Oméga

Du grec oméga : « o grand ». L’oméga est la vingt-quatrième et dernière lettre de l’alphabet grec : c’est un ô long ouvert, distinct de Vo bref fermé, appelé omicron (« o petit »), quinzième lettre de l’alphabet.

Au début de la Vigile pascale, qui est le centre de l’année liturgique, le prêtre inscrit un Alpha (première lettre de l’alphabet grec) au-dessus d’une croix, puis un Oméga au-dessous, en disant : « Le Christ, hier et aujourd’hui, commencement et fin de toutes choses, Alpha et Oméga ; à lui le temps et l’éternité, à lui la gloire et la puissance pour les siècles sans fin. Amen » (cf. Ap. 1, 8). Au tout début de ce Dictionnaire de liturgie, il est bon de souligner que toute l’Œuvre de Dieu a pour centre le Christ, premier et dernier mot de toutes les célébrations. Fils de Dieu et Fils de l’homme, lui seul est capable, par sa médiation et par son sacrifice, de sceller l’Alliance nouvelle et éternelle en laquelle nous insèrent la messe, les sacrements, les sacramentaux et la liturgie des Heures. Voir Alpha.

Dom Robert Le Gall – Dictionnaire de Liturgie © Editions CLD, tous droits réservés

Tout le lexique :
  1. a
  2. b
  3. c
  4. d
  5. e
  6. f
  7. g
  8. h
  9. i
  10. j
  11. k
  12. l
  13. m
  14. n
  15. o
  16. p
  17. q
  18. r
  19. s
  20. t
  21. u
  22. v
  23. w
  24. x
  25. y
  26. z