Fonts

Du latin fons : « source », « fontaine », « eau ». Les « fonts baptismaux » désignent le bassin où l’on bénit l’eau baptismale et au-dessus duquel on fait les trois aspersions du baptême (pendant le temps pascal, l’eau bénite à la Vigile pascale y est conservée). Quand les fonts baptismaux ne sont pas situés dans un baptistère indépendant de l’église, ils sont habituellement placés auprès de l’entrée de l’église, pour que le nouveau baptisé puisse être introduit dans « la maison de Dieu ». Voir Piscine.

Dom Robert Le Gall – Dictionnaire de Liturgie © Editions CLD, tous droits réservés

Tout le lexique :
  1. a
  2. b
  3. c
  4. d
  5. e
  6. f
  7. g
  8. h
  9. i
  10. j
  11. k
  12. l
  13. m
  14. n
  15. o
  16. p
  17. q
  18. r
  19. s
  20. t
  21. u
  22. v
  23. w
  24. x
  25. y
  26. z
  • 04 avril 2010: Le P. Michel ROBICHON, prêtre de campagne, lors de la messe de Pâques au cours de laquelle 4 enfants ont été baptisés, Corné (49), France.

    Catéchèse du pape : « L’Église nous régénère à la vie éternelle dans le baptême »

    Chers frères et sœurs, bonjour ! La catéchèse sur le sacrement du baptême nous conduit aujourd’hui à parler de la sainte immersion accompagnée par l’invocation de la Très Sainte Trinité, à savoir le rite central qui, à proprement parler, « baptise » — c’est-à-dire immerge — dans le mystère pascal du Christ.

  • Baptistère de l'église Notre-Dame des Anges à Bordeaux (33)

    De l’usage du baptistère en dehors du baptême

    Depuis quelques années, les communautés chrétiennes ont pris conscience de l’importance du lieu du baptême. Et même si certains baptistères sont encore délaissés ou encombrés d’objets de toutes sortes, les curés et leurs équipes pastorales ont cherché et cherchent à redonner au baptistère toute sa place dans l’espace liturgique.

  • 398-fleurir baptême Laval

    Fleurir au baptême

    Le baptême marque l’entrée du petit enfant ou du catéchumène dans la communauté chrétienne. Tout au long de la célébration, rites et symboles nous font entrer dans le mystère de l’amour de Dieu pour chacun et de son pardon.

  • Baptistère de Notre-Dame de l'Arche d'Alliance (Paris XVe)

    Lieux du baptême : observations sur l’évolution d’une pratique

    Baptistère de Notre-Dame de l’Arche d’Alliance (Paris XVe) Par Jean-Pierre Allouchéry, prêtre, ancien responsable de la CDAS de Versailles, et Isabelle Renaud-Chamska   Jean baptisait dans le Jourdain. C’est ainsi que Jésus descendit dans le fleuve pour être baptisés. L’iconographie paléochrétienne puis médiévale est explicite : à côté de lui nagent les poissons. Certaines images représentent […]

  • Baptistère et autel de Notre-Dame du Rosaire aux Lilas (93)

    Un lieu pour baptiser

    Louis-Marie Chauvet dans les Chroniques d’art sacré de l’hiver 1995 n° 44, dressait un constat : « Les lieux du baptême en France, dans la majorité des cas, ne font pas le poids loin s’en faut par rapport au mystère que l’on y célèbre. » Quel est ce mystère que l’on y célèbre ? Plus précisément, comment la grandeur de ce mystère est-elle mise en valeur par le lieu du baptême ? Quelle est la place du baptistère dans une église ? Y a-t-il plusieurs lieux du baptême ?