Oeuvre de Dieu

Du latin opus Dei. L’œuvre de Dieu ou les œuvres de Dieu, dans l’Ancien Testament, sont les merveilles de salut opérées par Yahvé en faveur de son Peuple et avec lui (cf. Gn 2, 2-3 ; Is 5, 12 ; 26, 12 ; 28, 21 ; 29, 23 ; Jr 48, 10 ; Qo 11, 5).

Dans l’Évangile, à la question des Juifs : « Que devons-nous faire pour travailler aux œuvres de Dieu ? », Jésus répond : « L’Œuvre de Dieu, c’est que vous croyiez en celui qu’il a envoyé » (Jn 6, 28.29). Pour saint Paul, la mission de l’apôtre consiste à collaborer à l’Œuvre de Dieu (1 Co 3, 9 ; 15, 58 ; 16, 10) et à continuer l’Œuvre du Christ (Ph 2, 30), consommée dans le Mystère pascal, chef-d’œuvre de l’Amour. Toute la vie chrétienne a le caractère d’une collaboration, d’une synergie, entre Dieu et son Peuple ; elle consiste à mettre en œuvre les dons de Dieu, jusqu’à ce qu’ils s’épanouissent dans la Gloire.

Cependant, si les chrétiens sont associés à l’œuvre de Dieu par toute leur vie de foi, il est une activité qui, parmi les autres, a valeur de centre : l’activité liturgique. La liturgie est en effet l’ensemble des actes où se condense la collaboration de Dieu et de son Peuple, le moment le plus intégral et le plus expressif de leur coopération. C’est pourquoi l’expression latine Opus Dei a pu devenir, au cours des Ve et VIe siècles, et surtout dans la Règle de saint Benoît, le synonyme du mot « liturgie ».

Grâce au double sens — subjectif et objectif — du génitif Dei, Opus Dei peut signifier, à la fois et indissolublement, l’Œuvre que Dieu fait pour son Peuple, et l’Œuvre que le Peuple fait pour son Dieu ; l’expression, devenue classique, d’ « Œuvre de Dieu » est donc particulièrement heureuse pour dire ce qu’est la liturgie, rencontre de Dieu et de son Peuple, pour la célébration de leur Alliance (voir Liturgie, Alliance, etc.). Plusieurs oraisons de la messe évoquent, au cœur de la rencontre eucharistique, tout le réalisme de l’Opus Dei : « Seigneur, accorde-nous la grâce de vraiment participer à cette Eucharistie ; car chaque fois qu’est célébré ce sacrifice en mémo­rial, c’est l’Œuvre de notre Rédemption qui s’accomplit » (Prière sur les offrandes du 2e dimanche ordinaire).

« Nourris de ton Eucharistie, nous te supplions, Seigneur : chaque fois que nous célébrons ce mystère, fais grandir en nous ton Œuvre de salut » (Prière après la communion du 15e dimanche ordinaire).

Dom Robert Le Gall – Dictionnaire de Liturgie © Editions CLD, tous droits réservés

Tout le lexique :
  1. a
  2. b
  3. c
  4. d
  5. e
  6. f
  7. g
  8. h
  9. i
  10. j
  11. k
  12. l
  13. m
  14. n
  15. o
  16. p
  17. q
  18. r
  19. s
  20. t
  21. u
  22. v
  23. w
  24. x
  25. y
  26. z