Vendredi saint

Jour solennel où l’Église célèbre le chef-d’œuvre de l’Amour du Christ pour son Père et pour nous (cf. Jn 13, 1 ; 14, 31); jour de la Passion et de la Mort de Jésus où, remettant au Père son esprit (Jn 19, 30), il donne à l’Église l’Esprit Saint. Jour de pénitence et de deuil, le Vendredi saint doit être aussi, pour être vraiment chrétien, l’Heure où l’Église contemple la Gloire du Fils de l’homme, exalté en son sacrifice même (cf. Jn 12, 23.28. 32 ; 17, 1).

Tandis que la liturgie des Heures prend un caractère dépouillé, la célébration solennelle de l’après-midi a la structure d’une messe : trois lectures dont la dernière est la Passion selon saint Jean ; une Prière universelle développée ; en lieu et place du sacrifice eucha­ristique, l’adoration ou vénération de la Croix ; enfin la commu­nion.

Pour donner plus de relief au sacrifice du Calvaire, offert par le Christ « une fois pour toutes » (He 7, 27), l’Église ne le renouvelle pas sacramentellement le Vendredi saint ; pour la commu­nion, on utilise les hosties consacrées la veille à la messe du soir ; c’est pourquoi on appelle traditionnellement l’office solennel du Vendredi saint « la messe des Présanctifiés » (voir Présanctifiés).

Dom Robert Le Gall – Dictionnaire de Liturgie © Editions CLD, tous droits réservés

Tout le lexique :
  1. a
  2. b
  3. c
  4. d
  5. e
  6. f
  7. g
  8. h
  9. i
  10. j
  11. k
  12. l
  13. m
  14. n
  15. o
  16. p
  17. q
  18. r
  19. s
  20. t
  21. u
  22. v
  23. w
  24. x
  25. y
  26. z