Défunt

Le de-functus est celui qui s’est acquitté de sa « fonction », celui qui a fini et qui s’est retiré. Pour la plupart des religions, les morts ont quitté leur place ici-bas, mais ils ont droit, à leur tour, aux « ser­vices » des vivants, afin de gagner plus sûrement le domaine du divin.

Associés depuis leur baptême au Mystère pascal du Christ mort et ressuscité, les fidèles défunts restent présents à la liturgie de la terre ; pour hâter leur pleine participation à la liturgie du ciel, l’Église ne cesse de les recommander à la miséricorde divine, dans l’espérance de la commune résurrection qui inaugurera la liturgie éternelle. Mention est faite des défunts dans les Prières eucharisti­ques et dans les Prières universelles de la messe, de Laudes et de Vêpres.

Des liturgies particulières sont prévues pour les obsèques ou funé­railles de chacun des fidèles : veillée de prière, messe, rite du dernier adieu, procession au cimetière et prières avant la sépulture. A l’église, on allume près du cercueil le cierge pascal, symbole du Christ ressuscité que le défunt est appelé à rejoindre. Le 2 novembre, l’Église met tous les défunts au cœur de sa prière liturgique. Pour les autres célébrations concernant les défunts, un choix abondant est proposé dans les formulaires de messes ou d’offices qui leur sont consacrés.

Dom Robert Le Gall – Dictionnaire de Liturgie © Editions CLD, tous droits réservés

Tout le lexique :
  1. a
  2. b
  3. c
  4. d
  5. e
  6. f
  7. g
  8. h
  9. i
  10. j
  11. k
  12. l
  13. m
  14. n
  15. o
  16. p
  17. q
  18. r
  19. s
  20. t
  21. u
  22. v
  23. w
  24. x
  25. y
  26. z
  • Covid-19, funérailles à Paris (75), France.

    Obsèques religieuses selon le décret du 29 octobre 2020

    10 novembre 2020 – L’article 47 du Décret n° 2020-1310 du 29 octobre 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire porte sur les lieux de culte. Quelles précisions en déduire sur les obsèques ?

  • « Que Dieu, le Père plein de tendresse,
le Dieu de qui vient tout réconfort,
nous apporte la consolation. »

    Deuil et après-confinement : célébrer en mémoire des défunts

    26 mai 2020 – Les familles en deuil ont célébré les funérailles d’un proche à l’église au cours du confinement en l’absence des membres de plus de 70 ans, leurs amis et de la communauté paroissiale. Dans certaines situations, la célébration à l’église n’a pas été possible. (…)

  • Cimetière de village.

    Faire mémoire des fidèles défunts, après les funérailles

    31 mars 2020 – La crise sanitaire que nous traversons prive souvent les familles et les proches d’un défunt de l’accompagner pleinement jusqu’à son inhumation. Et même si les églises continuent à accueillir pour les obsèques, l’impossibilité pratique pour beaucoup de s’y rendre (…)

  • « Avant de commencer la célébration, il sera bon de disposer un petit espace-prière avec par exemple une croix et une bougie allumée à côté.  »

    Crise sanitaire COVID-19 et confinement : s’unir par la prière aux funérailles d’un proche

    25 mars 2020 – En ce temps de confinement, vivre le deuil d’un proche devient plus douloureux encore. Le diocèse de Saint-Etienne a publié une proposition de temps de prière à vivre à la maison pour s’unir à un temps de funérailles.

  • Un cimetière à la campagne.

    COVID-19 : Célébrer les funérailles au lieu de l’inhumation

    18 mars 2020 – Le contexte épidémique et les dispositifs de confinement des personnes ont des conséquences sur les dispositifs pastoraux dans les diocèses concernant la célébration des funérailles. Cette note propose une piste pour célébrer des funérailles au lieu de l’inhumation, si le passage par l’église n’est pas ou plus possible.