Le temps ordinaire

Il se déploie à 2 périodes distinctes de l’année liturgique. En effet, entre le baptême du Seigneur et le mercredi des Cendres, puis entre la Pentecôte et l’Avent, se déroule le temps dit « Ordinaire », au sens d’habituel (ordinarius) familier, proche du déroulement quotidien de l’existence. Il est jalonné d’un certain nombre de fêtes et solennités.

Nous concevons parfois le Temps ordinaire en négatif, à partir de ce qu’il n’est pas, à savoir un temps spécifique de préparation ou de fête. « Ordinaire » devient alors synonyme de « quelconque ». Le Temps ordinaire constitue un défi d’envergure, dans une culture ambiante qui valorise l’événementiel et ignore la vertu de répétition.

Ce dossier sur le Temps ordinaire invite à reconsidérer la nouveauté pascale de toute célébration et à affirmer de manière heureuse la fécondité de l’ordinaire et du quotidien chrétien.

Au sein même de ce temps dit « ordinaire » qui célèbre la nouveauté permanente de l’irruption de Dieu dans l’histoire, l’expression « Dimanche du Temps ordinaire » déploie alors toute sa puissance.

Célébrer n°393

En accomplissant la prescription de Moïse de consacrer l’aîné au Seigneur, Marie et Joseph inscrivent Jésus dans sa destinée au sein du peuple de l’Alliance.  Mais Syméon laissera entrevoir la passion du Christ et les souffrances de Marie.

« Syméon prit l’enfant dans ses bras, et il bénit Dieu en disant : ‘Maintenant, ô Maître, tu peux laisser ton serviteur s’en aller dans la paix, selon ta parole. Car mes yeux ont vu ton salut, que tu as préparé à la face de tous les peuples : lumière pour éclairer toutes les nations païennes, et gloire d’Israël ton peuple’ » (Luc 2, 28-32).

La fête de la Trinité est célébrée le dimanche qui suit la Pentecôte, c’est-à-dire le 8e dimanche après Pâques. Elle met l’accent sur la nature de Dieu, unique mais distincte en ses trois personnes que sont le Père, le Fils et le Saint-Esprit.

« Comme tout le peuple se faisait baptiser et qu’après avoir été baptisé lui aussi, Jésus priait, le ciel s’ouvrit. L’Esprit Saint, sous une apparence corporelle, comme une colombe, descendit sur Jésus et il eut une voix venant du ciel :’Toi, tu es mon Fils bien-aimé ; en toi je trouve ma joie’ » (Luc 21, 22).

  • janvier 1997: Art Sacré, copie avec variante de l'Icône de la sainte Trinité de Andreï Roublev.

    La solennité de la Sainte Trinité

    Le dimanche après la Pentecôte a lieu la Solennité de la Sainte Trinité. Au terme des cycles de l’Incarnation et de la Rédemption (Noël et Pâques), conclus par le don de l’Esprit Saint, on comprend que l’Église s’arrête au mystère de la Trinité. Bien que la fête ait surtout une résonance dogmatique, assez étrangère à…

La Fête du Saint-Sacrement est célébrée le 2e dimanche après la Pentecôte pour commémorer la présence de Jésus-Christ dans le sacrement de l’Eucharistie.

« Pendant le repas, Jésus ayant pris du pain et prononcé la bénédiction, le rompit, le leur donna, et dit : ‘Prenez, ceci est mon corps.’ Puis, ayant pris une coupe et ayant rendu grâce, il la leur donna, et ils en burent tous. Et il leur dit ‘Ceci est mon sang, le sang de l’Alliance, versé pour la multitude’ » (Marc, 14, 22-24)

  • photos-celebrations-christophe-prouvost-025

    Proposition de chants pour la solennité du « corps et du sang du Christ »

    Par Agnès Pinardel-Minier, Adjointe musique du SNPLS   La solennité du « corps et du sang du Christ » était autrefois appelée « Fête-Dieu » ou « Saint Sacrement ». – En entrée, nous pouvons choisir dans des chants cotés « D » (lettre qui normalement désigne la communion) puisque la solennité propose une méditation sur le…

La Fête du Sacré-Cœur est célébrée le 3e vendredi après la solennité de la Pentecôte. Ce cœur du Christ « doux et humble » est le symbole de l’amour inconditionnel de  Dieu pour les hommes.

« Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur et vous trouverez le repos pour votre âme » (Matthieu 11, 29).

  • 22 mars 2016 : Portrait de Sainte Faustine KOWALSKA, dans une chapelle de la crypte de la Basilique de la Divine Miséricorde, dans le quartier de Cracovie-Łagiewniki. Cracovie, Pologne.

March 22, 2016: Portrait of St. Faustina Kowalska, in a chapel located in the crypt of the Basilica of the Divine Mercy in Krakow-Lagiewniki neighbourhood. Krakow, Poland.

