • 7 mai 2015 : Tous les jeudis, environ 1000 personnes se rassemblent pour la prière des malades à St-Nicolas-des-Champs. Paris (75), France.

    La pénitence comme réponse à la miséricorde divine

    Prière devant l’icône de la Miséricorde Divine. Par Philippe Vallin Prêtre du diocèse de Nancy, Philippe Vallin est professeur de Théologie systématique à la Faculté de Théologie catholique de l’Université de Strasbourg où il donne les cours de christologie fondamentale, de sotériologie et d’anthropologie théologique (doctrine de la grâce, eschatologie, création). Depuis 2009, il est […]

  • 24 février 2013 : Offrandes lumineuses à St Nicolas-des-Champs, Paris (75), France.

    Le chapelet à la Miséricorde divine

    Le renouveau d’intérêt pour la miséricorde n’est pas que théologique ou pastoral. Depuis quatre-vingts ans, il est aussi largement dévotionnel. Au-delà des questions de sensibilité, que peut nous apprendre une pratique populaire comme celle de ce petit chapelet ?

  • 21 Mars 2015: La chorale islamo-chrétienne Le Temps de la Miséricorde lors du Premier Rassemblement islamo-chrétien "Ensemble avec Marie" à la basilique de Longpont-sur-Orge (92) France.

March 21th, 2015: First muslim-christian gathering "With Mary" in Longpont-sur-Orge basilica (92) France.

    La miséricorde dans l’Islam

    La miséricorde est très présente dans l’islam aussi bien dans le Coran que dans la sunna (tradition). Elle fait partie des « Très Beaux Noms de Dieu ». Le musulman se confie en sa miséricorde et est invité lui-même à se montrer miséricordieux. Elle participe à la Parole commune des juifs, des chrétiens et des musulmans.