Sel

Servant à l’assaisonnement et à la conservation des aliments, le sel entrait dans la composition des offrandes liturgiques dans l’ancienne Alliance : « Tu saleras toute oblation que tu offriras, prescrit le Lévitique, et tu ne manqueras pas de mettre sur ton oblation le sel de l’alliance de ton Dieu ; à toute offrande, tu joindras une offrande de sel à ton Dieu » (2, 13 ; cf. Ez 16, 4 ; 2 R 2, 20 ; Nb 18, 19). Le sel hâtait la combustion des sacrifices.

Dans l’Évangile, le Seigneur compare ses disciples au sel : leur rôle est de répandre le goût de Dieu dans le monde, ce qui suppose qu’ils ne s’affadissent pas (Mt 5, 13).

Le sel ne trouve sa place — facultative — dans la liturgie que dans le rite de la bénédiction de l’eau bénite. Pour bénir le sel, avant de le mettre dans l’eau, le prêtre prononce une formule qui fait allusion à un épisode du cycle du prophète Elisée assainissant les eaux par le sel (2 R 2, 19-22) : le sel mêlé à l’eau est le symbole de la présence vivifiante de l’Esprit de sagesse.

Dom Robert Le Gall – Dictionnaire de Liturgie © Editions CLD, tous droits réservés

Tout le lexique :
  1. a
  2. b
  3. c
  4. d
  5. e
  6. f
  7. g
  8. h
  9. i
  10. j
  11. k
  12. l
  13. m
  14. n
  15. o
  16. p
  17. q
  18. r
  19. s
  20. t
  21. u
  22. v
  23. w
  24. x
  25. y
  26. z
  • 9 mai 2018 : Illustration de la Semaine sainte, de la fêtes des Rameaux aux baptêmes lors de la Vigile pascale. France.

    Rameaux 2020 : Repères et proposition d’une bénédiction des rameaux à la maison

    Cette année, l’épidémie de COVID-19 oblige à vivre autrement les jours saints. La privation de rassemblement sera d’autant plus vive que la Semaine Sainte est d’ordinaire un temps fort de vie communautaire à la suite du Christ. Beaucoup s’uniront donc par la prière aux évêques et aux prêtres qui célébreront en petits comités les mystères saints, parfois devant l’écran ou par la radio. Beaucoup vivront aussi chez eux les jours saints sous la forme adaptée de liturgies domestiques.

  • Collection Célébrer - Les bénédictions, éd. Mame, septembre 2019.

    Collection « Célébrer » : « Les bénédictions »

    Le troisième volume de la collection « Célébrer », consacré aux bénédictions, est paru le 20 septembre 2019 chez Mame. Un ouvrage pour redécouvrir le sens profond des rites de bénédictions et accueillir celles-ci comme source jaillissante de la grâce divine.

  • 23 mai 2010 : Seaux à eau bénite et buis pour l'aspersion lors de la messe de Pentecôte, Beauvais (60), France.

    Le rite pénitentiel et l’aspersion durant le Temps pascal

    On a tous vu, une fois ou l’autre, au début d’une célébration eucharistique solennelle ou télévisée, le président asperger généreusement l’assemblée d’eau bénite. Utilisant souvent un bouquet de branches de cèdre ou d’olivier, il s’exécute en traversant la foule tandis qu’un chant festif souligne le caractère baptismal de l’action posée.

  • 15 Septembre 2011 : P. Frédéric MOUNIER, et P. Gustave LUSASI TAMPIKU lors de la Messe du jeudi matin célébrée par les trois prêtres membres de la Fraternité Missionnaire des Prêtres pour la Ville (FMPV) d'Aubervilliers. Egl. Notre Dame des Vertus, Aubervilliers (93), France.   
September 15th, 2011 : A Missionary Brotherhood of Priests for the City. Aubervilliers (93) France.

    Les bénédictions au cours d’une célébration

    Pendant une célébration chrétienne qui est dans le Christ, structurée par un échange de bénédictions entre Dieu et les hommes, l’Eglise est appelée à recevoir ou à prononcer diverses bénédictions. Mais qu’est-ce que cela produit en elle ?

  • 15 décembre 2013 : Bénédiction des fidèles lors du dimanche paroissial de l'Appel (messe de midi), présidé par le P. Emmanuel DUMONT, curé de la Paroisse de la Trinité, Paris (75), France.

Decembre 15, 2013: Benediction during the mass. Eglise de la Trinité, Paris, France.

    Bénir des personnes ou des objets ?

    A la fin de la célébration d’un baptême, les parents demandent à monsieur le curé de bénir les médailles et gourmettes offertes aux baptisés par les parrains-marraines. Il accepte et s’interroge : comment ne pas alimenter une approche magique de la religion chrétienne, comment ne pas favoriser la superstition ?