    Les lectures de la fête du Sacré-Cœur

    Par Olivier Bourion, Prêtre du diocèse de St-Dié – Enseignant au CAEPR de l’Université de Lorraine   Tout comme celles du dimanche, les lectures de la solennité du Sacré-Cœur de Jésus varient en fonction de l’année liturgique. Une approche attentive des textes choisis par le lectionnaire permet de comprendre comment l’Église fait contempler sous trois angles…

Fils d’Élisabeth – la cousine que Marie est venue assister pendant sa grossesse -, Jean-Baptiste n’aura de cesse de prêcher un baptême de conversion avant de désigner aux yeux de tous le Christ comme Messie.

« Or, voici que, dans sa vieillesse, Elisabeth, ta parente, a conçu, elle aussi, un fils et en est à son sixième mois, alors qu’on l’appelait la femme stérile. Car rien n’est impossible à Dieu » (Luc 1, 37)

Tous deux ont subi le martyre à Rome. On célèbre en leurs personnes, le mystère de l’Église en tant qu’elle est fondée sur les Apôtres, honorant deux figures de l’Église naissante, différentes l’une de l’autre mais profondément complémentaires.

« Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église ; et la puissance de la mort de l’emportera pas sur elle » (Matthieu 16, 18).

Le Christ apparaît dans toute sa gloire à Pierre, Jacques et Jean, ses apôtres, sur le mont Thabor, préfigurant sa résurrection.

« Jésus prit avec lui Pierre, Jean et Jacques, et il alla sur la montagne pour prier. Pendant qu’il priait, son visage apparut tout autre, ses vêtements devinrent d’une blancheur éclatante » (Luc, 9, 29b-30).

  • 13 Août 2013 : La Transfiguration du Christ, mosaïque (oeuvre de Marko Ivan Rupnik) sur la façade de la basilique Notre-Dame du Rosaire. Lourdes (64) France.

August 13th, 2013 : National Pilgrimage in Lourdes (64) France.

    Proposition de chants pour la fête de la Transfiguration

    Par Agnès Pinardel-Minier, adjointe musique du SNPLS   La fête de la Transfiguration du Seigneur est cette année un dimanche, mais lorsqu’elle advient en semaine, la messe peut être solennisée et chantée. Pas de cote spécifique pour cette solennité, mais la lettre « M » (mystère de Dieu/Trinité) pourrait lui correspondre. Dans les promotions épiscopales nous avons 10…

Ce jour-là, est célébrée la montée au ciel de la Vierge Marie. La Tradition rapporte qu’elle ne connut pas la mort mais un endormissement avant d’être élevée au ciel par les anges. L’assomption de Marie découle de sa maternité divine.

« Je tressaille de joie dans le Seigneur, mon exulte en mon Dieu. Car il m’a enveloppée du manteau de l’innocence, il m’a fait revêtir les vêtements du salut, comme une mariée met ses bijoux. » (Isaïe 61, 10)

Si l’arbre planté au jardin d’Eden a produit pour Adam un fruit de mort, l’arbre de la croix a porté pour tous les hommes un fruit de vie, le Christ, qui s’est offert sur la croix en sacrifice afin qu’en lui nous ayons « le salut, la vie, la résurrection » (antienne d’ouverture).

« Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non par pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé. » (Jean 3, 17)

  • 14 mai 2010: Vierge au pied de la Croix, peinture de Michel CIRY exposée dans l'égl. Saint-Valery, Seine-Maritime (76), France.

May 14, 2010: Chur. Saint-Valery of Varengeville-sur-mer, Seine -Maritime (76), France.

En publiant cette photo, vous vous engagez à verser des droits à l'ADAGP.

    Notre-Dame des Douleurs, le 15 septembre

      Le 15 septembre, le jour suivant la fête de la Croix glorieuse, nous célébrons la compassion de Marie au pied de la croix : Notre Dame des sept douleurs. Marie partage la souffrance de son fils et nous rappelle la peine des hommes et l’urgence de compatir et de venir en aide à notre…

L’Église commémore, en ce jour-là, la fête de tous les saints (d’où le terme Toussaint) connus et inconnus.

« Tous ces gens vêtus de blanc, qui sont-ils, et d’où viennent-ils ? Ils viennent de la grande épreuve ; ils ont lavé leurs vêtements, ils les ont purifiés dans le sang de l’Agneau » (Apocalypse de saint Jean 7, 14)

  • Monastère de bénédictines à saint-Thierry (51)

    Liturgie de Toussaint: suggestion de chants

    Historique: Cette fête a longtemps eu lieu après les fêtes de Pâques ou suite à la Pentecôte. Au Ve siècle, elle est célébrée en Syrie le vendredi de Pâques. A Rome, au Ve siècle également, une fête en l’honneur des saints et martyrs était déjà célébrée le dimanche après la Pentecôte. Après la transformation du…

  • Composition florale pour la Toussaint

    Fleurir à la Toussaint

    Par Nicole Morel d’Arleux, ancien membre du bureau de Fleurir en Liturgie   Fêter la Toussaint, c’est fêter tous les saints, connus et inconnus, qui vivent et partagent la joie de Dieu. Nous leur demandons de nous aider dans notre vie quotidienne. Ce n’est que depuis le XXe siècle que Pie X insère cette fête sur…

