Vendredi saint

Jour solennel où l’Église célèbre le chef-d’œuvre de l’Amour du Christ pour son Père et pour nous (cf. Jn 13, 1 ; 14, 31); jour de la Passion et de la Mort de Jésus où, remettant au Père son esprit (Jn 19, 30), il donne à l’Église l’Esprit Saint. Jour de pénitence et de deuil, le Vendredi saint doit être aussi, pour être vraiment chrétien, l’Heure où l’Église contemple la Gloire du Fils de l’homme, exalté en son sacrifice même (cf. Jn 12, 23.28. 32 ; 17, 1).

Tandis que la liturgie des Heures prend un caractère dépouillé, la célébration solennelle de l’après-midi a la structure d’une messe : trois lectures dont la dernière est la Passion selon saint Jean ; une Prière universelle développée ; en lieu et place du sacrifice eucha­ristique, l’adoration ou vénération de la Croix ; enfin la commu­nion.

Pour donner plus de relief au sacrifice du Calvaire, offert par le Christ « une fois pour toutes » (He 7, 27), l’Église ne le renouvelle pas sacramentellement le Vendredi saint ; pour la commu­nion, on utilise les hosties consacrées la veille à la messe du soir ; c’est pourquoi on appelle traditionnellement l’office solennel du Vendredi saint « la messe des Présanctifiés » (voir Présanctifiés).

Dom Robert Le Gall – Dictionnaire de Liturgie © Editions CLD, tous droits réservés

Tout le lexique :
  1. a
  2. b
  3. c
  4. d
  5. e
  6. f
  7. g
  8. h
  9. i
  10. j
  11. k
  12. l
  13. m
  14. n
  15. o
  16. p
  17. q
  18. r
  19. s
  20. t
  21. u
  22. v
  23. w
  24. x
  25. y
  26. z
  • Cierge allumé pour la Vigile pascale : Bénis le Seigneur, ô mon âme ;
Seigneur mon Dieu, tu es si grand !
Revêtu de magnificence,
tu as pour manteau la lumière ! Ps 103 (104)

    Carême et liturgie, un même défi : le Mystère pascal au centre de nos vies !

    Dans son message pour le Carême 2020, le pape François invitait à accueillir l’appel à nous laisser réconcilier avec Dieu (2 Co 5, 20) en fixant davantage « le regard du cœur sur le Mystère pascal ». Remettre au centre le Mystère pascal permet en effet d’entrer dans « un dialogue ouvert et sincère avec Dieu ». Et selon le Pape, grâce à ce dialogue, il devient alors plus facile aux disciples que nous sommes de devenir « sel de la terre et lumière du monde » (Mt 5, 13‑14). Or l’invitation vaut bien au-delà du Carême.

  • Pupitre.

    Chants et œuvres de musique sacrée pour vivre la Semaine Sainte chez soi en temps de confinement

    Ces pistes de chants et de musique liturgique sont proposées par le département Musique du SNPLS afin d’accompagner les propositions de célébrations liturgiques à domicile des diocèses, paroisses, et d’aider chacun à vivre et célébrer cette Semaine Sainte « confinée » à la maison, que ce soit seul, en communauté, en famille, entre colocataires …

  • Le Dimanche des Rameaux, l'Eglise célèbre l'entrée messianique de Jésus à Jérusalem : « Dans la foule, la plupart étendirent leurs manteaux sur le chemin ; 
d’autres coupaient des branches aux arbres et en jonchaient la route. » (Mt 21, 8)

    Note pastorale au sujet des célébrations de la Semaine Sainte 2020

    Le contexte épidémique et les dispositifs de confinement des personnes ont des conséquences importantes sur l’ensemble des célébrations de la Semaine Sainte et particulièrement du Triduum pascal. Autrement dit, en dehors des communautés religieuses ou monastiques, la majorité des prêtres célébreront ces offices en tout petit comité voire seul.

  • 30 mars 2018 : Fidèle embrassant le crucifix lors de la célébration du chemin de croix, en l'église Saint Joseph du Pilier Rouge à Brest (29), France.

    COVID-19 : Célébrer la Semaine Sainte 2020 à domicile

    La croix du Christ domine toute la Semaine sainte. Celle-ci se déroule du dimanche des Rameaux et de la Passion à celui de la Résurrection. Passion et Résurrection sont les deux facettes d’un unique mystère de mort et de vie, de l’unique Mystère pascal du Christ. Cette année, l’épidémie de Covid-19 nous oblige à vivre autrement ces jours saints et l’évolution des conditions sanitaires nous contraindra le plus souvent de les vivre sous une forme réduite à une liturgie domestique.

  • 5 mars 2014 : Elévation eucharistique, lors de la célébration des Cendres, à la paroisse Saint-Denys du Saint-Sacrement, Paris (75) France.

    Couleurs en Carême

    La symétrie entre l’Avent et le Carême, temps de préparation aux fêtes de Noël et Pâques, apparaît significativement dans la couleur liturgique. Le violet, synthèse du rouge et du bleu, caractérise dans notre sphère de compréhension catholique une tonalité pénitentielle mais non funèbre. Mais la perception des couleurs reste éminemment culturelle, non seulement dans leur codification (naissance, deuil, joie etc.) mais aussi dans l’appréciation. Qu’est-ce qu’une couleur chaude ou froide ? Chacun de nous a une appréciation assez subjective de ce qui froid, lumineux, gai, etc.