Anneau

L’usage de porter une bague en symbole d’un lien contracté librement est très ancien. La liturgie chrétienne consacre cet usage en plusieurs occasions.

Il semble que la signification fondamentale soit celle de la fidélité à l’union matrimoniale : les « alliances » sont le symbole de l’alliance nuptiale qui, dans le sacrement de mariage, prend tout son sens en relation avec le mystère de l’Alliance entre Dieu et son Peuple dans le Christ. Le prêtre bénit les anneaux des époux par la formule suivante : « Seigneur, notre Dieu, toi qui as fait Alliance avec nous par Jésus Christ, bénis maintenant ces alliances et donne à ceux qui les porteront à leur doigt de se garder toujours une parfaite fidélité. ».

Au cours de l’ordination épiscopale, le nouvel évêque reçoit un anneau en symbole du lien qu’il contracte avec son Église ; il est pour elle le signe sacramentel plénier de la présence du Christ, son Époux. En lui passant l’anneau, on lui dit : « Recevez cet anneau, symbole de fidélité ; en gardant une foi sans tache soyez parfaitement fidèle à l’Église qui est l’Épouse de Dieu. »

Le même symbolisme est appliqué aux abbés, qui, selon la Règle de saint Benoît, « tiennent la place du Christ dans leur monastère » (chap. 2).

Les Vierges consacrées ne sont pas, selon la parole de saint Augustin, privées de noces ; au contraire, elles sont au cœur du mystère de l’Alliance. Aussi l’évêque qui les consacre leur remet-il une alliance en disant : « Recevez l’anneau de vos épousailles sacrées avec le Christ et gardez la fidélité à votre Époux pour mériter d’être accueillie aux noces de la joie éternelle. ».

Dom Robert Le Gall – Dictionnaire de Liturgie © Editions CLD, tous droits réservés

Tout le lexique :
  1. a
  2. b
  3. c
  4. d
  5. e
  6. f
  7. g
  8. h
  9. i
  10. j
  11. k
  12. l
  13. m
  14. n
  15. o
  16. p
  17. q
  18. r
  19. s
  20. t
  21. u
  22. v
  23. w
  24. x
  25. y
  26. z
  • 16 Avril 2014 : Consécration du saint Chrème et bénédiction de l'huile des catéchumènes et de l'huile des malades lors de la messe chrismale présidée par Mgr Gérard DAUCOURT, év. de Nanterre. Cath. Sainte Geneviève. Nanterre (92) France.

    L’huile, l’onction et la messe chrismale

    Pourquoi donc utiliser de l’huile en des célébrations liturgiques ? L’huile n’a, en soi, rien de spirituel … Cependant, si l’eau coule sur le corps, l’huile le pénètre : l’effet est tout différent.

  • 10 octobre 2010: Imposition de l'évangéliaire lors de l'ordination épiscopale de Mgr Denis MOUTEL, Saint Brieuc (22), France.

October 10th, 2010: Ordination of Mgr Denis MOUTEL, Saint Brieuc (22), France.

    La prière de l’ordination épiscopale

    Les prières d’ordination (épiscopale, presbytérale ou diaconale) sont adressées à Dieu, le Père de Jésus-Christ. Leur introduction comporte toujours l’expression de sa louange, de manière comparable à celle que l’on trouve au début des prières eucharistiques. La prière d’ordination épiscopale met plus spécifiquement l’accent sur la paternité de Dieu qui s’exprime en termes de tendresse, de réconfort (2Co 1, 3), d’attention aux plus humbles (Ps 112, 6).

  • Centre baptismal, église Petri, vue intérieure de l'aile ouest, Lutherstadt Eisleben

    La prière de dédicace d’une église

    La dédicace d’une église est l’acte solennel par lequel un édifice est voué définitivement au culte. Elle est célébrée par l’Église locale rassemblée dans la diversité de ses membres autour de son évêque. Celui-ci prononce la prière de dédicace avant de procéder à l’onction de saint chrême de l’autel et des murs de l’église.

  • MD289_couverture web

    La Maison-Dieu n°289 sur le mariage

    Un nouveau numéro de La Maison-Dieu consacré au mariage vient de paraître aux éditions du Cerf. 289ème du nom, il propose des articles de recherches théologiques et pastorales sur le sacrement de mariage.

  • Accueil du presbyterium, réception du nouvel évêque cathédrale Saint-Etienne, Meaux

    Les « ministres ordonnés » : l’évêque, le prêtre et le diacre

    Du latin ordinatio : « action de mettre en ordre », « action d’orga­niser la distribution des charges », l’Ordination se déroule au cours d’une cérémonie solennelle qui confère le sacrement de l’ordre. L’acte essentiel de l’ordination épiscopale, presbytérale et diaconale est l’imposition des mains suivie de la prière consécratoire. Le caractère épiscopal est requis pour procéder validement à des ordinations.