  • Façade de la Basilique Saint Pierre à Rome

    Le culte des saints dans l’Eglise catholique

    Par Pierre Jounel   Nature du culte des saints Pour dire en quoi consiste le culte des saints dans l’Église catholique il ne sera pas inutile de répondre d’abord à deux questions : qu’est qu’un saint ? Que signifie le mot culte ? Qu’est-ce qu’un saint ? En chantant dans chacune de nos eucharisties :…

  • Communion des saints

    La litanie des saints

    Par Agnès Minier   La litanie des saints se chante lors de grandes célébrations liturgiques : Toussaint, veillée pascale, baptêmes, confirmations, ordinations et professions religieuses, en rite propre, en prière universelle (après le Credo et avant l’Offertoire) ou procession d’ouverture (ex : celle des cardinaux électeurs vers la chapelle Sixtine). Elle s’adresse au Christ, commence…

  • Saint Paul hors les Murs

    Le culte des saints

    Par Bernard Soudé Même si le Code de Droit canonique parle sans hésiter du culte de Dieu et des saints, il vaut mieux distinguer le culte réservé à Dieu et la dévotion ou la vénération envers les saints. La Constitution sur la sainte liturgie de Vatican II (N° 104) l’exprimait ainsi : « L’Église a introduit…

L’Église fête les défunts des familles humaines dans la lumière de la fête de la Toussaint, célébrée la veille. La logique spirituelle qui lie commémoration des défunts et fête de la Toussaint apparaît clairement : dans l’espérance de la résurrection, les liens entre les vivants et les morts restes vivaces, l’amour ne connaissant pas de limites dans le temps ni dans l’espace. La confiance oriente notre prière à la suite du Christ qui a dit :

« Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi, même s’il meurt vivra » (Jean 11, 25)

Elle est la cathédrale du pape en tant qu’il est évêque de Rome. En effet, le successeur de Pierre est à la fois évêque de Rome et chef de l’Église catholique. Les deux ministères sont inséparables.

La fête du Christ Roi de l’univers est célébrée le dimanche qui précède le premier dimanche de l’Avent. Dans le Christ, toute la création est récapitulée.

« Le Fils bien aimé du Père « est la tête du corps, la tête de l’Église : c’est lui le commencement, le premier-né d’entre les morts, afin qu’il ait tout en primauté. Car Dieu a jugé bon qu’habite en lui toute plénitude et que tout, par le Christ, lui soit enfin réconcilié, faisant la paix par le sang de sa Croix, la paix pour tous les êtres sur la terre et dans le ciel ». (Saint Paul aux Colossiens 1, 18-20)

  • Partition 4

    Proposition de chants pour la Solennité du Christ, Roi de l’Univers

    Par Agnès Pinardel-Minier, Adjointe du département Musique du SNPLS   Dans les cotes définissant le temps liturgique, les thèmes et les rites, il n’existe pas (ou pas encore) de lettre spécifique à la solennité du Christ Roi. Plusieurs chants ayant le texte approprié, et appartenant à la liste des promotions épiscopales sont possibles, tels :…

  • 28 janvier 2011: Salutation lors de la messe, égl. Saint François d'Assise, Paris (75), France.

    La fête du Christ roi de l’univers comme célébration du Mystère Pascal

    C’est avec la fête du Christ-Roi de l’Univers, instituée en 1925 par le Pape Pie XI, que s’achève l’année liturgique. Par fr. Patrick Prétot, Institut Supérieur de Liturgie, Institut Catholique de Paris   Introduction Pour la Constitution sur la Liturgie, toute célébration liturgique actualise l’œuvre du salut en plaçant au centre de la vie chrétienne,…

  • 30 novembre 2007: Benoît XVI signant son encyclique "Spe Salvi", Rome, Vatican.

Pope Benedict XVI signs his encyclical.

    Quas Primas, lettre encyclique de l’institution d’une fête du Christ-Roi

    Le 11 décembre 1925 , le Pape Pie XI instaurait la fête du Christ-Roi de l’Univers par l’encyclique Quas Primas. LETTRE ENCYCLIQUE DE SA SAINTETÉ LE PAPE PIE XI « L’INSTITUTION D’UNE FÊTE DU CHRIST-ROI » Aux Patriarches, Primats, Archevêques, Evêques et autres ordinaires de lieu, en paix et communion avec le Siège apostolique. 1.…

  • photos-celebrations-christophe-prouvost-025

    Proposition de chants pour la solennité du « corps et du sang du Christ »

    Par Agnès Pinardel-Minier, Adjointe musique du SNPLS   La solennité du « corps et du sang du Christ » était autrefois appelée « Fête-Dieu » ou « Saint Sacrement ». – En entrée, nous pouvons choisir dans des chants cotés « D » (lettre qui normalement désigne la communion) puisque la solennité propose une méditation sur le…

Approfondir le temps ordinaire

L'année liturgique