« Vie reçue, vie donnée. L’offrande eucharistique », deuxième volume de la collection « Célébrer »

Collection Célébrer - Vie reçue vie donnée

Collection « Célébrer » – Vie reçue, vie donnée, éd. Mame, mars 2019. En couv. : Élévation de l’hostie, sanctuaire de La Bénite-Fontaine, La Roche-sur-Foron (Haute-Savoie), 2016. © Pascal Deloche/GODONG.

Ouvrage collectif sous la direction de Christian Salenson, théologien, prêtre du diocèse de Nîmes.

Le deuxième volume de la collection Célébrer est paru mi-mars 2019 chez Mame. Il est consacré à l’offrande eucharistique.

Les rites initient à la profondeur de l’expérience humaine, révèlent le sens divin de la vie, accompagnent la relation de Dieu avec nous et notre libre réponse.

Source et sommet de la vie chrétienne, la célébration eucharistique est d’une particulière richesse. On a fait le choix dans cet ouvrage de se limiter à un seul aspect de la messe, celui de l’offrande eucharistique et de se laisser initier à travers elle, au mystère du don qui traverse toute existence. Quelles que soient les responsabilités pastorales, permettre à chacun de redécouvrir ce don célébré pour mieux en vivre et en faire vivre.

Avant-propos

« Expliquez-nous la messe ! » Souvent on entend cette demande. Hélas on « n’explique pas » les symboles liturgiques pas plus qu’il ne viendrait à l’idée de quelqu’un « d’expliquer » les signes affectueux par lesquels il exprime sa tendresse à la personne qu’il aime ni les larmes qui traduisent tout aussi bien sa joie que son chagrin. On ne donne pas la raison des signes, on les habite… et on les interprète.

Les sens des signes liturgiques peuvent être multiples et variés. Les symboles font entrer dans l’intelligence de ce qui est célébré. Les rites initient à la profondeur de l’expérience humaine, révèlent le sens divin de la vie, accompagnent la relation de Dieu avec nous et notre libre réponse.

La célébration eucharistique est d’une particulière richesse. Elle est la source et le sommet de l’expérience chrétienne de la vie. Dans cet ouvrage aux dimensions modestes, on a fait le choix de se limiter à un seul aspect de la messe : à partir de l’offrande eucharistique, se laisser initier au mystère du don qui traverse toute vie.

Présentation du deuxième volume

Vie reçue, vie donnée. L’offrande eucharistique est le deuxième livre de la collection Célébrer. Il envisage l’eucharistie sous l’angle du don sous son double aspect, don que Dieu fait de lui-même et don que l’homme fait de sa vie. Il voudrait introduire dans la dynamique de l’épiclèse, l’invocation de l’Esprit saint : « Fais de nous une éternelle offrande à ta gloire ».

La révélation chrétienne confesse que l’initiative de Dieu précède tout don matériel ou moral que l’homme peut faire à Dieu. « Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis ». Le don que chacun, fait de sa vie, dans le clair-obscur de la foi, est une réponse unique à l’initiative divine. Il appartient à chaque être humain d’inventer librement sa réponse : « Ma vie nul ne la prend mais c’est moi qui la donne ». L’histoire biblique du salut raconte ce dialogue d’amour entre Dieu et l’humanité. Il culmine dans le don du Fils, qui en sa personne est à la fois expression parfaite du don de Dieu aux hommes et totale réponse d’amour des hommes au Père. Ce don se poursuit aujourd’hui collectivement et personnellement avec « tout homme qui vient au monde ».

L’eucharistie n’est pas la messe. La messe est l’acte de sa célébration. Sa sacramentalité révèle la profondeur insondable du don, vie reçue et vie donnée, don inextricable fait à ses proches et aux autres et don fait au Père. Elle culmine dans la communion, expression sacramentelle de l’union à Dieu et de la communion des saints, fins dernières de l’être humain. Chacun y est convié dans un abandon confiant dont le don libre de sa vie à ses frères signe l’authenticité.

Nous avons privilégié trois voies d’accès différentes et complémentaires : des textes théologiques, d’autres mystagogiques, d’autres liturgiques.

Trois textes théologiques, plus longs que les autres, s’efforcent d’introduire à l’intelligence de la foi dans le mystère du don : vie reçue et vie donnée ; la communion ; l’existence sous le signe du don.

Six autres textes tentent une approche mystagogique. Le but est, à l’écoute du rite, de se laisser initier à la foi par la liturgie, même si, en Eglise, nous balbutions encore dans la redécouverte de cette approche chère à nos pères dans la foi.

D’autres textes, liturgiques, ouvrent le riche patrimoine liturgique et invitent à entrer avec liberté, dans l’esprit de la liturgie.

Le lecteur n’est pas tenu de respecter l’ordre de publication des textes. Eux-mêmes ne s’inscrivent pas dans le déroulement chronologique du rite. Comme en tout rite le jaillissement du sens échappe à la logique du récit. Le lecteur est invité à se mouvoir dans ce livre comme dans le rite, à l’affut des effets de sens, prêt à se réjouir de la moindre découverte, savourant un geste en écho à sa propre histoire, ouvert à l’inattendu qu’offre la répétition du rite.

Quelques pages à feuilleter

Repères plus pratiques

Approfondir votre lecture

  • les-celebrations-de-la-parole

    « Les célébrations de la Parole », premier volume de la collection « Célébrer »

    Ce premier volume de la nouvelle collection « Célébrer », publiée par le Service national de la pastorale liturgique et sacramentelle (SNPLS), offre l’opportunité à toute personne en responsabilité – dans des domaines aussi variés que la pastorale liturgique et sacramentelle, le diaconat, le catéchuménat, la pastorale de la santé, etc. – de mieux cerner la richesse de ces célébrations et d’en favoriser la mise en oeuvre.

  • protection-delivrance-guerison-celebrations-et-prieres-17785-300-300

    Protection, délivrance, guérison : Célébrations et prières

    Fruit du travail conjoint du Bureau National des Exorcistes (BNE) et du Service National de la Pastorale Liturgique et Sacramentelle (SNPLS), le livre PDG offre une base équilibrée et rigoureuse, tant sur le plan théologique que pastoral, pour offrir un réconfort spirituel aux personnes en souffrance.

  • C 395-couv.-S Gall-doxologie avec diacre

    L’action de grâce et l’eucharistie au cours des funérailles

    Entre la mort des baptisés et le don que Jésus fait de sa vie sur la croix s’est tissé un lien fort et charnel qui relie le peuple de Dieu en chacun de ses membres à la personne du Christ. Sa résurrection du Christ est, dans le même événement originel, promesse de vie éternelle :