Offertoire

Du latin offertorium : moment de la messe où l’on « offre » le pain et le vin destinés à devenir le corps et le sang du Christ. On parle plutôt de « préparation des dons », pour mieux souligner que l’offrande du sacrifice eucharistique se situe au moment du Canon ou Prière eucharistique. Le chant d’offertoire est, dans le graduel, la pièce grégorienne destinée à être chantée pendant la procession au cours de laquelle les fidèles « offrent » au célébrant et à ses ministres les dons destinés à la consécration ou d’autres offran­des ; cette pièce, qui est parfois l’une des plus ornées du réper­toire, peut être reprise autant de fois qu’il le faut, pour accom­pagner la procession des offrandes, en intercalant les versets psal-miques nécessaires, comme pour la procession d’entrée ou pour celle de la communion.

Dom Robert Le Gall – Dictionnaire de Liturgie © Editions CLD, tous droits réservés

Tout le lexique :
  1. a
  2. b
  3. c
  4. d
  5. e
  6. f
  7. g
  8. h
  9. i
  10. j
  11. k
  12. l
  13. m
  14. n
  15. o
  16. p
  17. q
  18. r
  19. s
  20. t
  21. u
  22. v
  23. w
  24. x
  25. y
  26. z
  • Du bon usage de la liturgie : la préparation des dons

    Comme les habitudes sont difficiles à perdre ! En 1969, le Missel romain de Paul VI a remplacé « l’offertoire » par « la préparation des dons ». Et pourtant, que disons-nous qu’il va se passer à la messe lorsque la prière universelle est achevée et que l’assemblée s’assied ?

  • Chanter lors de la présentation des dons : éclairage et proposition de répertoire

    Chant d’assemblée, chant choral, déploiement instrumental : comment accompagner par la voix et la musique le moment de la présentation des dons au cours de la célébration eucharistique ? Quelques mots sur la place du chant d’offertoire et une proposition de répertoire de chants à adapter à la couleur liturgique.

  • Des processions, pourquoi ?

    Le spectacle offert dans les rues par les processions des rameaux, du Saint-Sacrement ou encore par celles des traditions populaires peuvent surprendre. Et des questions surgissent : pourquoi ces cortèges ? D’où viennent ces traditions ? Ont-elles encore un sens ? Quant aux processions qui se déploient pendant la messe, on peut se demander si elles n’encombrent pas inutilement les rites.

  • L’encens dans la liturgie

    Quelle est origine de l’encens et quand l’utilise-t-on dans la liturgie ?

  • L’eau dans la liturgie

    Lorsque nous rentrons dans l’église nous faisons un petit geste qui paraît insignifiant, machinal. En fait, ce sont deux gestes en un :