Célébrer les funérailles au lieu de l’inhumation

Un cimetière à la campagne.

Un cimetière à la campagne.

Cette note propose une piste pour célébrer des funérailles au lieu de l’inhumation, s’il n’y a pas de passage par l’église. Ces éléments sont bien sûr à adapter en fonction des orientations diocésaines et des circonstances.

Vous trouverez également une proposition de célébration au cimetière faite par le service de pastorale liturgique et sacramentelle du diocèse de Besançon.

Célébration de funérailles au seul lieu de l’inhumation

Les préliminaires (praenotanda) du rituel des funérailles présentent 3 types pour la célébration de la liturgie des funérailles, afin que soient « prises en considération les conditions » les différentes régions du monde (n° 4). Le premier type prévoit trois « stations » : domicile du défunt, à l’église et au cimetière (n° 5 et n° 6). Le deuxième en comprend deux : à la chapelle du cimetière et au lieu de la sépulture (n° 7). Le troisième ne comporte qu’une seule « station » au domicile du défunt (n° 8).

Le n° 9 précise qu’il appartient aux conférences épiscopales de retenir la ou les types de funérailles et d’en modifier leur déroulement selon les besoins particuliers. Cette note porte sur le second type en utilisant le guide pastoral Dans l’espérance chrétienne publié sous la responsabilité de l’Association Épiscopale Liturgique pour les pays Francophones (AELF).

Ce Guide note en effet : « En certains cas exceptionnels, la station à l’église aura été omise. Il conviendra alors de prévoir au cimetière une célébration de la Parole adaptée à l’assistance et d’y accomplir le rite du dernier adieu » (n° 297) et propose un déroulement de célébration.

Plan de célébration

  • Psaume 114 (Antienne : Je marcherai en présence du Seigneur, sur la terre des vivants) ;
  • Salutation liturgique par le ministre ou l’officiant laïc ;
  • Lecture d’un passage des saintes Écritures : souvent il conviendra de choisir un seul texte qui sera alors tiré de l’Évangile. Les textes seront choisis dans le Lectionnaire des funérailles.
  • Commentaire bref  ;
  • Prière universelle  ;
  • Notre Père.
  • Dernier Adieu, selon la forme habituelle. Mais si l’assemblée ou les conditions l’imposent, le chant d’adieu sera remplacé par une série d’invocations (n°240 ss.) ;
  • L’aspersion et la procession d’adieu éventuelle se dérouleront selon la prudence exigée par la situation sanitaire (cf. l’article COVID-19 : Note sur la célébration des funérailles en France) ;
  • L’encensement peut être omis ;

Pour trouver les formulaires des prières, oraisons et invocations, vous reporter à l’annexe n° 348 du guide pastoral Dans l’espérance chrétienne. Cette annexe reprend Rituel des funérailles, vol. II : Prières pour les défunts et à la maison et au cimetière ».

Sources et rituels

  • Rituel des funérailles, vol. I : Liturgie des funérailles & vol. II : Prières pour les défunts et à la maison et au cimetière, Desclée-Mame, 1994.
  • Aelf, Dans l’espérance chrétienne, Célébrations pour les défunts, Desclée-Mame, 2008.
  • Aelf, Lectionnaire des Funérailles, Desclée-Mame, 2019.

Célébration au cimetière

Cette célébration au cimetière pour un défunt a été proposée par la « Commission funérailles » du Service diocésain de Pastorale Liturgique & Sacramentelle de Besançon.

Article du SNPLS écrit dans le contexte épidémique où le confinement des personnes avait des conséquences sur les dispositifs pastoraux dans les diocèses concernant la célébration des funérailles.

Approfondir votre lecture

  • La Maison-Dieu n°305 : La nouvelle traduction du Missel romain

    Cet ouvrage présente les principes de la nouvelle traduction du Missel romain et ses fondements. Il s’appuie entre autres sur la journée de formation organisée par le SNPLS le 3 mars 2021.

  • Communiqué au sujet du passe sanitaire

    La CEF considère que les règles en cours actuellement restent valables : à savoir l’utilisation du gel hydro alcoolique, le port du masque et tout autre mesure sanitaire liée à la pratique du culte.

  • La Maison-Dieu n°304 : La liturgie au miroir de la crise sanitaire

    Cet ouvrage rapporte cinq conférences du colloque annuel de l’Institut supérieur de liturgie (Theologicum de l’Institut catholique de Paris) qui voulait contribuer aux recherches théologiques actuelles suscitées par la crise sanitaire, notamment en théologie des sacrements et de la liturgie.