Missel

Du latin missale : « relatif à la missa » (voir Messe). Le missel est le livre permettant de célébrer la messe, ou d’y participer, selon le rite de la famille liturgique à laquelle on appartient. Le missel du célébrant ne comporte pas les lectures de la messe.

On ne saurait trop recommander aux fidèles l’usage des missels issus de la réforme liturgique du deuxième concile du Vatican ; « missels », au pluriel, car le missel du dimanche et le missel de la semaine sont deux livres distincts que tout catholique fervent devrait utiliser. Ces missels contiennent la plus grande partie de l’Écriture Sainte ; comme ils donnent aussi le texte des prières et des chants de l’Église, ils constituent un aliment privilégié pour la vie chrétienne. Sans pouvoir participer à la messe tous les jours, les fidèles ont la possibilité de lire et de méditer chaque jour le « menu » de l’Église universelle : chacun y trouve une nourriture objective au niveau de sa foi et se trouve guidé par l’Église, Mère des fidèles, dans les voies de la prière. On est seul devant une Bible ; avec un missel, on reçoit de l’Église le pain quotidien de la vie chrétienne, qui procure une initiation progressive à l’Écriture Sainte et à l’Oraison.

Dom Robert Le Gall – Dictionnaire de Liturgie © Editions CLD, tous droits réservés

Tout le lexique :
  1. a
  2. b
  3. c
  4. d
  5. e
  6. f
  7. g
  8. h
  9. i
  10. j
  11. k
  12. l
  13. m
  14. n
  15. o
  16. p
  17. q
  18. r
  19. s
  20. t
  21. u
  22. v
  23. w
  24. x
  25. y
  26. z
  • Interview du P. Henri Delhougne au sujet de la nouvelle traduction du Missel romain

    Le Père Henri Delhougne, o. s. b., coordinateur de la Commission du Missel romain, présente un certain nombre de changements et d’adaptations de la nouvelle traduction.

  • La conservation des objets liturgiques : l’exemple du Conservatoire diocésain d’Art sacré de Périgueux

    Le diocèse de Périgueux et Sarlat a pu, il y a quelques années, se doter d’un conservatoire d’Art sacré à la suite de tout un process allant de la réflexion à la mise en œuvre.  L’histoire de la mise en place de ce conservatoire – et non d’un musée, car ce lieu n’est volontairement pas destiné à recevoir du public – intéressera toute personne sensible à la conservation des objets liturgiques.

  • L’art de célébrer : aide-mémoire pour les animateurs à partir de la PGMR

    L’art de célébrer, tome 2, Aide‑mémoire des animateurs (Cerf, collection « Guides Célébrer » 10) fournit toujours des repères précieux pour la préparation ou la réalisation de la célébration, en prenant appui sur la Présentation générale du missel romain (PGMR) et sur l’expérience dans la recherche d’un art de célébrer la liturgie.

  • L’art de célébrer, un art de l’ajustement

    Voici quelques extraits de L’art de célébrer, tome 1 (Cerf, collection « Guides Célébrer » 9) choisis pour aider les acteurs de la liturgie à adapter les célébrations à la nouvelle traduction du Missel romain.

  • Missel romain : pourquoi reporter la publication de la nouvelle version ?

    Bernadette Mélois, Directrice du Service national de la pastorale liturgique et sacramentelle au sein de la Conférence des évêques de France, nous explique pourquoi les fidèles catholiques français devront patienter encore un peu avant de découvrir la nouvelle version du missel romain, le livre regroupant les textes des lectures et prières constituant la liturgie de la messe pour tous les jours de l’année.